L’itinérance mémorielle de Macron se transforme-t-elle en chemin de croix ?

Le Politique

 

 

© Pierre Duriot

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d’histoire politique.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l’auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d’expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

 

Malheureusement, et c’est honteux vis-à-vis de nos ancêtres poilus qui – rappelons-le – ont combattu pour sauver la France de l’envahisseur allemand, les commémorations du centenaire de l’armistice de la première guerre mondiale ne revêtent pas la solennité qu’elles méritent.

D’un côté, le président de la République Emmanuel Macron a choisi de suivre une « itinérance mémorielle » dont beaucoup se demandent ce que c’est et ne comprennent pas pourquoi les Armées françaises – victorieuses rappelons-le également – ne sont pas plus mises à l’honneur avec par exemple un défilé militaire grandiose digne de celui organisé il y a cent ans

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Lire la suite sur https://www.lepolitique.fr

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.