Les 150 000 Français en Israël souhaitent la bienvenue à l’ambassadeur Maisonnave et au consul Magro

Posted On 18 sept 2013 By : Jean-Patrick Grumberg Reproduction autorisée avec la mention suivante : © 150 000 Français en Israël. -
Posted On 18 sept 2013 By : Jean-Patrick Grumberg Reproduction autorisée avec la mention suivante : © 150 000 Français en Israël. –

Nous l’avions annoncé il y a quelques semaines : l’insupportable Frédéric Desagneaux n’est plus le Consul Général de France à Jérusalem. Frédéric Désagneaux a quitté son poste juste avant Yom Kippour.

Illustration de l’article

Pendant 4 ans, Frédéric Désagneaux a été le porte parole plus que zélé de la politique pro-palestinienne du Quai d’Orsay. Véritable ambassadeur de France auprès de l’OLP de Mahmoud Abbas,  il n’a pas hésité à affirmer que son consulat était investi « d’une mission spécifique ».

Pendant 4 ans, cet individu, avec un cynisme qui n’a pas honoré pas la France, a fait du Consulat de France à Jérusalem une annexe de la Mouquata, tant ce qui s’y disait, ou s’écrivait était le reflet des mensonges et de la propagande palestinienne.

Alors que ce consulat administre plus de 40 000 franco-israéliens mais seulement quelques 200 franco-palestiniens, son site internet méprisait l’hébreu. Il communiquait en français…et en arabe. Pire, il se voulait la vitrine des revendications de Mahmoud Abbas. Tout ce qu’on pouvait lire ou voir sur le site internet du consulat reprenait les mensonges historiques et la déformation des faits en faveur d’un Etat palestinien.

A Tel Aviv, Christophe Bigot, l’ambassadeur de France en Israël, était investi d’une autre mission : faire avaler au gouvernement israélien et aux franco-israéliens les pilules amères de la France, tandis que son collègue de Jérusalem nous les administrait.

Le discours feutré et d’apparence amical de Christophe Bigot contrastait avec l’arrogance et le mépris de Desagneaux. Mais les 150 000 Français en Israël n’étaient pas restés les bras croisés.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Comment la France pouvait-elle avoir deux approches aussi opposées ?

Dire une chose à Tel Aviv et son contraire à Jérusalem. Le grand écart est la spécialité des danseuses, pas des diplomates, bien qu’avant de prendre leurs fonctions en Israël, les diplomates français devraient suivre une formation de danse classique et de contorsion : les Français d’Israël sont tous hostiles à la division de Jérusalem dont rêve la diplomatie française.

Aujourd’hui, les deux acteurs ont changé. Christophe Bigot et Frédéric Desagneaux ne sont plus en charge de la diplomatie française en Israël.

Lire la suite

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © 150 000 Français en Israël.

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.