Le retrait partiel des troupes d’Irak et d’Afghanistan sème le trouble à Washington

“C’est une décision hâtive et inexpliquée”, critiquée jusque dans les rangs du Parti républicain, note le magazine Foreign Policy. Alors que les présidents sortants s’abstiennent généralement de prendre des initiatives majeures juste avant de quitter le pouvoir, Donald Trump a décidé mardi de réduire drastiquement la présence militaire des États-Unis en Irak et en Afghanistan d’ici au terme de son mandat.

Inquiets, plusieurs cadres du Parti républicain, ainsi que le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan), ont mis en garde l’administration Trump contre un départ d’Irak et d’Afghanistan trop précipité.

https://reveil.courrierinternational.com/#/edition/1995593/article/1995608

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :