Macron veut empêcher les journalistes de témoigner

3 avril 2019 / Hervé Kempf (Reporterre)

© Pierre Duriot

Des journalistes sont « soupçonnés d’avoir commis un vol en réunion » : motif de cette extravagante accusation ? Ils ont relaté le décrochage d’un portrait de M. Macron. Ce qui se joue derrière ce fait est la liberté de témoigner.

« M. Bruno Mortier est soupçonné d’avoir commis ou tenté de commettre l’infraction de vol en réunion », est-il écrit sur la feuille qu’ont remise mardi 2 avril les gendarmes à M. Mortier. Problème : M. Mortier est journaliste depuis 1980 (carte de presse no 46195), il travaille au Maine libre, et a raconté — comme il l’a fait des milliers de fois au cours de sa carrière et comme le font tous les jours des milliers de journalistes — ce dont il était témoin.

Qu’a-t-il relaté, assurant le droit à l’information des citoyennes et citoyens sarthois ? Que, samedi 23 mars, des militants non violents d’ANV-COP21 et Alternatiba ont symboliquement décroché le portrait de M. Macron dans la mairie de Rouillon (Sarthe). Explication des dits militants, rapportée par le journaliste : « En décrochant le tableau, l’idée est symboliquement de montrer le vide laissé. Un vide comparable à l’action menée par le gouvernement depuis les accords de Paris dont la vocation est de contenir le réchauffement climatique d’ici 2100 et de limiter la hausse des températures à 1,5 degré. »

https://reporterre.net/Macron-veut-empecher-les-journalistes-de-temoigner?

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.