« Manquements » dans le suivi des frères Abdeslam : le président du Comité P sort de sa réserve

Jacques Laquelle, publié le 02 mai 2016

La Libre


Cet article vient en complément de la LETTRE OUVERTE AU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA DGSE, d’Alain Chouet, publiée ce matin sur LC2.0. Il illustre, si besoin en était, que l’ancien Chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE était dans le vrai. //RO


 

Belgique : Jamais un rapport du Comité P (Comité permanent de contrôle des services de police) n’avait suscité autant de réactions avant qu’il ne soit discuté par les parlementaires auxquels il est destiné.

Il est vrai que son objet est particulièrement brûlant : comment les services de police ont-ils géré l’information reçue sur les personnes qui commettront les attentats de Paris le 13 novembre ?

Le rapport est dur pour les services de police. Il pointe notamment des manquements dans le suivi des frères Abdeslam qui ont été impliqués dans les attentats de Paris.

Des critiques ont été émises contre ce rapport jugé « trop à charge » et dépourvu de contextualisation. Cette semaine, la commission parlementaire de suivi des organes de contrôle des services de police et du renseignement a décidé à l’unanimité, majorité et opposition, de permettre aux services de police incriminés dans le rapport du Comité P de pouvoir répondre point par point. La Commissaire générale de la police fédérale pourra répondre par écrit d’ici mardi.

C’était là une première : jamais les parlementaires n’avaient permis à un service de police de répondre.

Ce n’est qu’une fois qu’ils seront en possession de cette réplique que les députés analyseront le rapport sur le fond.

C’était aussi un camouflet pour le Comité P, dont le président – et là aussi c’est exceptionnel – a tenu à réagir.


Lire la suite sur http://www.lalibre.be

 


3104 fans sur notre page Facebook. Il ne manque que vous.

 

 


 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

3 thoughts to “« Manquements » dans le suivi des frères Abdeslam : le président du Comité P sort de sa réserve”

  1. Que les Islamistes ne comptent pas sur moi pour les plaindre a la suite de quelques bousculades voire même plus. Ces tristes individus ne se gênent pas pour faire encore beaucoup plus !

  2. Mais on dirait que ça bouge, que les langues se délient de plus en plus, côté responsables de notre sécurité dans nos Pays qui sont en guerre…
    Et puisqu’il est question de la famille Abdeslam, je tiens à rappeler que nous sommes en guerre, et que lorsque nous sommes en guerre la peine de mort est à appliquer pour les auteurs de crimes abjectes commis par nos ennemis. Mr. Badinter l’avait précisé dans son rapport sur l’abolition de la peine de mort. « sauf en cas de guerre pour les CRIMES de guerre ». Salah Abdeslam au lieu d’être exécuté est traité comme un prisonnier auquel il est accordé bien des faveurs…

    La CIA protégeait Ben Laden après l’avoir « fabriqué ».
    Qui en Europe protège ces salauds de terroristes islamistes ? Toujours la CIA avec la belle complicité de l’U.E ?

    Pour Badinter, ignorais cette toute petite précision visant le rétablissement de la peine de mort en cas de guerre. C’est le compagnon de Mme LE PEN, Monsieur Louis ALIOT qui nous l’a révélé hier soir sur BFM. IL a cloué le bec des journaleux de gôche. CHPLAFF !

Les commentaires sont clos.