Lutte contre le terrorisme : le coup de gueule des syndicats de police adressé à M. Cazeneuve

Par Gilles Gaetner, le

Atlantico

Effectivement, dossier – sensible – à suivre.

 

Le ministre de l’Intérieur ne tiendrait pas suffisamment compte des desiderata et avis des policiers en matière de lutte contre le terrorisme. C’est ce que vient de faire savoir, dans une lettre très critique, l’UNSA-FASMI, qui regroupe le syndicat des commissaires de la police nationale (très majoritaire), les officiers ainsi que les gradés et gardiens de la paix, à Bernard Cazeneuve. Le torchon brûlerait-il entre policiers et la place Beauvau ? Dossier – sensible – à suivre.

Les pouvoirs publics emploient-ils vraiment tous les moyens pour lutter contre le terrorisme ? La question peut paraître à la fois brutale et incongrue. Et pourtant, à lire la lettre de deux pages – dont Atlantico a eu connaissance- adressée le 8 septembre par la Fédération autonome des syndicats du Ministère de l’Intérieur (UNSA-FASMI) – qui regroupe le syndicat des commissaires de la police nationale (très majoritaire), les officiers ainsi que les gradés et les gardiens de la paix- au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, la question est parfaitement légitime.

 

D’emblée, évoquant les différents chantiers, notamment de la sécurité, qui font l’objet de concertation avec les syndicats de police, les auteurs de la lettre écrivent : « Nous relevons avec étonnement l’absence de la problématique qui sévit durablement au cœur de notre société, faisant peser une menace grave sur les citoyens en général, et les effectifs de police en particulier« … Une phrase lourde de sens qui fait allusion au lourd tribut payé par les policiers lors des attentats de janvier 2015 qui firent deux morts parmi les fonctionnaires de police ainsi qu’une policière municipale.

Puis, la missive adressée au Ministre, après avoir regretté que pas le moindre arbitrage n’ai été rendu sur l’adoption d’une arme puissante « capable de rivaliser avec les armes de guerre dont sont porteurs les terroristes » en vient au sujet épineux, celui qui fâche : la question de la légitime défense. A chaque fait divers sanglant qui voit un policier riposter et tuer un individu potentiellement dangereux, la question, tel un serpent de mer, resurgit. Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes a déposé, en février 2015, une proposition de loi qui a pour objectif d’aligner le système de légitime défense pour les policiers à celui dont bénéficient les gendarmes. En effet le Code de la défense protège le gendarme qui peut tirer après sommation, alors que la loi en matière de légitime défense s’applique aussi bien pour le policier que pour le citoyen. A savoir que ce dernier ne peut tirer sur son agresseur qu’en cas de nécessité absolue et à condition que sa riposte soit proportionnelle à la dite attaque. Le député des Alpes-Maritimes souhaite, dans sa proposition de loi, que le policier puisse tirer sur un individu « en cas de danger imminent » ou encore lorsque le fonctionnaire subit des « violences graves. » 

Lire la suite sur http://www.atlantico.fr

Gilles Gaetner est journaliste d’investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à l’Express, chargé de l’investigation.

Il est l’auteur de La République des copains (Flammarion, 2005), Règlements de comptes pour l’Elysée et La Manipulation Clearstream dévoilée (Oh! Editions, 2006, avec Jean-Marie Pontaut), et La République des imposteurs (L’Archipel Editions, 2014).

Illustration : En un peu moins de dix ans, 36 policiers ont trouvé la mort en mission et 112 en service. Crédit Reuters

1 réflexion au sujet de « Lutte contre le terrorisme : le coup de gueule des syndicats de police adressé à M. Cazeneuve »

  1. Ces syndicats me font rigoler:
    1 Ils sont majoritairement de gauche;2 ils ont imposé des horaires de travail dérisoires;3 La vie personnelle des policiers n’est guère édifiante;4 au travail-par hasard-ils n’en foutent pas une;etc.
    Conclusion:je la présente sommairement dans la présentation du site teantam.potestantamaude.erlance.com:interdiction des syndicats dans les fonctions régaliennes de l’Etat:justice-réalisée en douce et sans réaction-,police,douanes,impôts,armée-ne pas appliquer le décision intrusive comme toujours de la cedh,diplomatie,en attendant, ailleurs, des restrictions très sévères.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :