Libre opinion : « Le choix des armes… » par le Capitaine (er) J.M.

Par le Capitaine (er) J.M., le 06 août 2016

Exclusivité Le Colonel


Une réflexion du Capitaine (er) J.M. en exclusivité pour lecolonel.net dans laquelle il passe en revue trois scénarios de « sortie de crise », de la pire à la moins pire. Pour lui, le choix des armes ne passe pas nécessairement par un appel aux armes  face à l’impéritie de l’exécutif. Mais plutôt de rechercher des éléments de réponse dans une volonté collective de s’en sortir. //RO


J’entends et je lis çà et là, avec plus ou moins de véhémence dans les propos tenus, que Nous, simples citoyens, devrions combattre ce Mal, qui a déjà tué tant d’innocents sur notre sol. Ce Mal, qui a pour objectif déclaré, d’instaurer dans notre pays, en Europe et dans le reste du monde, sa propre vision d’une religion qui nous ferait passer de la lumière aux ténèbres…


Ce Mal est Légion, il porte plusieurs noms : État islamique, Daesh, Boko Haram, Ansar Bait al-Maqdis, Majilis Choura Chabab al-Islam, et bien d’autres encore. Nous, simples citoyens, nous les désignons par ce qu’ils sont : des terroristes et plus précisément encore : des terroristes musulmans.


Je suis du même avis. Nous devons le combattre ! C’est un impératif, si nous voulons protéger ceux qui nous sont chers et en particulier nos enfants. Nous devons le combattre ! Si nous voulons préserver notre culture ancestrale et notre mode de vie. Nous devons le combattre ! Si nous voulons défendre ce en quoi, nous croyons.


Peu importe d’ailleurs en quoi nous croyons, c’est notre ultime liberté de croire et de prier le Dieu de notre choix ou celui que nos pères et les pères de nos pères, priaient avant nous, ou encore de choisir simplement de ne prier personne…


Mais pour vaincre, il faut une volonté sans faille ! L’avons-nous ? Je le crois, nous l’avons déjà prouvé dans les périodes sombres de notre histoire. Il faut aussi du courage ! En sommes-nous doté ? Nul ne saurait douter, qu’il y ait beaucoup d’hommes et de femmes courageux dans notre pays. Mais plus encore, il faut surtout choisir ses armes. De ce choix majeur, dépendra le sort de cette guerre qui se déroule depuis quelques temps déjà sur notre territoire, dans nos villes, près de chez nous, à nos portes. Et dont dépendra notre avenir à tous et à toutes.


Quels sont les choix, à notre disposition ?


  1. Nous prenons les armes et nous les combattons là où ils sont : Je le dis tout net, tel que je le pense et avec force, ce ne sera jamais le bon choix ! C’est même le pire. Nous sommes de simples citoyens, pas des soldats, ni des terroristes. Bien sûr, certains et ils sont de plus en plus nombreux, à tort ou à raison, veulent en découdre, rendre coup pour coup. Mais ont-ils mesurés la gravité de ce choix ? Ont-ils déjà vu les ravages des combats sur les populations ? Ont-ils déjà senti l’horreur de la Mort après son passage ? Sont-ils capable de comprendre que cet engrenage, ne fera qu’empirer les choses. Le sang appelle le sang, la haine se nourrit de la haine, la vengeance naît de la vengeance…Ce choix nous mènerait droit au chaos.

  2. Nous faisons confiance à nos élus, hommes et femmes politiques de tous bords, voir providentiels pour mener ce combat : Malheureusement, ce n’est pas le bon choix non plus. Soyons honnêtes, si nous établissons un constat sur les cinquante dernières années, sans partie (politique) pris, sans aucune idéologie, force est de constater que, si nous sommes aujourd’hui dans cette situation, c’est bien la faute de ces hommes et de ces femmes dont le métier à plein temps est d’être des professionnels de la politique. Ce qui les motivent, ce n’est pas la France, ce n’est pas Nous, simples citoyens, c’est le « Pouvoir ». Ils veulent être Elus : être Maire, Président de région, Sénateur, Député, Président de la république. Pour cela, ils sont prêts à tout faire, à tout dire, à tout promettre, quitte à défaire, à dire le contraire ou à oublier leurs promesses ensuite. Certain(e)s, renient sans honte, leur idéologie, leur combat politique, leur propre partie pour arriver à leur fin. Qu’ils ou elles soient frappés par des décisions de Justice, ne les empêchent aucunement de briguer un mandat, leurs morales s’accordant toujours avec leurs ambitions. Lorsque cela est chose faite, ils veulent conserver ce pouvoir, voir cumuler les pouvoirs. Ils s’entourent de ceux ou celles qui les ont aidés à le conquérir. Ces derniers sont nommés  à des postes clés, peu importe qu’ils soient ou non compétent(e)s pour ces fonctions… Ils ont à leur disposition, une caste d’élite technocrate, ambitieuse et arrogante, qui leur soumettent nombre de solutions technocratiques pour résoudre les problèmes de la France, mais qui ne tiennent pas ou si peu, compte des hommes et des femmes qui en supporteront au final, les effets. Ils font voter des Lois censées, améliorer les conditions de vie de tous les citoyens, mais qui, in fine, ne sont prioritairement destinées qu’à ceux, qui par leur prochain vote pourront les maintenir au pouvoir. Ils réfléchissent depuis quelques temps déjà, par exemple, à une Loi autorisant le vote des étrangers sur notre sol… Dans quel but ? si ce n’est d’abord, la recherche d’un nouvel électorat. Ils n’oublient pas, par ailleurs, de remercier ceux qui les ont aidés à obtenir ce pouvoir, surtout si ces derniers sont de richissimes monarques étrangers, qui sans mauvais jeux de mots, ne sont pas étranger à ce Mal qui rôde. Et quand, nous nous mettons à douter, à faire valoir un avis contraire à leurs projets, ces élus se passent simplement de l’avis du Peuple, voir passent outre les résultats des urnes. Nous ne sommes que des « populistes » après tout, et nous ne comprenons pas les enjeux en cours.

    Ils se passent et repassent ainsi le pouvoir à tour de rôle, cela porte même un nom : l’alternance politique. C’est paraît-il, une des grandeurs de notre démocratie…Pour ceux qui passent alors du pouvoir, à l’opposition, l’objectif prioritaire est de reprendre ce dernier et de tout faire pour empêcher, toute éventuelle « bonne loi » d’aboutir. Et pour les nouveaux maîtres du jeu, il faut effacer tout ce que leurs prédécesseurs ont réalisé, quitte à porter préjudice, à Nous, simples citoyens, par cette instabilité permanente de nos textes de Lois…


    Pour les Européistes convaincu(e)s, croyez-vous vraiment, qu’au niveau des institutions européennes, les choses soient si différentes ? Pour Nous, simples citoyens, elles sont, sans doute pires encore. Car au niveau de l’Europe, nous ne sommes même plus de simples citoyens et la technocratie écrase désormais de son inhumanité, toute démocratie. N’entendez-vous pas M. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne ? « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »…


    Ce triste et affligeant constat démontre finalement, que nous ne sommes pas (plus ?) dans une démocratie. Nous ne sommes que les spectateurs, d’un combat politique permanent, fait d’ambition personnelle et de lutte de pouvoir pour le pouvoir…


    Aucun politicien n’aura donc jamais le courage, ni la volonté de modifier profondément notre société…Surtout, si cela risque de lui faire perdre une partie de son électorat. Ce second choix, nous condamne donc à perdre ce combat par avance et fait le jeu à terme, de ceux qui voudraient prendre les armes…


  3. Si en hommes et femmes de bonne volonté, nous refusons de prendre les armes et de laisser « Ad vitam æternam », notre avenir et celui de nos enfants entre les mains de professionnels de la politique, que nous reste-t-il comme choix ? Peu, à mon grand regret, mais il reste certainement des chemins à prendre. Des pistes vierges, non balisées, qui pourraient peut-être nous sortir de ces funestes ornières et nous offrir un avenir meilleur. Qu’avons-nous à perdre après tout, à reprendre par nous-mêmes, notre destin en main ?

Je ne suis qu’un simple citoyen, tout comme Vous et je me garderai bien de prétendre connaître LA solution. Mais, il y a des solutions, c’est une certitude. Nous sommes individuellement et surtout collectivement, loin d’être plus incompétent(e)s que ces professionnels de la politique, pour réfléchir à des solutions, prendre des décisions, pour gérer par nous-mêmes, un quartier, une localité, une région, un pays, NOTRE PAYS !

Au nom de quel pouvoir régalien, de quel traité, ne serions-nous pas capable, Nous, simples citoyens, de réfléchir ensemble, à des solutions dans des domaines qui nous concernent au quotidien, comme l’éducation de nos enfants, l’économie, l’environnement, la Justice, la sécurité, la défense de notre pays ? Au nom de quel pouvoir régalien, de quel traité, ne serions-nous pas capables, de mettre en œuvre ces solutions prises en commun, pour le bien commun et non pour les intérêts partisans ou personnels, de quelques-uns seulement ?

Il serait trop long et hors de propos, de détailler ici les possibilités qui existent. Permettez-moi aussi de vous donner juste un exemple, à plus d’un titre selon moi. Cela se passe ici, dans NOTRE pays, EN FRANCE, dans ce pays aux 258 variétés de fromage ! (*)

Dans une petite commune, Saillans (Drôme), de simples citoyens, comme Nous, ont eu le courage de reprendre leur destin en main. Ils ont eu la volonté de chercher et de suivre ensemble un nouveau chemin vers un avenir commun…


Pour conclure, je citerai cette phrase, que j’ai entendu à maintes reprises, tout au long de ma vie de soldat, y compris et surtout lorsqu’il fallait serrer les dents et faire face…


« Là où il y a une volonté, il y a un chemin…» (William Hazlitt 1822)


(*) « Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage»
(Charles De Gaulle)


Illustré par Le Colonel. Photo : citation d’amour impossible court , citation vie de couple difficile et …
top-citations-proverbes.com


© 2016 lecolonel.net Reprise possible en citant la source lecolonel.net


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

13 thoughts to “Libre opinion : « Le choix des armes… » par le Capitaine (er) J.M.”

  1. @Régis Ollivier; merci de partager mon point de vue . Il est tout simplement dicté par une certaine expérience ou disons pour ne pas paraitre prétentieux un vécu de circonstances et d’évènements qui se produisent sur le territoire et qui devraient faire réagir les Français comme ce fut le cas en d’autres circonstances…malheureuses mais dans l’honneur.

  2. Je tiens quand même à dire que cela suppose 3 choses :
    1/ que nous soyons toujours en état de droit (750 Zus, l’impunité des criminels, la perte de souveraineté, pouvoirs régaliens érodés, passe droits technocratiques, etc… permettent d’en douter)

    2/ que nous soyons en démocratie (la France n’est pas une démocratie mais une république, c’est très différent, le vote n’est la que pour légitimer, le poids de la fonction publique, la presse pravda stipendiée, le système éducatif façon lavage de cerveau, le poids des lobbys, et de l’argent étranger – dette oblige, permettent d’en douter)

    3/ que nous ayons la même volonté collective (même si nous étions en démocratie, nous sommes plus proche de la gérontocratie, la part de « diversité » oblige à se contorsionner, la mentalité gauchiste, l’esprit munichois, le désarmement idéologique, le consumérisme et son corollaire l’infantilisation permettent d’en douter).

    Bien sûr que répondre aux armes par les armes est un cercle vicieux.
    Bien sûr qu’il est souhaitable d’épuiser toutes les autres options avant.
    Mais il faut aussi être lucide.
    La voie politique est bien bouchée. Les 3 partis principaux ont tous une politique « accommodante » : étatiste (hors de question de responsabiliser le citoyen), constructiviste, assimilationniste (ou pire inclusive).

    Je fais une parenthèse ici sur le FN : le FN de Marine n’a rien à avoir avec celui de son père. Programme économique d’extrême gauche, immigration 0 (c’est à dire, selon ses propres mots : FLUX 0, donc, immigration = émigration, soit 200 000 personnes par an, c’est loin d’être « 0 » au sens ou le comprennent les gens), assimilation (comme si on pouvait faire des masses de musulmans des bons républicains en leur tordant le bras).
    Le FN n’est plus que la voiture balais du système.

  3. Bousculons VITE au KARCHER ce gouvernement de « MERDE » qui utilise les menaces d’attentats en France pour JOUIR un MAX de tous ses privilèges !

    Certains ont peut-être lu que la Tour de Monsieur EIFFEL avait été évacuée manu militari après la découverte d’un colis suspect. Ben mes Amis d’ici et d’ailleurs, le colis le plus SUSPECT se trouvait en haut de notre Tour EIFFEL, dans la salle de restaurant.
    Qui a les moyens de louer cette salle pour une soirée ? et surtout qui peut être assez pourri jusqu’à la moelle pour profiter des victimes de l’islam en FRANCE, en utilisant l’ARLERTE ATTENTATS et en catapultant la présence d’un colis suspect ?

    Sputnik a recueilli le témoignage d’une personne qui voulait visiter la Tour. A l’accueil on lui signifie que s’il est visiteur c’est NON mais, s’il a réservé et si il peut montrer son billet pour la salle restaurant…

    Conclusion ? ben elle est simple : T’es touriste tu te casses vite fait « connard » parce que risque d’attentat ! Tu fais partie de la jet set socialiste Y’a PLUS d’ATTENTAT, attentat kapout !

    Même si ensuite la FAUSSE ALERTE est venue éteindre la menace d’un attentat, il n’empéche que plus pourris que les socialos, tu meurs !

    Ces Despotes me dégoûtent à un point que vous ne pouvez imaginer !

  4. Les armes de chasse n’étant pas interdites par le gouvernement (pour l’instant…) le plus grand nombre d’ hommes armés se trouve dans nos villages de campagne. Je n’ai pas encore entendu un seul chasseur dire, après chaque attentat commis par les barbares, qu’il ne fallait pas éprouver de haine à leur encontre.

    Je gage que jour où…ces gars là ne feront pas de sommation !

    Et s’il arrivait qu’un hameau, un bourg, un lieu-dit, soit encerclé par les protégés du gouvernement, il s’organisera une impitoyable chasse à courre !

    Les Chasseurs ne sont pas des bisounours, du genre des peace and love qui continuent d’aller fleurir les endroits où le sang a coulé cruellement !

  5. Je partage intégralement les propos du rédacteur de cet article. Un des moyens démocratique de reprendre la main aux politiciens actuels et passés est de voter intelligemment pour un(e) Président(e) potentiel(e) en 2017 honnête et porteur d’un projet de société bien ficelé. Changer nos lois et les adapter à la situation actuelle de notre pays, revoir notre stratégie géo politique à l’international, négocier un nouveau traité européen nous permettant de retrouver notre souveraineté nationale en nous séparant de Bruxelles et de tous ses technocrates. Connaître le parcours (CV et compétences) des futurs élus avant de voter pour eux aux élections régionales et nationales en particulier. Etablir la règle de la proportionnelle à toutes les élections. Ce sera un grand pas pour sauver la France.

  6. C’était un problème bien connu dans la Légion que parmi les jeunes Lieutenant certains auraient dû faire le Séminaire plutôt que Saint-Cyr.
    P.S. @Suricate Pour les armes je pense qu’il faut que certains Français en détiennent…
    C’est déjà le cas, Police et Armée, ainsi que certains « privilégiés » qui veulent le rester s’asseyant sur le Nuit du 4 août 1789.
    La démocratie, c’est le droit à la défense pour tous, tel le Second Amendement aux Etats-Unis et non pas une Xème Loi créant encore des différentes catégories de Français dont certains seraient « plus égaux que d’autres »

  7. C’est vrai, j’ai eu ce même sentiment. Mais sans doute est-ce parce que je suis de ceux des va-t-en guerre. Là où le Cne JM est plus modéré, nuancé. C’est vrai que l’on peut s’armer ou se ré-armer de différentes façons : moralement, physiquement, spirituellement, citoyennement… sans penser à défourailler. Mais j’avoue que j’ai tendance à rejoindre @MOKTAR dans ses propos de ré-armement. 🙁

  8. Je suis d accord sur ces points. Nos élus ne pensent qu’eux. N ayez crainte lorsqu il s’agit de nous taxer ou de nous imposer plus d impôts ils/elles nous font la leçon
    Par contre pour eux augmentation des indemnités, augmentation pour obtenir plus de retraites, augmentation des avantages fiscaux

  9. On reste un peu sur sa faim.
    Qu’une petite commune à réussi à trouver « cause commune », soit, mais en ville, avec l’impact de la diversitude, le taux de musulmans qui, même « modérés » (on a vu ce que ça donne les « modérés » qui boivent et vont aux putes avec les récents attentats), préfèrent à 50% la charia, soutiennent à 20% l’état islamique … ça va être un peu compliqué de trouver des solutions sans armes.

    Quand aux armes, elles ne sont pas que mortelles, il y a aussi des armes économiques, morales, idéologiques … on peut se ré-armer sans avoir dans l’idée de défourailler à tout va !

  10. Que nous reste-t-il comme ultime espoir que celui de voter pour un parti qui n’a eu de cesse de nous mettre en garde, depuis des années, contre les « salopards » qui se sont succédés à la tête de la FRANCE.

    Je ne vois pas pourquoi on se complait à qualifier « d’extrême-droite » un parti qui représente une autre Droite.

    Qui avait émis ces propositions dès 1990 : Fermeture des frontières. Suspension de l’immigration. Réserver certaines prestations sociales au nationaux. Il y a incomptabilité entre l’islam et nos lois….

    QUI ? L’extrême droite ? Que nenni ! ces propositions venaient tout droit des forces de la droite républicaine, notamment le RPR et l’UDF. Et alors ? ben et alors Y’avait Jupé, V.G.E, Chirac, Alliot Marie, Bachelot, Sarkozy et Madelin.

    Sans aucune hésitation, je voterai pour cette nouvelle Droite qui Aime la France respecte les Français, nos Eglises, nos Prêtres et qui respectera ses Armées !

    Allahou Akbar ? C’est ce qui a été hurlé pas plus tard que cet après-midi à Charleroi devant l’hôtel de police. On déplore deux policières blessées à la machette par ce givré d’allah qui a fini par être abattu.

    Pour les armes je pense qu’il faut que certains Français en détiennent. Ils peuvent être témoins d’une attaque terroriste et avant que les forces de police interviennent, ils pourront sauver des Vies.

    Merci Capitaine. Merci Colonel et bon week-end !

  11. Et si tout d’abord on commençait à restaurer les valeurs républicaines liberté égalité fraternité et je rajouterai depuis 1905 laïcité ,tout en préservant le respect du drapeau français ( protégé par la constitution ).

    Je m’explique :

    mi- juillet 2016 notre brave colonel de réserve au 13° R.D.P , pour ne pas le nommé Monsieur Vincent PLACE a assisté a une cérémonie officielle et y a pris parole au nom du gouvernement, jusque là tout à fait normal , absolument rien à redire .

    Cérémonie parfaitement justifiée pour le devoir de mémoire ,

    cérémonie contre l’oubli ,

    cérémonie incontournable

    Le petit problème , vient des drapeaux soi-disant Français ( c’est à dire bleu , blanc , rouge ) mis sur l’estrade , tout à côté du pupitre .

    Ils ont été « agrèmentés » d’un emblème et d’écrits qui n’ont absolument rien à voir avec la République FRANCAISE ( emblème religieux ou national d’un autre pays ) qui n’a rien à faire sur le drapeau Français , rassembleur de la république UNE et INDIVISIBE .,

    Cela me choque .

    D’autres pourraient s’y référer et en prendre exemple , et si l’on donne à un , on doit donner la même chose aux autres , et ce n’est pas bon pour le  » vivre ensemble et la cohésion nationale .

    je suis d’ailleurs en train de préparer un courrier pour le principal intéressé .

  12. Ce Mal est Légion, il porte plusieurs noms : État islamique, Daesh, Boko Haram, Ansar Bait al-Maqdis, Majilis Choura Chabab al-Islam, et bien d’autres encore. Nous, simples citoyens, nous les désignons par ce qu’ils sont : des terroristes et plus précisément encore : des terroristes musulmans.
    Réponse de Moktar
    FAUX : ce mal ne porte pas plusieurs noms mais un seul : ISLAM ; tous ces groupes cités ne sont que les tentacules de la Pieuvre ISLAM.

    Je suis du même avis. Nous devons le combattre ! C’est un impératif, si nous voulons protéger ceux qui nous sont chers et en particulier nos enfants. Nous devons le combattre ! Si nous voulons préserver notre culture ancestrale et notre mode de vie. Nous devons le combattre ! Si nous voulons défendre ce en quoi, nous croyons.
    Peu importe d’ailleurs en quoi nous croyons, c’est notre ultime liberté de croire et de prier le Dieu de notre choix ou celui que nos pères et les pères de nos pères, priaient avant nous, ou encore de choisir simplement de ne prier personne…
    Mais pour vaincre, il faut une volonté sans faille ! L’avons-nous ? Je le crois, nous l’avons déjà prouvé dans les périodes sombres de notre histoire. Il faut aussi du courage ! En sommes-nous doté ? Nul ne saurait douter, qu’il y ait beaucoup d’hommes et de femmes courageux dans notre pays. Mais plus encore, il faut surtout choisir ses armes. De ce choix majeur, dépendra le sort de cette guerre qui se déroule depuis quelques temps déjà sur notre territoire, dans nos villes, près de chez nous, à nos portes. Et dont dépendra notre avenir à tous et à toutes.
    Quels sont les choix, à notre disposition ?
    1. Nous prenons les armes et nous les combattons là où ils sont : Je le dis tout net, tel que je le pense et avec force, ce ne sera jamais le bon choix ! C’est même le pire. Nous sommes de simples citoyens, pas des soldats, ni des terroristes. Bien sûr, certains et ils sont de plus en plus nombreux, à tort ou à raison, veulent en découdre, rendre coup pour coup. Mais ont-ils mesurés la gravité de ce choix ? Ont-ils déjà vu les ravages des combats sur les populations ? Ont-ils déjà senti l’horreur de la Mort après son passage ? Sont-ils capable de comprendre que cet engrenage, ne fera qu’empirer les choses. Le sang appelle le sang, la haine se nourrit de la haine, la vengeance naît de la vengeance…Ce choix nous mènerait droit au chaos.

    Réponse de Moktar
    Et bien moi cher Capitaine je vous le dis également tout net : nous ne vaincrons pas ce cancer par des dialogues ou autres suberfuges ; nous ne pourrons vaincre ce fléau de l’humanité qu’en prenant les armes. Pourquoi ? parce que vous devriez le savoir l’Islam ne ploie que devant plus fort que lui.

    3. Nous faisons confiance à nos élus, hommes et femmes politiques de tous bords, voir providentiels pour mener ce combat :Malheureusement, ce n’est pas le bon choix non plus. Soyons honnêtes, si nous établissons un constat sur les cinquante dernières années, sans partie (politique) pris, sans aucune idéologie, force est de constater que, si nous sommes aujourd’hui dans cette situation, c’est bien la faute de ces hommes et de ces femmes dont le métier à plein temps est d’être des professionnels de la politique. Ce qui les motivent, ce n’est pas la France, ce n’est pas Nous, simples citoyens, c’est le « Pouvoir ». Ils veulent être Elus : être Maire, Président de région, Sénateur, Député, Président de la république. Pour cela, ils sont prêts à tout faire, à tout dire, à tout promettre, quitte à défaire, à dire le contraire ou à oublier leurs promesses ensuite. Certain(e)s, renient sans honte, leur idéologie, leur combat politique, leur propre partie pour arriver à leur fin. Qu’ils ou elles soient frappés par des décisions de Justice, ne les empêchent aucunement de briguer un mandat, leurs morales s’accordant toujours avec leurs ambitions. Lorsque cela est chose faite, ils veulent conserver ce pouvoir, voir cumuler les pouvoirs. Ils s’entourent de ceux ou celles qui les ont aidés à le conquérir. Ces derniers sont nommés à des postes clés, peu importe qu’ils soient ou non compétent(e)s pour ces fonctions… Ils ont à leur disposition, une caste d’élite technocrate, ambitieuse et arrogante, qui leur soumettent nombre de solutions technocratiques pour résoudre les problèmes de la France, mais qui ne tiennent pas ou si peu, compte des hommes et des femmes qui en supporteront au final, les effets. Ils font voter des Lois censées, améliorer les conditions de vie de tous les citoyens, mais qui, in fine, ne sont prioritairement destinées qu’à ceux, qui par leur prochain vote pourront les maintenir au pouvoir. Ils réfléchissent depuis quelques temps déjà, par exemple, à une Loi autorisant le vote des étrangers sur notre sol… Dans quel but ? si ce n’est d’abord, la recherche d’un nouvel électorat. Ils n’oublient pas, par ailleurs, de remercier ceux qui les ont aidés à obtenir ce pouvoir, surtout si ces derniers sont de richissimes monarques étrangers, qui sans mauvais jeux de mots, ne sont pas étranger à ce Mal qui rôde. Et quand, nous nous mettons à douter, à faire valoir un avis contraire à leurs projets, ces élus se passent simplement de l’avis du Peuple, voir passent outre les résultats des urnes. Nous ne sommes que des « populistes » après tout, et nous ne comprenons pas les enjeux en cours.
    Ils se passent et repassent ainsi le pouvoir à tour de rôle, cela porte même un nom : l’alternance politique. C’est paraît-il, une des grandeurs de notre démocratie…Pour ceux qui passent alors du pouvoir, à l’opposition, l’objectif prioritaire est de reprendre ce dernier et de tout faire pour empêcher, toute éventuelle « bonne loi » d’aboutir. Et pour les nouveaux maîtres du jeu, il faut effacer tout ce que leurs prédécesseurs ont réalisé, quitte à porter préjudice, à Nous, simples citoyens, par cette instabilité permanente de nos textes de Lois…
    Pour les Européistes convaincu(e)s, croyez-vous vraiment, qu’au niveau des institutions européennes, les choses soient si différentes ? Pour Nous, simples citoyens, elles sont, sans doute pires encore. Car au niveau de l’Europe, nous ne sommes même plus de simples citoyens et la technocratie écrase désormais de son inhumanité, toute démocratie. N’entendez-vous pas M. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne ? « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »…
    Ce triste et affligeant constat démontre finalement, que nous ne sommes pas (plus ?) dans une démocratie. Nous ne sommes que les spectateurs, d’un combat politique permanent, fait d’ambition personnelle et de lutte de pouvoir pour le pouvoir…
    Aucun politicien n’aura donc jamais le courage, ni la volonté de modifier profondément notre société…Surtout, si cela risque de lui faire perdre une partie de son électorat. Ce second choix, nous condamne donc à perdre ce combat par avance et fait le jeu à terme, de ceux qui voudraient prendre les armes…
    4. Si en hommes et femmes de bonne volonté, nous refusons de prendre les armes et de laisser « Ad vitam æternam », notre avenir et celui de nos enfants entre les mains de professionnels de la politique, que nous reste-t-il comme choix ? Peu, à mon grand regret, mais il reste certainement des chemins à prendre. Des pistes vierges, non balisées, qui pourraient peut-être nous sortir de ces funestes ornières et nous offrir un avenir meilleur. Qu’avons-nous à perdre après tout, à reprendre par nous-mêmes, notre destin en main ?
    Je ne suis qu’un simple citoyen, tout comme Vous et je me garderai bien de prétendre connaître LA solution. Mais, il y a des solutions, c’est une certitude. Nous sommes individuellement et surtout collectivement, loin d’être plus incompétent(e)s que ces professionnels de la politique, pour réfléchir à des solutions, prendre des décisions, pour gérer par nous-mêmes, un quartier, une localité, une région, un pays, NOTRE PAYS !
    Au nom de quel pouvoir régalien, de quel traité, ne serions-nous pas capable, Nous, simples citoyens, de réfléchir ensemble, à des solutions dans des domaines qui nous concernent au quotidien, comme l’éducation de nos enfants, l’économie, l’environnement, la Justice, la sécurité, la défense de notre pays ? Au nom de quel pouvoir régalien, de quel traité, ne serions-nous pas capables, de mettre en œuvre ces solutions prises en commun, pour le bien commun et non pour les intérêts partisans ou personnels, de quelques-uns seulement ?
    Il serait trop long et hors de propos, de détailler ici les possibilités qui existent. Permettez-moi aussi de vous donner juste un exemple, à plus d’un titre selon moi. Cela se passe ici, dans NOTRE pays, EN FRANCE, dans ce pays aux 258 variétés de fromage ! (*)

    Réponse de Moktar
    Vous oubliez que son auteur a été qualifié par l’un des plus grands journalistes politologues Français comme le plus grand traitre de la 5ème République et que vous devriez le savoir également, il est sans doute quelque peu responsable, certes de loin mais tout de même, de l’invasion que la France a connu. Si vous le souhaitez je vous expliquerais plus en détails.
    Dans une petite commune, Saillans (Drôme), de simples citoyens, comme Nous, ont eu le courage de reprendre leur destin en main. Ils ont eu la volonté de chercher et de suivre ensemble un nouveau chemin vers un avenir commun…
    Pour conclure, je citerai cette phrase, que j’ai entendu à maintes reprises, tout au long de ma vie de soldat, y compris et surtout lorsqu’il fallait serrer les dents et faire face…

    Réponse de Moktar
    Le combat que nous devons mener n’est en aucun cas du seul ressort de l’armée ; le combat à mener est celui de tous les citoyens et croyez cher capitaine que parmi eux il y en a beaucoup qui maitrisent tant les armes que les méthodes à employer face à des terroristes, car vous le savez nous avons affaire à des terroristes pas à des combattants.
    « Là où il y a une volonté, il y a un chemin…» (William Hazlitt 1822)
    Réponse de Moktar
    Croire – Oser – Vaincre c’est cette devise à employer.

  13. Là ou il y a une volonté !
    Certes ! Mais il faudrait que cette volonté soit prise en compte par quelqu’un qui puisse canaliser cette volonté tout en la suggérant !
    Mais pour l’instant, il y a une volonté c’est indéniable, mais il faudra un peu « l’aider » !

Les commentaires sont clos.