Les élus augmentent leur indemnité de 30%

Gilles Cordillot | Publié le 20.03.2013, 07h00

En pleine période d’austérité, la nouvelle fait grand bruit! Les élus socialistes de la communauté d’agglomération du Val Maubuée viennent de se voter une augmentation de 30%. Elle concerne leur président, Paul Miguel, mais aussi les quinze vice-présidents. Une décision plutôt mal accueillie, de la gauche de la gauche à la droite.

 
Les élus communistes ont voté contre, tandis que sous la plume d’Alain Kelyor, maire UMPd’Emerainville, la droite a rédigé une lettre ouverte au président Miguel.
4181,51 €. C’est le montant de la nouvelle indemnité du président. Avec l’augmentation des 15 vice-présidents, cela coûtera 84000 € bruts par an à la communauté. Comme le souligne Alain Kelyor, « cette augmentation scandaleuse sur le principe ne remettra bien sûr pas en cause l’équilibre financier de l’intercommunalité. Mais elle donne, comme les délégués communistes l’ont déclaré, un très mauvais signal. » « Notre pays vit à l’heure de l’austérité, ont déclaré ces derniers, et notre population est la première mise à contribution. Le point d’indice du salaire du fonctionnaire est gelé depuis trois ans. Et le premier geste de notre communauté d’agglomération serait d’augmenter les indemnités d’élus de près de 30%? »
Pour Paul Miguel, « il n’y a jamais de bon moment pour augmenter les indemnités ». « On change de statut, explique ce dernier. On accroît les compétences et on demande aux élus d’être plus présents. Il n’y a rien d’anormal à ce que ces indemnités augmentent. » Et il ajoute : « Les SAN ont été oubliés et assimilés à des collectivités de communes. Depuis des années, nous aurions dû être rémunérés sur cette base. »
SUR LE MÊME SUJET

Le Parisien

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.