Le onzième coup de minuit de l’avant-guerre 2/3

Par Stratediplo – Le 01 juillet 2019 – Le Colonel 3.0

Stratediplo s’était promis de nommer les deux villes d’Europe que les Etats-Unis envisagent vraisemblablement de vitrifier au moyen de bombes nucléaires B61. 

Photo de couverture

Il est temps, l’avant-guerre se termine. La suite a été longuement annoncée, intensément préparée et officiellement déclarée, et les dernières grandes manœuvres médiatiques ont été un succès complet.

Comme si le gaspillage des ressources naturelles et l’épuisement des énergies fossiles ne suffisaient pas, l’humanité s’est dotée d’un fardeau économique insoutenable, aujourd’hui prêt à tomber. Mais les Etats-Unis qui ont obtenu ce free lunch par la ruse en 1944 et l’ont volé par la trahison en 1971 tenteront bientôt de l’imposer par la terreur d’une assertion nucléaire, qu’ils annoncent depuis quinze ans même s’ils en changent de cible au gré de leur politique internationale. En préface, Michel Drac espère qu’ils choisiront plutôt un repli économique sur l’Amérique. Cependant le monde attend aussi l’événement de force majeure permettant le big reset d’effacement des dettes : une guerre mondiale. L’Union Européenne croit devoir sauver le dollar, et veut surtout abattre l’alternative civilisationnelle chrétienne à son matérialisme transhumain. 

De même qu’en 1990, les pays de l’axe atlantico-uniopéen croient se préparer à défendre un pays menacé alors que les Etats-Unis s’apprêtent à les lancer dans une guerre offensive, qui doit être perdue pour justifier leurs frappes nucléaires. Les gouvernements d’Europe sont lucides de la situation mais croient devoir faire bloc. Ils seront soudain mis devant l’urgence de réagir avant de vérifier, à minuit. Un incident réel ou fictif servira à déclencher les opérations, les populations ne réagissent pas et les pilotes obéiront. Il est facile de deviner quelles sont les deux cibles nucléaires des Etats-Unis en Europe. 

Encore un effort et nous aurons définitivement déclenché la troisième guerre mondiale. Comme pour les ouvrages antérieurs, le Onzième Coup est plus économique sur le site de l’imprimeur Lulu qu’ailleurs :
www.lulu.com/content/livre-à-couverture-souple/le-onzième-coup/24888474

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.