Lettre ouverte à Mme Ludovine de La Rochère

BY FORTUNIN REVENGÉ / ON 22 SEPTEMBRE 2015

Médias-Presse-Info

Excellente argumentation. Toute vérité n’est pas bonne à dire. Je valide ce texte. //RO

 

 

Madame,

Ce midi, j’ai découvert dans ma boite aux lettres un courrier signé de votre main et daté du 11 septembre 2015, que vous ayez jugé utile de m’envoyer au nom de La Manif Pour Tous. Bien sûr, je l’ai lu avec soin et attention.

Vous y réclamez un don.

Pour dire les choses simplement et franchement, et pour, en quelque sorte, sauter directement à la conclusion, j’aimerais vous expliquer pourquoi je soutiens entièrement votre combat et pourquoi je n’ai aucune envie de vous donner de l’argent, en tout cas en l’état actuel de vos ambiguïtés.

En premier lieu, avec vous, parfois près de vous, et parfois aussi sans vous, j’ai beaucoup marché, beaucoup crié, beaucoup manifesté, le matin, l’après-midi, le soir. Je ne l’avais jamais fait auparavant, comme des millions d’autres Français, hommes, femmes, enfants, vieillards. Vous avez beaucoup mobilisé et des foules innombrables ont répondu à votre appel. Moi aussi. La France aussi, et le monde entier aussi. C’est très bien.

Voilà, bon gré, mal gré, je vous ai suivie, pour le principe, pour les principes, parce que ce combat contre le satanisme est un combat juste, et qu’il n’y en a pas d’autre qui vaille mieux. Mais, souvent, je ressentais un malaise. Quand vous disiez : « Hollande, ta loi : on n’en veut pas ! », c’est un mensonge par omission, parce que la vérité est qu’il faut dire : « UMPS, ta loi : on n’en veut pas ! ». Car, ce que vous ne dites jamais, c’est que le faux mariage pour certains, improprement appelé mariage pour tous, a été voté, ou plus exactement truandé au Sénat, début avril 2013, par une magouille conjointe du PS et de l’UMP. Oui, c’est vrai que votre discours du 26 mai 2013 parle d’un vote volé à mains levées au Sénat, mais ce n’est pas assez clair. Les choses ont des causes, et imputer une cause à une chose, c’est aussi la décrire, et imputer, c’est au sens propre : accuser, imputer une cause. Donc, oui, j’accuse l’UMP d’être coupable.

Je comprends que vous n’ayez peut-être pas envie de patauger dans la basse politicaillerie partisane. Mais je crois qu’il faut mettre un terme à l’ambiguïté de votre combat, qui est aussi notre combat, mon combat. L’UMP est coupable d’avoir fait passer cette loi infâme au Sénat. Il n’est pas possible de cautionner indéfiniment un mensonge par omission, consistant à feindre de croire que l’UMP s’opposerait à une loi, qu’elle a elle-même votée par magouille avec le PS. Vous devez condamner explicitement cette situation. Ce mensonge par omission n’a que trop duré. Vous devez le dire, une fois pour toutes. L’UMP est coupable et coresponsable de cette loi abjecte et de ses conséquences monstrueuses, qui instaurent entre autres l’esclavage des femmes et la vente des enfants.

 

Lire la suite sur http://www.medias-presse.info/

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.