Le billet d’humeur du Colonel – Le papa pingouin

par 

Qu’est ce que j’apprends ! Dans l’une des chansons de son nouvel album, à paraître le 1er avril, l’ex-Première Dame Carla Bruni décrit un « pingouin » qui ne serait autre que le chef de l’Etat François Hollande.

Crime de lèse-majesté pour les uns, vengeance pour d’autres, allez savoir.

Pourtant, à y regarder de plus près, on trouve dans cette chansonnette beaucoup de similitudes avec François Hollande, et non des moindres.

« Il prend son petit air souverain, mais j’le connais moi, l’pingouin, n’a pas de manière de châtelain… Hé le pingouin ! Si un jour tu recroises mon chemin, je t’apprendrai, le pingouin, je t’apprendrai à me faire le baise-main », lâche l’ex-Première Dame.

Une référence à la passation de pouvoir, le 15 mai dernier ? Peut-être ……

Et de poursuivre : Ni laid ni beau, l’pingouin, ni haut ni bas, ni froid ni chaud, l’pingouin, ni oui ni non… », poursuit l’ancien mannequin italien.

« Tiens l’pingouin, t’as l’air tout seul dans ton jardin ».

Carla parlerait-elle de la photo officielle du président Hollande, prise dans les jardins de l’Elysée par Raymond Depardon ? Peut-être…

Interrogée dans le Nouvel Observateur, la chanteuse se montre un brin énigmatique, assurant que « Les Pingouins » s’adresse aux « malappris , ces gens désagréables, qui restent mystérieux pour moi. Quand on me parle mal, comme je suis à la fois courtoise et timide, je reste interdite. La courtoisie est une grâce, je ne trouve pas d’excuse à ceux qui n’en ont pas. Certains pensent que je parle des journalistes: c’est faux… ».

Donc ce « pingouin » serait mal embouché pour l’ex-première dame.

De fait, on ne pas dire que la comparaison avec ce petit animal replet et dodu, aux ailes battantes et à la démarche hésitante soit vraiment flatteuse pour le chef de l’Etat.

Par curiosité, je suis allé de bon matin consulter les dictionnaires et j’ai découvert que le terme pingouin désigne quasiment toujours… un manchot.

Tiens, ça me rappelle quelqu’un. Je pousse plus loin ma lecture et l’on me dit que le terme désigne aussi un homme vêtu d’un complet noir et d’une chemise blanche. Suivez mon regard. Mais bon, on ne parle pas de cravate de travers. Ouf …

In fine, j’apprends que le manchot-pingouin est classé dans la catégorie « nom d’oiseau ambigu« . Là, je suis mort de rire.

La ressemblance avec une personne existante ou ayant existé ne serait que pure coïncidence. 

Finalement, ne serions-nous pas nous aussi comme les manchots de Xavier Gorce dans les célèbres « indésirables » ?

Peut-être … mais en tout cas, ça fait le buzz ! C’est bon et on se marre bien.

Un immense merci à Carla Bruni-Sarkozy pour ce savoureux instant de plaisir.

Le Colonel vous salue bien.

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.