Le livre choc que Christiane Taubira ne veut pas que vous lisiez

Par Régis Ollivier le 15 mars 2014
Par Régis Ollivier le 15 mars 2014

 

 Avec mes remerciements à Sylvie Dufau pour avoir partagé cet article sur Facebook. //RO

 

f00f5c8ed7502373ee6f7727df5b8148

 

Madame, Monsieur,

Dans un mois, la réforme pénale la plus catastrophique de ces quarante dernières années sera 
présentée à l’Assemblée nationale par Christiane Taubira.

Le contenu de cette nouvelle loi en préparation fait froid dans le dos. Il ne s’agit ni plus ni moins 
que de :

supprimer les peines plancher qui permettaient de punir (un peu) plus sévèrement les récidivistes
libérer des milliers de délinquants « sous contrainte pénale », donc en liberté dans nos rues plutôt que neutralisés en détention
rendre quasi-automatique la libération de tous les criminels à la moitié de leur peine, ce qui leur permettra de récidiver plus tôt

Je n’invente rien : tout ceci figure noir sur blanc dans le projet de loi de Christiane Taubira.

Et si vous le lisez, vous verrez aussi qu’il n’y a RIEN, absolument RIEN pour les victimes ! Pas une 
nouvelle mesure, pas une réforme pour les soutenir, les aider, les protéger ou les défendre.

Si vous êtes un voleur, on réduira votre peine. Si vous êtes victime d’un viol ou d’une agression,
tant pis pour vous…

Il y a quelques semaines, le général Soubelet, n°3 de la gendarmerie nationale, a déclaré 
publiquement à l’Assemblée nationale :

« Les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes ».

Voilà la situation actuelle.

Et au moment où il faudrait réformer en profondeur notre Justice en faveur des victimes,
Christiane Taubira va faire exactement l’inverse, au profit des délinquants !

Mais savez-vous pourquoi tout ceci est possible ?

Savez-vous pourquoi notre système judiciaire est aux antipodes de ce qu’attendent les citoyens ?

Parce que les citoyens comme vous et moi sont désinformés en permanence.

C’est aussi simple que cela.

Si vous écoutez certains médias, experts ou syndicats de magistrats, vous entendrez que « le crime
a toujours existé », que « l’insécurité n’est pas une réalité mais un sentiment » et que de toute
façon « la prison est l’école du crime ».

On vous dira aussi, contre toute évidence, que la Justice est déjà « très répressive », que les
récidives tragiques de criminels libérés sans précaution sont dues à un « manque de moyens » et
qu’ils sont de toute façon excusables car c’est la « pauvreté qui cause la criminalité ».

Sans doute entendez-vous régulièrement ces clichés, jusque dans votre entourage. Et sans doute 
avez-vous du mal à répondre, car vous manquez d’arguments, de chiffres (et pour cause, on prend 
soin de les passer sous silence ! ).

C’est pour en finir avec cette chape de plomb que notre secrétaire général, Xavier Bébin, a écrit 
pour vous « Quand la Justice crée l’insécurité. »

Face au sectarisme et à l’intolérance de ceux qui n’hésitent pas à caricaturer nos positions, nous
calomnier ou même nous insulter, simplement parce que nous demandons que la justice protège
les honnêtes citoyens, nous ne devons plus nous laisser faire.

Dans ce livre, publié chez Fayard, vous trouverez tous les arguments nécessaires pour en finir avec
le deux poids, deux mesures qui veut qu’un conducteur qui dépasse de quelques kilomètres la
vitesse autorisée soit automatiquement sanctionné alors qu’un meurtrier ou un violeur récidiviste
ne pourra plus, avec la loi qui se prépare, être condamné automatiquement.

Ce livre a déjà rencontré un grand succès. Plus de 10 000 personnes l’ont acheté partout en 
France.

De nombreux magistrats ou avocats l’ont lu et le soutiennent.

Le haut magistrat Jean-Claude Magendie, ancien président de la Cour d’Appel de Paris, a déclaré :

« M. Xavier Bébin démontre magistralement la perversion de notre système pénal, oublieux
de son rôle de protection de la société et indifférent aux victimes. Ce livre salutaire prouve que
l’humanisme n’est pas là où l’on voudrait nous le faire croire ».

Olivier Foll, ancien directeur de la police judiciaire de Paris :

« A partir d’exemples concrets, dans un style vif et accessible, cet excellent livre décrit les dérives
d’un système judiciaire à bout de souffle ».

Sans surprise, Quand la Justice crée l’insécurité s’est vu décerner le prix Akropolis du meilleur livre 
de l’année par l’association des anciens auditeurs de l’Institut national des hautes études de la 
sécurité et de la justice.

Si vous souhaitez commander Quand la Justice crée l’insécurité, rendez-vous sur le lien ci-dessous :

www.amazon.fr/Quand-justice-lins%C3%A9curit%C3%A9-Xavier-B%C3%A9bin/dp/2213677166/ref=sr_1_cc_1?s=aps&ie=UTF8&qid=1394532617&sr=1-1-catcorr&keywords=quand+la+justice+cr%C3%A9e+l%27ins%C3%A9curit%C3%A9

C’est la meilleure arme contre la désinformation.

Et c’est le meilleur moyen de diffuser des idées de bon sens pour une meilleure protection des
citoyens et des victimes (si vous l’avez déjà, n’hésitez pas à l’offrir autour de vous).

Nous ne devons plus nous laisser faire.

Je compte sur vous.

Avec tous mes remerciements.

Laurence Havel

Secrétaire nationale.

Quand la justice crée l’insécurité
Couverture imprimée.

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.