Le doigt d’humeur du Colonel : « touche pas à mon école »

Par Régis Ollivier  le 28 février 2014
Par Régis Ollivier le 28 février 2014

 

Unknown

 

Comme de plus en plus de choses, aussi étranges soient-elles, s’inscrivent désormais dans la normalité, il devient difficile, pour moi, de trouver un sujet sur lequel écrire un billet original. De fait, on écrit tous la même chose sur les événements mais avec des mots différents. Du coté des lecteurs, chacun a sa propre grille de lecture et tout le monde est content. Enfin presque….
 
Je dis ça comme ça car je ne sais pas si vous vous souvenez, mais il y a quelques jours, j’ai posté un billet écrit en exclusivité pour Le Colonel Actualités par Pierre Duriot sur « l’école à la maison : entre fantasmes et réalités » dont vous trouverez le lien ici.
images-1
Si je ne m’attendais pas à ce que ce billet fasse le buzz sur internet (300 lectures à ce jour), je ne m’attendais pas non plus à ce qu’il fasse l’objet de commentaires aussi désagréables que vindicatifs, de la part d’une minorité fort heureusement. C’est comme si, au travers de cet article, Pierre Duriot et moi-même nous nous étions attaqués à une secte. J’en suis encore tout tourneboulé……

En voici quelques extraits : 

Début de citation

Mais quel ramassis d’inepties !!!?? C’est une blague j’espère ? Je ne crois pas avoir jamais lu autant de bêtises, de clichés et d’erreurs réunis dans un seul article ! Sachez que déjà ce que vous dites sur la loi est faux, non l’inspecteur ne doit pas vérifier le niveau de l’enfant et non, l’enfant ne doit pas avoir le niveau de sa « classe d’âge »… Et là encore je ne relève que les erreurs du départ, l’honnêteté intellectuelle aurait voulu que vous vous renseigniez avant d’affirmer!!

 

Mais vous n’avez pas ouvert un débat là, et je ne vois aucune volonté de débattre, vous assénez juste un discours partial, à charge contre l’IEF. 

 

Si moi j’abois, alors que faites-vous, VOUS, en publiant un tel discours empli de mensonges et de préjugés et d’accusations graves? C’est de la calomnie, ce sont même des insultes à ce niveau-là! C’est extrêmement agressif !

 

Monsieur, avant de vous lancer dans la rédaction d’un article, sur votre blog, je vous conseillerais d’étoffer vos sources et recherches.

Si votre ami est dans le « métier », cet article prouve qu’il n’a pas d’expérience de l’instruction en famille, ni connaissances du sujet, mais uniquement des idées préconçues et surtout malsaines. Il dénote d’un manque d’ouverture d’esprit évident. Personnellement, je ne lui confierais pas l’instruction de mon fils.

 

Hé bien, en parlant de réalité fantasme, on est en plein dedans. Je ne connais pas Pierre Duriot (peut être pas si renommé que ça), mais manifestement il ne connait rien à son sujet.

 

Quant à Pierre Duriot, vous dites de lui qu’il est un spécialiste, que vous vous appuyez sur son expérience : mais laquelle ? qu’a-t-il expérimenté qui ait quoi que ce soit à voir avec l’instruction en famille ? Vous vous attristez d’avoir en réaction à votre article ce que vous qualifiez de critiques stériles ou de polémiques, mais en abordant un sujet en faisant le choix de donner la parole à quelqu’un qui est incompétent, vous vous êtes precisément exposé à ce risque-là. Familièrement, on appelle ça tendre les verges pour se faire battre, ne venez pas vous plaindre.

 Fin de citation

 

Au bilan, Pierre et moi sommes nuls à chier en quelque sorte parce que nous n’avons pas caressé la bête dans le sens du poil! Nous sommes taxés de calomnie, d’accusations graves et même d’insultes…. A la limite, estimons nous heureux si nous n’avons pas un procès au cul.  

J’en déduis quoi? Une fois de plus, c’est une minorité qui veut imposer sa propre vision des choses à une majorité qui à une toute approche du sujet. Ca ne vous rappelle rien? 

 
Alors, en guise de conclusion, je dirais simplement « les chiens aboient, la caravane passe…. ». 
 
Le Colonel vous salue bien. 
 
Régis Ollivier
 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “Le doigt d’humeur du Colonel : « touche pas à mon école »”

  1. Bonsoir Claude et merci pour votre commentaire et votre soutien. On continue et on ne lâche rien. Bien cordialement. //RO

  2. Bonsoir. J’ai lu cet article et je suis tout à fait d’accord avec l’article de Pierre Duriot, et vous -même. Je ne vous l’apprends pas: des détracteurs, il y en toujours eu et il y en aura toujours. Je pense que je ne suis pas le seul à apprécier votre blog et comme vous dites,: la caravane passe… Alors laissons tomber ces quelques contradicteurs et continuez à nous informer de la sorte. Je vous apprécie fortement. Ceux qui ne sont pas contents, peuvent changer de blog, Ils ne sont pas contraints de vous lire et puis une critique fait avancer les choses

Les commentaires sont clos.