Les armées ont toujours la cote…

Par Ptilly

Le 10 juillet 2018

Décider et Entreprendre

 

 

© Pierre Duriot

 

 

Comme chaque année à quelques jours du 14 juillet, IFOP publie pour le ministère des Armées les chiffres clés de la défense. Un sondage d’opinion, une photographie de ce que pensent les Français de ses armées à l’instant T.

Ainsi, la cote des armées reste à 84% d’opinion favorable chez les personnes interrogées à la demande de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense. Même chiffre pour les jeunes de moins de 30 ans, pour qui :

Être militaire est valorisant !

Légère érosion par rapport aux années 2016 et en 2017. 87% et 88% des sondés plébiscitaient les armées.

Malgré tout cette très bonne image repose sur des valeurs solides : Efficacité et réactivité sont respectivement à 79%. Rassurante, 77%. Courage et engagement 47% et 45%.

La perception de la menace terroriste s’érode un peu : 74% estiment qu’il s’agit de la plus « préoccupante ». 5% de moins qu’en 2017. Le soutien à l’opération Sentinelle ne se dément pas : 78% des sondés l’approuvent, soit 1% de plus qu’en 2017. 81% des Français sont confiants pour l’intervention des armées sur le territoire national en cas d’attaque terroriste.

Les armées dans les opérations extérieures

L’Opex « Chammal », menée contre l’État islamique recueille 83% d’avis favorables. Les Français estiment en outre qu’il faut poursuivre notre action jusqu’à l’éradication totale de la menace.

Lire la suite sur http://www.entreprise.news

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

One thought to “Les armées ont toujours la cote…”

  1. Sondage magouillé. L’IFOP est au service de ceux qui les interrogent. Quel panel? Quelles questions? Quand finira-t-on de croire que l’opinion publique (?) prétendument révélée est la clé objective de certitudes qui n’en sont pas, et qui, en tout état de cause, ne servent que les intérêts superficiels du ressenti, si tant est que celui-ci ait une valeur quelconque. ?

Les commentaires sont clos.