Actualités, France, Politique

Macron à Mélenchon : merci, Jean-Luc !

279

Par

Le 07 mai 2018

Boulevard Voltaire

 

 

© Pierre Duriot

 

Cet événement illustre parfaitement la connivence qui existe, de fait, entre La France insoumise, les socialistes, La République en marche et plus si affinités.

Ne nous y trompons pas : samedi, c’était non seulement la « fête à Macron », mais aussi la fête « de » Macron. La balade de Mélenchon dans les rues de Paris entre l’Opéra et la Bastille ne pouvait, en effet, que combler d’aise le Président. Les appels à la convergence des luttes, à une nouvelle révolution – dans un contresens historique total d’ailleurs, le député de Marseille n’ayant pas hésité à rappeler que ce 5 mai était le 229e anniversaire de l’ouverture des États généraux de 1789, un événement qui était tout sauf révolutionnaire -, ne peuvent que faire peur à tous les Français qui veulent de l’ordre, c’est-à-dire que les voyous aillent en prison, que les trains soient à quai pour aller bosser le matin et rentrer le soir à la maison, et qu’on puisse se promener dans la rue sans craindre d’être agressé.

« Continue comme ça, Jean-Luc, ça me va impeccable », pourrait lui téléphoner Emmanuel Macron ! « Dis à tes copains de continuer à me brûler en effigie. Les bourgeois seront outrés et certains, après le 20 Heures d’Anne-Claire Coudray, se fendront même d’une lettre de soutien dans le courrier de La Croix ou de Ouest-France ».

De son côté, Mélenchon est heu-reux. Il peut continuer à faire sa diva – d’où, peut-être, le départ de l’Opéra -, refaire le match de 2017 en mauvais perdant qu’il est. Juché sur un bus à impériale, tel un drag queen de la Gay Pride, ça a une sacrée gueule, faut reconnaître ! BFM TV en boucle, évidemment. Un vrai succès d’audience. Le premier opposant de Sa Majesté, en quelque sorte. En 2022, il n’aura que 71 ans. À cet âge-là, de nos jours, on est un jeune homme, vous pensez. On doit bien pouvoir en faire un candidat accessible en finale. Et là, c’est le strike assuré, comme dirait Rachida Dati. Tiens, grand seigneur, on pourra même offrir à Pécresse un maroquin, celui de la dernière chance, car l’horloge, tant biologique que politique, tourne aussi, vous savez. Faudra quand même que Mélenchon tienne la distance. Et qu’il ne soit pas rattrapé par un truc qui s’appelle la réalité et qui rime, en l’occurrence, avec identité

Mais bon, en attendant, samedi, à Paris, c’était donc bien la fête de Macron. Merci, Jean-Luc !

La suite sur http://www.bvoltaire.com

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!