L’effroyable posture

Par Stratediplo

Le 01 mai 2018

Le Colonel 3.0

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

 

Effroyable posture : le plus significatif serait que ce titre parodique n’éveille aucune résonnance dans les cellules grises mémorielles à haute volatilité des cerveaux hexagonalement formatés.
 
Jeudi 26 avril, dix-sept habitants de Douma (Syrie) sont venus faire leurs dépositions au siège de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques, à La Haye, puis ont été présentés en conférence de presse ouverte à toutes les questions. Ce groupe de témoins comprenait notamment les figurants involontaires du vidéogramme des faux Casques Blancs ayant servi de prétexte au bombardement de la Syrie par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, ainsi que les médecins de l’hôpital de Douma où avait été tourné ce vidéogramme mensonger.
 
Evidemment les représentants des trois pays ayant illégalement (aux yeux du droit international et de la Charte de l’ONU) bombardé la Syrie quelques heures avant le début de l’enquête de l’OIAC se sont obstensiblement retirés jeudi du siège de l’OIAC. Le représentant des Etats-Unis est cependant resté un peu plus longtemps dans le couloir pour intimer personnellement à tout représentant d’un pays libre de faire demi-tour et de ne pas entrer dans la salle, tentative d’intimidation improvisée et maladroite (les représentants de plusieurs dizaines de pays membres lui ont d’ailleurs désobéi) qui sera radicalement transcendée comme on le verra prochainement. Il avait auparavant fait le tour de ses alliés pour leur interdire d’assister à l’audience des dépositions, que le représentant de la France, l’ambassadeur aux Pays-Bas Philippe Lalliot, a qualifiée de révoltante.
 
La presse dictée, qui avait consacré ses gros titres des 8 avril et suivants aux accusations d’attaque chimique et mis en première page ou diffusé en boucle les photos et le court-métrage montrant de prétendues victimes d’attaque chimique à l’hôpital de Douma, refuse de donner la parole voire simplement d’écouter ces prétendues victimes. Après avoir diffusé très largement et lourdement ces images auprès de son lectorat, sans le moindre contrôle d’authenticité ou même d’identité (des réalisateurs comme des prétendues victimes), cette presse interdit unanimement à son lectorat de connaître la vérité à ce sujet. D’abord elle n’est pas allée spontanément sur place à la source des prétendues informations (pourtant très graves et ayant servi de prétexte à une guerre) qu’elle a diffusées, puis elle a volontairement ignoré les invitations et appels des autorités locales, ainsi que des journalistes des pays libres (ou journalistes indépendants des pays sous contrôle) et des témoins eux-mêmes une fois que ces journalistes leur ont donné la possibilité de s’exprimer, et enfin elle refuse de diffuser les rectificatifs alors que les intéressés ont été identifiés, ont fait l’effort de demander un visa pour les Pays-Bas et sont authentifiés et présentés par une organisation internationale, à son siège, en Europe.

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “L’effroyable posture”

  1. Si tout cela est vrai ou a été mijoté par des bidouilleurs, il faut encore remercier nos marins qui nous ont économisé une dizaine de millions d’Euros pour ne pas savoir tirer leurs missiles et mis dans l’embarra l’ancienne directrice de la SNCF …

    Mais dans quel merdier vit-on cher Emmanuel?

Les commentaires sont clos.