Les « Idiots Utiles » une masse laborieuse au service de l’islamofacisme ?

Par Roland Pietrini, le 28 août 2016

ATHENA – DEFENSE


On reste donc dans le domaine des « idiots utiles ». Un thème qui semblent provoquer l’ire de certains lecteurs qui se désabonnent après la lecture de cette thématique. Avec ce billet de Roland Pietrini, j’assume pleinement le risque d’en perdre un peu plus. //RO


 

 

« On peut neutraliser les combattants de l’ennemi, on peut frapper ses structures, mais il est autrement plus complexe de détruire une idée, même folle , écrit J.Y Le Drian à propos de l’Etat islamique. C’est, en effet, une réflexion marquée au coin du bon sens, d’autant plus que notre expérience dans le domaine (Indochine, Algérie..) aurait dû nous apporter la compréhension nécessaire pour appréhender une menace que certains annonçaient prévisible depuis des années.

Loin de tirer toutes les conséquences des guerres, dites révolutionnaires alors qu’elles possédaient déjà toutes les caractéristiques de l’hybridité, on a fait en sorte de suivre ou de devancer en Libye et ailleurs les semeurs de chaos. L’époque où nous avions eu la force et la volonté de conserver notre liberté de choix pour ne pas participer aux mensonges internationaux lors de la seconde guerre d’Irak est désormais de l’histoire.

Cette décision de ne pas participer à la seconde coalition fut donc le dernier acte d’indépendance stratégique de la France. Par la suite, l’abandon de notre souveraineté en rejoignant l’OTAN a sonné la fin d’une politique internationale française marquée par l’équilibre entre l’orient et l’occident. Nous avons ainsi coupé toute possibilité de développer nos relations avec la Russie en décidant de nous soumettre aux priorités d’une politique américaine hégémonique qui va à l’encontre de nos intérêts géostratégiques à moyen et long terme.

Chacun reconnaitra quelle personnalité a participé à ce naufrage et sonné le glas de toute velléité de souveraineté. Hollande n’a fait que suivre la politique de Sarkozy, en pire, à un point tel que dans les faits, nous n’avons plus de politique étrangère digne de ce nom, pas plus en Europe, qu’ailleurs. Ainsi, nous sommes en guerre sans posséder la moindre possibilité d’agir sur l’implication et la direction des conflits. Nous ne participons même plus aux négociations de paix. Nous avons perdu notre fauteuil de grande puissance, sans passer par la phase strapontin… Désormais on assiste les bras croisés au chaos actuel et prévisible en toute passivité. Nous payons cash les choix irresponsables du passé. Nous sommes à notre place désormais, c’est-à-dire nulle part, tout sera à reconstruire.

Ensemble, par nos choix nous avons participé à toutes les erreurs d’appréciations par précipitation et inculture, il était stupide de penser que les printemps arabes annonceraient le début de nouvelles libertés, nous avons ouvert la voie à ceux, qui tapis dans l’ombre, attendaient la chute des totalitarismes pour imposer le leur. Ces printemps arabes ont débouché sur des hivers autrement plus terribles, ceux du recul de la pensée, des libertés, faisant retourner ces pays dans le chaos, la terreur et l’obscurantisme. Certains diront que c’est mieux ainsi, j’attends qu’on me le démontre.


Lire la suite sur http://www.athena-vostok.com

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Les « Idiots Utiles » une masse laborieuse au service de l’islamofacisme ?”

  1. Le refus de l’Islam et de la différence seront de plus en plus majoritaires parce que les régions républicaines, celles qui sont islamophobes et universalistes, qui représentent autour de 60% des Français, font plus d’enfants que celles de l’espace girondin. La France sera de plus en plus islamophobe et de moins en moins obsédée par la différence. En plus, comme les Allemands sont racistes, on se dirige plutôt vers l’extermination, l’expulsion ou la réduction en esclavage des gens que nos voisins refusent d’épouser.
    De plus, quand les Bretons et les Aquitains auront beaucoup de Français de couleur chez eux, ils devraient passer de l’adoration de l’Autre à son rejet.
    Nous ne risquons probablement pas grand-chose en réalité. Dès que les gens souffriront trop, ils se réveilleront et résoudront les problèmes assez vite. Notre problème est une trahison des élites sur fond de passivité générale.

Les commentaires sont clos.