Les nouveaux journalistes

Marianne le 20 août 2013 par Olivier Philippe

Roselyne Bachelot lors de la présentation officielle de l'émission le Grand 8, avec les journalistes Laurence Ferrari (à gauche) et Audrey Pulvar - VILLARD/SIPA
Roselyne Bachelot lors de la présentation officielle de l’émission le Grand 8, avec les journalistes Laurence Ferrari (à gauche) et Audrey Pulvar – VILLARD/SIPA

Ils se multiplient sur les supports médiatiques. Qui ? Les ex-responsables politiques, décidés à passer de l’autre côté du miroir, quand leurs prédécesseurs faisaient le chemin inverse. Il fut un temps où des journalistes aspiraient à embrasser la carrière politique. Désormais, ce sont les hommes et les femmes politiques qui deviennent journalistes. Ou, plus précisément, commentateurs de l’action politique. Exactement comme ces joueurs de football qui se reconvertissent en commentateurs de matches à la télévision.

Ainsi, début octobre 2012, Roselyne Bachelot, ancienne ministre de l’Ecologie sous Chirac, de la Santé et des Sports, puis de la Cohésion sociale sous Sarkozy, démarrait sa nouvelle vie de chroniqueuse sur la chaîne D8. Le cas Bachelot est sans doute le plus emblématique de cette nouvelle tendance médiatique. Désormais, d’anciens élus, d’anciens ministres occupent des rôles autrefois réservés aux seuls détenteurs de la carte de presse. 

Jusqu’alors, le chemin s’effectuait en sens inverse : Jean-Jacques Servan-Schreiber et Françoise Giroud, fondateurs de L’Express puis ministres de Giscard d’Estaing ; Jean-Marie Cavada, président de Radio France puis député européen ; Noël Mamère, présentateur sur Antenne 2 puis élu EELV ; François Baroin, d’abord journaliste politique sur Europe 1 avant d’entamer une carrière au RPR ; enfin, plus près dans le temps, Claude Sérillon, ancien du JT de France 2, reconverti en conseiller de François Hollande à l’Elysée.

BACHELOT TOUJOURS ADHÉRENTE UMP
La mode vient de changer. Ainsi, Daniel Cohn-Bendit sera dans la matinale d’Europe 1 à partir de septembre. Dès la rentrée, Roselyne Bachelot (encore elle) retrouvera ses camarades du Grand 8, Audrey Pulvar et Laurence Ferrari, sur I-Télé, pour y assurer un éditorial politique. L’annonce la plus récente concerne Jeannette Bougrab – ancienne secrétaire d’Etat à la Jeunesse et à la Vie associative sous Nicolas Sarkozy – qui occupera un poste indéterminé dans la nouvelle version du Grand journal de Canal +, présenté par Antoine de Caunes. Les exemples se multiplient et questionnent sur cette porosité.

Est-ce une bonne idée d’offrir un poste de commentateur de la vie politique à un membre (ou un ancien membre) du théâtre politique ?

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :