L’Arménie, étape obligée de la présidentielle française

Par Jean-Dominique Merchet – Le 21 décembre 2021 à 17h50

Une fois encore, beaucoup trop de raccourcis et de méconnaissance du pays de la part des deux candidats à la présidentielle 2022 qui se sont rendus sur place en voyage de séduction et donc à visées électoralistes. Cela manquait à l’évidence de professionnalisme. Mais en ont-ils ? //RO

L’Arménie est décidément « the place to be » de la campagne présidentielle française. Huit jours après Eric Zemmour, la candidate LR Valérie Pécresse y effectue une visite en compagnie de Bruno Retailleau et de Michel Barnier. De son côté, le président Macron ne manque jamais d’afficher sa solidarité avec la petite république du Caucase. « L’Arménie est un pays message », affirmait ainsi le sénateur LR Bruno Retailleau, lors d’une récente conférence au Sénat. Un « message » simplificateur, dans un contexte géopolitique nettement plus complexe, d’autant que l’heure est plutôt à la détente dans cette région.

L’Arménie serait le bastion des chrétiens menacés par l’Islam, dans une logique de « choc des civilisations » à la Samuel Huntington. Une posture idéologique qui dérange jusqu’aux plus fervents soutiens de la cause arménienne, comme l’avocat François Devedjian, fils de Patrick, décédé en 2020.

1 réflexion au sujet de « L’Arménie, étape obligée de la présidentielle française »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :