Les États-Unis se retirent d’un projet international sur les migrants

Le  | Le Point.fr

Source AFP

 

 

« L’approche mondiale de la Déclaration de New York est juste incompatible avec la souveraineté américaine » a souligné dans le communiqué l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley. Je ne puis qu’approuver lorsqu’il s’agit d’une question de souveraineté nationale. Nous pourrions ainsi reprendre à notre compte cette déclaration et dire que l’approche européenne sur l’immigration est totalement incompatible avec la souveraineté française… Mais ce n’est pas pour demain. Je le déplore. //RO

 

 

© Logo by Pierre Duriot

 

D’après l’administration Trump, le pacte mondial sur la migration, projet mené par l’ONU, est incompatible avec la politique américaine.

L’administration Trump a annoncé samedi le retrait des États-Unis d’un nouvel accord international. Après le climat, l’Unesco et le nucléaire iranien, c’est au tour du secteur des migrants et des réfugiés. « La mission américaine auprès de l’ONU a informé son secrétaire général que les États-Unis mettaient fin à leur participation au pacte mondial sur la migration », a annoncé dans un communiqué l’administration Trump.

En septembre 2016, les 193 membres de l’Assemblée générale de l’ONU avaient adopté à l’unanimité un texte appelé « Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants » qui vise à améliorer à l’avenir leur gestion internationale (accueil, aide aux retours…). Sur la base de cette déclaration, le haut commissaire aux Réfugiés a été mandaté pour proposer un pacte mondial sur les migrants et réfugiés dans son rapport annuel à l’Assemblée générale en 2018. Ce pacte doit reposer sur deux axes : définition d’un cadre des réponses à apporter à la problématique et programme d’actions.

La Déclaration de New York est incompatible avec la souveraineté américaine.

« La Déclaration de New York comprend plusieurs dispositions qui sont incompatibles avec les politiques américaines d’immigration et de réfugiés et les principes édictés par l’administration Trump en matière d’immigration », a expliqué dans un communiqué la mission des États-Unis auprès de l’ONU, sans dire lesquelles. « En conséquence, le président Trump a décidé l’arrêt de la participation des États-Unis à la préparation du pacte qui vise à obtenir un consensus à l’ONU en 2018 », a-t-elle ajouté. Depuis son entrée en fonction en janvier, le républicain Donald Trump a entrepris de prendre le contre-pied de plusieurs engagements pris par son prédécesseur démocrate Barack Obama. Plusieurs mesures ont déjà visé le secteur de l’immigration aux États-Unis.

« L’Amérique est fière de son héritage en matière d’immigration et de son leadership dans le soutien aux populations migrantes et réfugiées à travers le monde », a souligné dans le communiqué l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley. Mais « l’approche mondiale de la Déclaration de New York est juste incompatible avec la souveraineté américaine », a-t-elle expliqué. 

Lire la suite sur http://www.lepoint.fr

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

3 thoughts to “Les États-Unis se retirent d’un projet international sur les migrants”

  1. Et pour remercier le congrès américain de son agrément , TRUMP a probablement annoncer demain le transfert de l’ambassade américaine de Tel AVIV à Jérusalem .
    échange de bons procédés entre coquins et ou corrompus

  2. « En appréhendant le sujet de manière globale, il est évident que le retrait des Etats-Unis, première puissance mondiale, compromet l’effectivité et la durabilité de nombreux mécanismes conventionnels. Mais en appréhendant le sujet sous l’angle de l’intérêt national, qui demeure la fin en soi pour tout gouvernement, la décision de Washington revêt une logique assez implacable. » by Sylvain Alunni.
    C’est exactement ma pensée.
    Et finalement « Who pays the piper? »

  3. Il est triste de constater que nos politiques qui ont ont été appelés aux plus hautes fonctions n’aient pas l’ amour de leur Patrie chevillé au corps.
    Nul n’est besoin d’être Historien pour prévoir les conséquences dramatiques de cette trahison.

Les commentaires sont clos.