Les Five Eyes et les révolutions de couleur

Par Le Saker Francophone, le 23 juin 2015

Un excellent article que vous ne pouvez pas ne pas lire. //RO

 

Les Mégères. tailledansleblog.blogspirit.com
Les Mégères. tailledansleblog.blogspirit.com

Préambule

Un article de plus dans la longue litanie des dénonciations du contrôle des populations par l’entremise des outils technologiques modernes.

Ces faits ne sont même plus cachés!

Les élites sont aussi bien informées que nous (We The People) et ne réagissent pas. Pourquoi?

J’enfoncerai une porte ouverte en répondant qu’elles ne sont plus, dans le bloc occidental, et depuis longtemps, au service des peuples qui les choisissent, mais plutôt au service des intérêts mondialisés des monopoles.

Pourquoi choisissent-ils le camp des dominants plutôt que de servir leurs propres populations ?

Je passerai sur les explications triviales de bassesse congénitale due à la matrice de l’ENA ou de soumission au parti de l’étranger, qui a malheureusement, et trop souvent, habité l’histoire de France, puisque aussi bien cela concerne toutes les élites européennes, à une ou deux exceptions près (Orban, Tsipras).

Tout simplement parce que les sanctions de leurs maîtres leur causeront plus de dommages que les sanctions du peuple (à supposer qu’il y en ait un jour).

Forfaiture, définition du Larousse :

– Autrefois, tout crime commis par un fonctionnaire public dans l’exercice de ses fonctions. (Le nouveau Code pénal a supprimé cette incrimination, la qualité de fonctionnaire, d’agent public ou de personne investie d’une mission de service public entrant dans la définition de certaines infractions ou en constituant une circonstance aggravante.)

– Violation du serment de foi prêté par le vassal à son seigneur.

Manifestement la seconde définition est plus appropriée au cas qui nous occupe.

Les élites ont fait allégeance (G7, Bilderberg, Trilatérale,etc.) à la gouvernance mondiale des grands monopoles. L’éviction de la souveraineté a rogné les dents du peuple, d’où la pertinence du terme sans-dents, par lequel notre Président qualifie élégamment ses électeurs, et a surtout sorti les responsabilités du Président du champ du Code pénal français.

Il est loin le temps où la République était une monarchie tempérée par la guillotine!

Conclusion pratique, n’espérez rien des gens pour qui vous votez, quels qu’ils soient. Votez avec vos têtes et vos jambes. Quittez la prison dans laquelle vous êtes volontairement entrés, notamment les réseaux dits sociaux, factotum sinon maîtres d’œuvre de toutes les manipulations, comme expliqué en détail dans cet article.

Le Saker Francophone

 

 ******

 

 

Une présentation PowerPoint secrète de la National Security Agency (NSA) récemment divulguée par Edward Snowden fournit une description relativement détaillée de la manière dont l’alliance entre les services de renseignement sur les transmissions des Five Eyes, formée par les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, a conspiré de concert avec les promoteurs des révolutions facebook, telles que le Printemps arabe, afin de renverser des gouvernements démocratiquement élus ou, à tout le moins, stables.

Illustration: Eric Lobbecke

Cependant, des éléments clés de cette présentation avaient été partiellement caviardés par les censeurs de First Look Media, financé par le fondateur d’eBay, le multimilliardaire Pierre Omidyar.

Les diapositives illustrent la façon dont, en novembre 2011, la NSA, le Centre de la sécurité des télécommunications du Canada (CSTC), le Defense Signals Directorate australien (DSD), rebaptisé l’Australian Signals Directorate (ASD), le Government Communications Security Bureau néozélandais (GCSB) et le Government Communications Headquarters britannique (GCHQ) ont mis au point une méthode, non seulement pour surveiller, mais aussi pour prendre le contrôle des réseaux sociaux et de téléphonie mobile utilisés à des fins de soulèvements sociopolitiques. Connu sous le nom de Synergizing Network Analysis Tradecraft (Technique de synergie des analyses de réseau), ce programme a été mis en place par le Network Tradecraft Advancement Team des Five Eyes (Groupe de développement des techniques de réseau, abrégé NTAT).

Les actions du NTAT prenaient pour cible les appareils personnels présentant une«interaction entre les services de stockage de données et les services vocaux», comme les téléphones intelligents et autres appareils dotés de ce type de fonctionnalités. En novembre 2011, le Printemps arabe battait son plein, ponctué par les chutes des gouvernements de Ben Ali en Tunisie, de Moubarak en Égypte et de Kadhafi en Libye, ainsi que par l’éclatement de violentes manifestations en Syrie, au Yémen, à Oman et au Maroc. Les Five Eyes se sont rencontrés pour discuter de la manière dont une opération secrète, qui avait pour nom de code Irritant Horn (Corne Irritante), pourrait être utilisée dans le cadre de futurs Printemps arabes, mais dans d’autres pays.

Le logiciel espion s’installe au milieu de l’échange entre l’émetteur et le récepteur

Les experts en services de renseignement sur les transmissions ont élaboré des plans dans le but d’utiliser les leçons apprises lors du Printemps arabe pour viser des serveurs dans des pays n’appartenant pas au Five Eyes pour l’exploitation d’opérations man-in-the-middle (MITM)1, et la récolte de données dormantesou en transit. Une opération associée d’exploitation de réseaux de téléphonie avait pour nom de code Crafty shack (Cabane Rusée).

La présentation nous montre que parmi les pays visés par les Five Eyes via ces opérations se trouvaient la France, Cuba, le Sénégal, le Maroc, la Suisse, les Bahamas et la Russie. Les informations recherchées par les services de renseignements occidentaux incluaient «la géolocalisation et les données de propriété de réseau pour chaque adresse IP», à savoir «le nom du propriétaire du réseau, le nom de l’entreprise, l’ASN (advanced service network), le continent, le pays, la région, la ville, les coordonnées géographiques ainsi que tout autre détail». Les Five Eyes s’intéressaient peu aux applications telles que Google, les services bancaires en ligne ou iTunes.

Il est à noter que, si l’on en croit une diapositive classée top secret, un système créé par les Five Eyes, avec pour nom de code Eonblue, était utilisé pour surveiller les utilisateurs de Blackberry en Arabie saoudite. Parmi tous les pays où se sont déroulées des manifestions en lien avec le Printemps arabe, l’Arabie saoudite a été la plus rapide pour mater la révolte dans ses rues de façon brutale. L’intérêt des Five Eyes pour les télécommunications saoudiennes pendant l’opération Irritant horn pourrait indiquer qu’une telle surveillance servait deux objectifs. La NSA et ses partenaires, dans un acte de guerre de l’information, auraient pu , d’une part piloter des manifestants dans leur soulèvement antigouvernemental en Égypte, en Libye, en Syrie et dans d’autres pays, via des opérations MITM, et d’autre part avertir les autorités saoudiennes au sujet des manifestations qui se préparaient chez elles.

Lire la suite sur http://lesakerfrancophone.net

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.