La vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Le Parisien

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Nous le savons tous. Nous le savons doublement lorsque l’on navigue sur ses eaux comme je le fais depuis près de 70 ans. J’ai eu une vie très tourmentée, mais aussi trépidante et tumultueuse. J’étais comme ce fleuve. Parfois. Fougueux. Impétueux. Exalté. Pour ne rien vous cacher Vierge folle et Vierge sage. On va dire « border line » pour éviter d’entrer dans le détail de mes incartades qui me conduisaient, enfant, adolescent et même jeune adulte devant les forces de l’ordre. À défaut d’avoir eu une fin de vie prématurée, lorsque la seconde épouse de mon géniteur me laissa vers 6/7 ans sur le carreau devant la cheminée de ce qui devait être un « domicile familial », littéralement massacré à coups de tisonnier, j’avais faim de vie. J’ai survécu à cette maltraitance. En orphelinat. Combien de temps ? Je ne l’ai jamais su. À cet instant, je suis devenu amnésique jusqu’à ma sortie de l’établissement dans lequel j’avais été placé. Malgré un corps fluet mon crâne était solide. Extérieurement et intérieurement. C’est au sortir de ce film d’horreur que j’ai commencé à faire preuve, à faire acte de résilience. Tout ceci je vous l’ai raconté dans le blog « Tranches de vie » sous le pseudonyme de Marc Brémont. Ce blog vous a sans doute échappé. Le lien se trouve sur la page d’accueil du blog principal « Au gré de mes humeurs », aujourd’hui renommé « Résilience ».

J’ai lu vos nombreux commentaires à la fois sur le blog mais aussi sur Facebook et sur Twitter. Et c’est parce que certains m’ont ému, parfois secoué, comme celui-ci :

Richard T. : Quoi te dire sinon que nous ne pouvons que respecter ta décision….mais avec beaucoup de regrets. Entre t’impliquer autant que tu l’as fait et te retirer complètement, n’y avait-il pas un moyen terme acceptable….? Avec ces périodes de gros temps qui s’annoncent, toutes les participations utiles seront bienvenues…..bon vent l’ami….!

Que je vous ai entendu. Le blog lecolonel.net étant engagé par contrat jusqu’à la fin du mois d’avril 2021, ce délai me laisse le temps de poursuivre ma propre réflexion avec un maintien « a minima » des activités du blog. Certains me diront que cela fait girouette et ils auront raison. Mais il ne s’agit pas d’une décision visant à engager des troupes sur un théâtre d’opérations extérieures. Il n’y a pas mort d’homme. Et en politique, les girouettes, les marches arrières, les renoncements sont nombreux.

Je le disais plus haut, de la résilience j’en ai toujours eu. Mais changer le nom d’un blog c’est comme changer le nom d’un parti politique… En fait ça ne change rien et surtout pas le contenu. Alors disons que « Résilience » marquera plus fortement encore mon engagement à naviguer sur ce long fleuve tumultueux de la vie. Vous avez, nous avons le droit de savoir. Je serai fidèle à mon engagement au moins jusqu’à fin avril 2021.

Merci à tous pour vos mots d’encouragement. Penez soin de vous et… On Ne Lâche Rien

Régis Ollivier

16 réflexions au sujet de “La vie n’est pas un long fleuve tranquille.”

  1. Merci de rester encore un peu avec nous , c’est un réel plaisir de vous lire
    Votre force , vous nous la communiquée !

  2. Avec un parcours de vie voisin de la votre et une petite carrière militaire … j’essaye toujours de garder la tête froide pour analyser la situation … vous nous sélectionnez toujours d’excellents éléments à creuser … MERCI

  3. Ah, je vous l’avais bien dit que c’était un nouveau faux-départ…
    La vocation militaire ne s’explique pas…
    Surtout quand on est prêt à mourir pour la France et non pas pour la République.

    A croire que nous sommes nombreux à survivre à des coups de tisonnier…
    Vive la France, noble Terre, notre Patrie.

  4. Merci à vous de ne pas nous abandonner ……surtout en ces moments si difficiles pour notre pauvre France et vos commentaires très éclairés me permettent d y voir bien plus clair
    Merci et bon vent……..m!

  5. Bravo Régis pour ce revirement. Si nos gouvernants pouvaient en prendre de la graine et cesser de foncer dans l’iceberg, ça nous ferait des vacances.
    Bon, ne rêvons pas trop.

  6. Très heureux de ce retour mon colonel. Que dire de plus ? Si ce n’est que je vais continuer à me régaler de vous lire. Et parfois vous « emprunter » certaines de vos publications qui trouvent bonne place sur mon blog. Henry de Montherlant disait « Rares sont les mots qui valent mieux que le silence. » C’est pourquoi aujourd’hui je tiens à vous remercier de rester parmi nous. Très sincèrement à vous. Ronald

  7. moi aussi Françoise avec mes 79 ans , je lis chaque article que vous écrivez avec beaucoup de plaisir et d’intérêt; moi aussi j’ai eu une vie dure et je vous comprends.je suis ravie de pouvoir continuer à vous lire.

  8. Ach! Me voilà rassuré. On aura encore quelques réflexions de votre part sur les c…….s débitées à tout bout de champ par les merdias et les politiques pour nous les commenter.
    Merci et bonnes fêtes (Pas plus de 6!)

  9. ATCHUNG Cher ami. J’ai vécu une situation identique ou presque; président d’une importante association de vocation patriotique dont les membres étaient répartis presque dans le monde entier.
    Des problèmes de santé ont commencé à me jouer des tours. C’est alors que mon cardio, un ami, m’a mis en garde.
    Lorsque j’ai annoncé ma démission, de nombreux camarades ont eu les mêmes réactions que celles que vos nombreux amis vous ont témoigné.
    Résultat des courses: au bout d’un an de « reprise » c’est ma santé qui a pris le dessus.
    Alors cher ami prenez bien soin de vous.
    La vie est sans doute un long fleuve tranquille MAIS n’oublions pas qu’il comporte des méandres, des cascades.
    En tous cas Je vous suis, tout comme mes autres camarades, reconnaissant de poursuivre ce combat…ultime?Mais tant que nous serons debout nous ferons face à l’adversité de ces deux virus en un qui nous empoisonnent la vie; je veux parler du  » Coran à Virus « .
    Je vous gratifie de la devise de ma Compagnie du 2ème R.E.I. : Croire – Oser – Vaincre

  10. Je suis ravie de cette preuve d’énergie et d’empathie. C’est de la force, pas de la « résilience », vous ne vous résiliez pas

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :