Lutte contre le Front National : « on ne sait plus quoi inventer … »

Le 14 mars 2014 par Romain Cro
Le 14 mars 2014 par Romain Cro

 

 

le-ku-klux-klan-pour-un-spot-des-municipales- spi0n.com
le-ku-klux-klan-pour-un-spot-des-municipales spi0n.com

 

 

En octobre dernier, j’ai écrit un article sur la pauvreté de l’argumentation anti FN, et j’avais mis en avant le manque de crédibilité de certains politiques, prônant entre autre, une vision bien peu démocratique, lorsqu’il s’agit de s’opposer au Front National.

Nous sommes à 10 jours des municipales, les deux partis principaux sont plus préoccupés à se faire une guerre fratricide, qu’à tenter de trouver de réelles solutions pour l’avenir de la France et des français.

C’est donc logiquement que, pour tenter d’enrailler la monter du parti de Marine Le Pen, l’on nous propose comme argumentation politique, les vidéo-clip de chanteurs ou de réalisateurs à la botte du système.

Ainsi, il y a un peu moins de 3 semaines, une chanson ultra politisée de Yannick Noah, intitulée « Ma colère« , se voulait être le fer de lance de la lutte contre le parti patriote, désigné par la classe médiatico politique, comme étant un parti d’extrême droite.

Mais ce n’est pas tout, depuis 2 ou 3 jours, un spot du nom de « White is Bright » circule sur internet. Le film fait référence au Ku Klux Klan, un groupe de suprématistes blancs protestants, coupables de nombreux crimes … Aux États Unis …

Dés le début du film, on comprend que le réalisateur, très américanisé, fait un amalgame entre des ultras racistes américains et le FN, cible visée dans ce film.

La pendaison d’un homme de couleur clôt le court métrage, ce genre d’acte est effectivement très courant en France, reste à déterminer exactement où, afin d’y mettre un terme le plus rapidement possible.

À la fin de ce spot il y a une mise en garde, un parti d’extrême droite reste un parti d’extrême droite. À croire qu’en France, les groupes de suprématistes blancs sont légions.

Voici donc un nouveau court métrage hors sujet, du moins en France, que l’on nous sert pour tenter de philosopher sur un faux problème.

Pour ce qui est des municipales, une fois de plus l’argumentation anti FN fait défaut et les élites du système s’appuient sur le show business, pour faire campagne et tenter d’amadouer le citoyen lambda, potentiellement naïf, susceptible de se laisser convaincre, par de la propagande de bas étage.

Je précise que cet article n’est que le point de vue d’un amateur, qui estime avoir le droit d’expliquer sa propre vision de l’actualité, comme il la perçoit.

 

Source : http://amateurpolitique.wordpress.com

1 réflexion au sujet de « Lutte contre le Front National : « on ne sait plus quoi inventer … » »

  1. On est fatigué d’entendre des guignols antipathiques comme Yannick Noah.
    Ainsi que d’autres abrutis comme les enfoirés officiels qui se tiennent tous chaud une fois l’an, unis dans une détestation du FN sans le moindre argument. Des matons de Panurge!

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :