Mais quel est le problème des « migrants » envers les femmes blanches?

Par Rüdiger, le 09 janvier 2016

Cercle Non Conforme

 

 

Toute l’Europe parle et s’effraie –à raison- de l’ignoble chasse à la blanche qui s’est déroulée à Cologne dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Si l’ampleur de cette chasse est inégalée, il faut noter qu’elle ne fut pas la seule. Bien d’autres cas de harcèlements ou d’agressions sexuelles ont été relevés en Allemagne (Stuttgart, Munich, Hambourg et Berlin notamment), en Suisse ou en Finlande lors de cette même nuit.

Et nous ne parlons que du nouvel an… N’oublions pas les milliers de cas que l’on recense dans tous les pays d’Europe depuis l’arrivée massive de ceux qu’on appelle bien pudiquement « migrants » ! Chaque jour, en Norvège, en Suède ou en France, des femmes se font agresser, brutaliser ou violer dans l’indifférence quasi totale des pouvoirs publics et des médias qui font tout pour étouffer ces affaires afin d’éviter les « amalgames ». Cette fois, c’en est trop et le système ne peut plus cacher l’évidence. Certains tomberont de haut. Tant mieux.

Qui sont les coupables ? Des Norvégiens ? Des Suédois ? Des Français ? Non, des « migrants » ou, devrais-je dire, la vague la plus récente d’immigration extra-européenne sur notre sol. A Cologne, les coupables ont de suite été identifiés comme « d’apparence arabe ou nord-africaine » mais on précise maintenant que la plus grosse partie d’entre eux était des Syriens. A Zurich, ce sont des « hommes à la peau sombre » qui ont œuvré tandis qu’en Finlande, on parle d’Irakiens…

Les précédentes vagues d’immigration ont déjà contribué et continuent à contribuer grandement à l’insécurité de nos femmes. Les Européennes n’ont pas attendu ces derniers mois pour vivre dans la peur. Rappelez-vous de ce rapport de la police d’Oslo de 2011 qui démontrait que 100% des viols commis entre 2005 et 2010 avaient comme coupables des étrangers. Rappelez-vous des tournantes dans les cités qui ont défrayé la chronique il y a quelques années. On pourrait multiplier les exemples… Qui est en cause ? Les Européens ou les non-Européens ? Les races existent-elles, oui ou non ? Vous répondrez à ces questions par vous-mêmes en considérant toutefois que plusieurs pays (comme la Norvège ou la Belgique) croient bon de donner des cours de respect de la femme aux clandestins fraîchement débarqués. Ceux-ci y apprennent que violer est interdit et que porter une jupe ne veut pas dire : « je suis une prostituée »…

Les « migrants », c’est un fait, sont en très grande majorité des hommes. Des hommes jeunes faut-il préciser. Ils arrivent en Europe sans familles et sans femmes. Voilà qui facilite déjà la chasse à la Blanche : ne pas être vu/contrôlé par sa (ou ses) femme(s), ses sœurs, sa mère, sa famille, sa communauté. L’Europe, c’est la sortie entre mecs ! Plus de contrôle social, rien. La liberté, la belle vie ! L’image de l’Occident où tout est permis ! Jouir sans entraves ! Finies les soi-disant traditions et tout le toutim, le migrant est venu ici profiter de la licence et il s’affranchit vite des anciens interdits. En témoigne parfaitement la consommation d’alcool qui est la sienne et qui a été fort remarquée à Cologne… Est-il musulman? Oui et non, comme nos racailles de cité quoi… A la mosquée le vendredi et aux putes le samedi. Son modèle ? Ces princes saoudiens du genre Majed ben Abdoullah ben Abdoulaziz Al-Saoud. Celui-ci mène « une vie complètement trash, à mille lieux des traditions islamiques saoudiennes particulièrement puritaines : il passerait en effet la plupart de son temps à se saouler et sniffer de la cocaïne, entouré de prostituées ». Complètement dépravé, sa grandeur a surtout été récemment inquiétée par les autorités de Californie pour « des actes sadiques sur ses employées féminines. » Comment justifie-t-il son comportement ? « Je suis un prince et je fais ce que je veux ! ». Vous l’aurez compris, le « migrant », c’est un peu la version pauvre d’un prince saoudien…

 

Lire la suite sur http://cerclenonconforme.hautetfort.com

 

Note du C.N.C.: Toute reproduction éventuelle de ce contenu doit mentionner la source.

 

 

 

3 réflexions au sujet de “Mais quel est le problème des « migrants » envers les femmes blanches?”

  1. @ ROUSSEL
    Merci pour votre poste relatant parfaitement la situation en Europe. Toutefois , je parle de notre pays ou le vote communautaire a été déterminant pour l’élection de ce président fantoche, pensant plus au dessous de la ceinture qu’au respect de sa fonction !
    La démission de cette mandature ridicule serait appréciée des français, qui ne semble guère analyser la situation dans la quelle nous allons nous trouver sous l’invasion de l’Afrique avec un grand A.

  2. il faudrait poser la question à BARTHOLOME après ses propos contre Valérie Précesse qui selon lui était l’élue de la RACE BLANCHE .

    Presque personne ne parle de la tentative de viol s’étent déroulée à la mêm époque dans le RER , par des auteurs ( arrêtés) et désignés comme des réfugiés Afghans .

  3. Il est temps d’identifier l’ennemi et de prendre les mesures pour assurer la sécurité des peuples. On l’a bien compris, il s’agit d’une migration qui ne fait que débuter avec son lot de drames qui nous fait oublier la fuite en avant de populations plus intéressée par la manne et la générosité naïve qu’offrent nos démocratie d’un autre temps. Lorsque l’on exerce le pouvoir ou comme disent les socialistes, lorsque l’on est aux » affaires », il ne suffit pas de gagner un salaire confortable qui concerne aussi en partie les héritiers, encore faut il assumer ses responsabilités pour le bien et la prospérité de ceux dont ils ont la charge.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :