Macron est-il dangereux ?

Le 15 mars 2017, par Régis de Castelnau 

Vu du Droit


La réponse, Ma réponse est oui, cette… « chose » incarnée par Macron est dangereuse. Et il convient de l’éliminer, politiquement parlant, sous peine d’être nous-mêmes éliminés ». C’est ce que je crois. //RO


 

© Logo by Pierre Duriot


 

Pour avoir bien connu toutes les élections présidentielles au suffrage universel depuis 1965, je reste quand même sidéré cette fois-ci, au spectacle de la campagne de la mère de toutes les batailles électorales sous la Ve République.

Malgré la catastrophe politique  Hollande, le traumatisme de l’agression terroriste, une situation économique terriblement dégradée et l’attitude d’élites déshonorées arc-boutées sur leurs privilèges, dans l’attente de l’échéance majeure, le peuple français a été d’un calme étonnant. Pas sûr qu’il le reste devant une telle confiscation du scrutin, à base de manipulations, d’instrumentalisations des services de l’État, et de propagande éhontée d’un appareil médiatique qui fait bloc. Et face à mobilisation acharnée de la caste, illustrée par la litanie des ralliements à Macron, et la publication par Libération du « mur des traîtres ». Tout doit être fait pour envoyer le télévangéliste à une deuxième place au premier tour qui lui ouvrirait le second contre Marine Le Pen. Et là, utiliser l’argument du barrage, le vieux « no pasaran » utilisé contre le FN depuis 30 ans avec le succès que l’on connaît.

Et pourtant, comment ne pas partager l’opinion de Frédéric Lordon, ou de Jacques Rancière quand il dit : « Si Marine Le Pen devait l’emporter, ça ne serait pas gai, bien sûr. Mais il faut en tirer les bonnes conclusions. La solution est de lutter contre le système qui produit Marine Le Pen, non de croire qu’on va sauver la démocratie en votant pour le premier corrompu venu. J’ai toujours en tête ce slogan de 2002 : « votez escroc pas facho ». Choisir l’escroc pour éviter le facho c’est mériter l’un et l’autre et se préparer à avoir les deux ».

Le pire étant d’être contraint maintenant de se poser la question de savoir qui, entre les deux probables qualifiés du second tour est le plus dangereux. Et  malheureusement c’est Emmanuel Macron qui décroche la timbale.

Macron est l’héritier d’Hollande.

Tout au long de son mandat, François Hollande a passé son temps à abîmer les institutions et saper l’autorité de l’État. À croire qu’il a décidé de complètement les détruire. C’est une situation grosse de dangers. L’opération Macron est une tentative avérée de continuer comme si de rien n’était. Dire que le télévangéliste est l’héritier en tout point de l’actuel président de la république est une évidence. Mais les méthodes utilisées pour le faire advenir à base de violations des libertés publiques et des principes républicains constituent un précédent très grave. Les institutions démocratiques en sortiront lourdement affaiblies, quel que soit le résultat.

Liberté d’expression bafouée et médias asservis

Pendant tout ce mandat, la liberté d’expression a été malmenée. Multiplication des pressions, saisines systématiques des tribunaux, et adoption de lois clairement liberticides (loi renseignement, sur la consultation décide djihadistes, visant à interdire les sites anti-IVG). La création ex nihilo du télévangéliste par l’instrumentalisation sans précédent de l’appareil médiatique subventionné, celui appartenant aux oligarques, ou au service public, a permis d’atteindre des sommets. Les mêmes médias ont docilement joué le rôle que l’on attendait d’eux en participant avec enthousiasme au coup d’État contre la candidature Fillon. Avec un double objectif : disqualification du candidat de droite et étouffement du débat de fond. Le service public radiotélévisé, dirigé par Madame Ernotte qui semble veiller de très près au respect de cette ligne, et malgré son obligation légale de pluralisme est le plus zélé dans l’accomplissement de ce sale boulot.


Lire la suite sur http://www.vududroit.com

 


 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

2 thoughts to “Macron est-il dangereux ?”

  1. Macron est très douteux
    – arrivé au sommet sans avoir été élu donc sans vrai recul pour la nation quant à ses capacités pour géere un pays complexe
    – 9 millions de précaires alors qu’il avait les cartes en main avec Hollande
    – intermédiaire avec beaucoup de contrat juteux ( Nestle, Numéricable, aéroports, alstom, banque Rothschild etc..)
    – petits arrangements pour le canard enchainé, numéricable et de puissants gestionnaires médiatiques
    – liens politiques avec Jouyet (homme de main de Hollande) dès l’ENA, Attali qui l’a mis en place et qui dans 2 vidéos Dit le tout et son contraire ( https://www.youtube.com/watch?v=GebqV1H1oZA
    https://www.youtube.com/watch?v=ctv8Y6XBZl4) et des groupes tels que http://www.dreuz.info/2017/03/04/qui-est-derriere-emmanuel-macron-la-piste-goldman-sachs-et-le-think-tank-les-gracques/

    et surtout cette déclaration : http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/27/declaration-de-revenus-de-macron-trois-responsables-associatifs-interpellent-le-president-de-lhatvp/
    Lettre adressée à la HATPV, PNF et maintenant devant l’absence de précision de ces organisme devant le TGI
    avec des réponses ( la Croix) aux questions douteuses et pour le moins peu crédibles pour un génie de la finance !

    On peut même penser qu’il y a un vrai scandale d’état entre Pouvoir, médias et justice

  2. Hélas, il n’y a qu’un SEUL espoir : celui que Le Pen soit élue au premier tour.
    Mais c’est fort improbable.

    Le risque est le même qu’à l’époque Chirac-Le Pen, avec un Macron vainqueur à 60-70 % au deuxième tour.

    Macron, c’est Attali, donc DANGER.
    Macron = Israël-USA $$$ et échec de rapprochement Russie-Syrie.

    PATRIE EN DANGER

Les commentaires sont clos.