Lettre ouverte au général Piquemal

, le 10 février 2016

Boulevard Voltaire

Beaucoup d’amertume transpire dans cette lettre ouverte à la suite du « revirement » apparent du général Christian Piquemal suite à ses propos sur RTL. Il faut peut-être y voir un deal entre les différentes parties prenantes. Un accord qui ne dirait pas son nom. Mais je me trompe certainement. Allez savoir. //RO

Général, vous vous êtes conformé, par votre désobéissance passagère, à la Constitution qui précise que le peuple a le droit de destituer ceux qui le trahissent.

Lorsque le président Reagan, décidé d’en finir avec la guerre froide, entama la « course aux étoiles » que les Soviétiques ne pouvaient suivre financièrement, le communisme s’effondra. Cependant, simultanément, les Allemands de l’Est, chaque lundi, marchaient pacifiquement pour contribuer à faire tomber le mur de Berlin. Ces marches de résistance au communisme sont donc une tradition de l’Est que n’arrive pas à comprendre l’Ouest.

Votre déclaration sur RTL, taxant PEGIDA de mouvement « raciste, xénophobe et fasciste », ces mots de mépris sont le fruit de l’ignorance de ce qu’est PEGIDA. Ignorance entretenue par les médias aux ordres des pouvoirs outre-Rhin comme français, qui ne cessent de désigner ce mouvement comme « nazi, xénophobe, raciste, extrême droite », bref, toutes les insultes qui conviennent à l’intimidation et destinées à manipuler l’opinion publique, qui ne s’y trompe pourtant pas. La presse ment, ici comme en Allemagne.

Nous avons été un grand nombre à avoir admiré votre intervention courageuse à Calais et à nous dire : « Enfin, quelque chose va bouger, un général s’exprime à nos côtés. » Puis votre arrestation arbitraire, ensuite votre hospitalisation, qui éveillèrent l’indignation générale. Vous l’aurez constaté sur les réseaux sociaux. Des pages de soutien se sont spontanément ouvertes, qui ont recueilli des dizaines de milliers de likes.

Des politiques, seuls les gens du FN prirent votre défense. Le député Mariani, toutefois, a exprimé son dégoût face au traitement qui vous fut infligé. Là fut le crime. L’horreur absolue. Les médias sautèrent sur l’occasion pour mettre tout le monde dans le même sac. Tous vos soutiens appartiendraient donc, selon ces médias manipulateurs, au FN, parti honni devenu, dit-on, premier parti de France. Le parti « des frustrés ». Et d’en rajouter dans l’intimidation du public, de la manipulation contre PEGIDA, ce mouvement de « fachos patentés ».

Pourtant, général, vous voyez les mêmes choses que nous, dissidents au régime, lanceurs d’alertes. Sinon, pourquoi auriez-vous fait ce déplacement à Calais ? Nous, dissidents, ne sommes ni racistes, ni fascistes, ni nazis ; nous acceptons le droit d’asile pour les vrais persécutés. Ce que nous n’acceptons pas, ce sont les mensonges, les trahisons et l’injustice faite à nos compatriotes en faveur de l’invasion islamisée.

Jusqu’au week-end dernier, vous étiez inconnu du grand public. J’ignorais moi-même votre existence. J’ai donc appris que vous aviez servi la France, certes, mais les socialistes en particulier. Ces mêmes socialistes au bout du rouleau, sans légitimité aucune, qui viennent de vous rappeler à l’ordre de manière odieuse et dictatoriale, comme vous l’avez vous-même exprimé. Ces socialistes qui représentaient 80 % de la collaboration aux nazis.

Quelle ne fut pas notre déception en écoutant vos derniers propos sur RTL ! L’abattement s’est emparé de moi, qui avais espéré qu’à travers vous, le régime retrouverait enfin la raison pour entendre le peuple que nous sommes.

 

Lire la suite sur http://www.bvoltaire.fr

Vous pouvez me suivre au quotidien sur Facebook Le Colonel Actualités

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

5 thoughts to “Lettre ouverte au général Piquemal”

  1. « la nation est un bien commun je me méfierais toujours de ceux qui veulent se l’approprier »

    .Vous estimez donc en être le gardien à défaut d’être le garant. pourquoi faire ?

    Figurez vous que l’énorme majorité des gens dont je suis ne faisant pas partie de la grande muette se contre foutent de vos querelles de chapelle or en ce moment c’est la piste aux étoiles. Et saquer une toute petite initiative personnelle comme celle du général Piquemal quelque soient les controverses sur ses états de service est mesquin.

    Nos concitoyens ont les pieds dans la mouise alors les discussions étymologiques de salon en gants beurre frais une petite coupe à la main…régalez vous..

  2. Une preuve de plus que les militaires sont nuls en politique . ils se font en général ou en colonel bien avoir par les politiques plus rusés et moins honnêtes . Guiraud a été envoyé aux oubliettes de l’Histoire par le Grand Charles . Denoix de Saint Marc assurant l’intérim de son chef de corps en permission ou en congé maladie s’est retrouvé à la tête d’un putsch qu’il savait perdu d’avance . il y est allé pour l’honneur et ne s’est jamais renié .
    Notre Général Piquemal a eu le courage d’affronter l’interdit pour attirer l’attention sur le triste sort de Calais abandonné par les pouvoirs . De solution facile , il n’y en a pas . Les seules solutions efficaces demanderaient trop de courage à la classe politique dans son ensemble . Donc on n’est pas prêt d’en sortir .

    Il est plus que vraisemblable que le Général Piquemal a subi de fortes pressions de la hiérarchie militaire pour mettre de l’eau dans son vin afin d’éviter de sortir de la 2ème section ou pire encore . Apparemment il a cédé .
    Ses arguments « de sortie de crise » sont malheureusement maladroits et Hildegarde pointe du doigt les accusations extrêmes envers PEGIDA . On ne lui en demandait pas tant .
    Non mon général , vous saviez (je l’espère)où vous mettiez les pieds , la MRT est une bonne vieille méthode pour éviter les erreurs sur le terrain .( Ami, ennemi ,terrain, moyens ..pour faire simple ).
    Bref , Roland Pietrini se régale . Tant mieux pour lui, voila au moins un homme heureux du genre : » je vous l’avais bien dit » .
    Conclusion : les militaires n’ont aucun sens politique sauf le Général De Gaulle et Roland Pietrini
    NB : L’expression de Charybde en Scylla est inappropriée dans ce cas . Ces deux récifs étant également dangereux cela veut dire aller de mal en pis et non descendre de son piédestal .

  3. Je suis déçu du revirement opéré par le général qui a sans aucun doute réagi sous une pression politique ou autre. J’espérais beaucoup de son action et des incidences sur la suite des événements notamment d’un soutien des hommes et femmes patriotes qui aiment leur pays. Espoirs déçus mais attente de celui qui sauvera la France du déclin.

  4. Je me régale de toutes ces réactions a posteriori. Voilà donc un général porté au pinacle que l’on mène tout à coup de charybde en Scylla. Il était prévisible que cette participation détournerait l’attention des médias des vrais problèmes. Ce que je n’avais pas prévu, c’est que celui-ci donne l’impression de fuir tout à coup ses responsabilités. Un général qui a dirigé un corps prestigieux, la Légion- discipliné (e) et aux ordres – n’a pas forcément le sens de la politique qui est un monde si différent de celui qu’il a connu. Le dire n’est pas trahir l’institution, bien au contraire c’est la respecter. N’est pas de Gaulle qui veut. je n’en veux pas à ceux qui ne l’ont pas compris, Maintenant je compatis à la gène de ce général qui a pour le moins été maladroit et je note la gène de l’institution qui tout en le soutenant humainement se désolidarise de son action. Il est temps maintenant de revenir aux vrais problèmes. la guerre ne s’est pas arrêtée pour autant, Les calaisiens restent avec leurs problèmes. Je rajouterais que le patriotisme est la propriété de personne en particulier et d’aucun mouvement associatif ou politique. La nation est un bien commun. Je me méfierais toujours de ceux qui veulent se l’approprier.

Les commentaires sont clos.