Michel Goya : « Daech se prépare déjà à sa déterritorialisation »

Par Nicolas Roche, le 05 août 2016

Une exclusivité Paroles d’Actu


Le Colonel : un découvreur de talents


Fièrement propulsé par lecolonel.net, je vous présente aujourd’hui Nicolas Roche et son blog Paroles d’Actu. Jeune blogueur plein de talents, Nicolas a récemment attiré mon attention par la qualité des articles qu’il propose à ses lecteurs. J’ai décidé de le parrainer, comme je l’ai fait auparavant pour d’autres blogueurs qui ont, depuis, démontré tous leurs talents. //RO


 

 

 

Alors qu’on n’en finit plus de recenser, dans nos contrées, les actes de type terroriste imputables à l’organisation État islamique, alors qu’on n’en finit plus de comptabiliser les morts tombés au cours de ces lâches attaques, il semblerait qu’on perde un peu de vue ce qu’ont été les terres et les terreaux originels qui ont vu émerger et prospérer l’EI, nouvel avatar spectaculaire de l’islamisme radical, à savoir, pour le premier point : l’Irak et, plus récemment la Syrie ; pour le second : la violence des sectarismes au cœur des États du « croissant chiite »


Je suis ravi et honoré de pouvoir accueillir de nouveau dans ces colonnes, pour la troisième fois après nos interviews datées d’octobre 2014 et de mars 2015, le colonel à la retraite Michel Goya, grand connaisseur de ces questions. Sa parole experte est de plus en plus prisée par les médias et son blog, La Voie de l’épée, constitue une lecture essentielle sur les affaires militaires. La présente interview, qui mériterait comme les deux précédentes d’être lue attentivement pour une bonne compréhension des enjeux – si vous n’avez pas lu les précédentes, faites-le ! -, a été réalisée dans un contexte de complication apparente de la situation de l’EI sur ses terres historiques. Une exclusivité Paroles d’Actu, par Nicolas Roche.


ENTRETIEN EXCLUSIF – PAROLES D’ACTU

« L’État islamique se prépare déjà

à sa déterritorialisation »

Interview de Michel Goya

Q. : 17/07/16 ; R. : 05/08/16


L’organisation État islamique est-elle réellement en train de perdre sa guerre sur les terres d’Irak et de Syrie ?

L’EI perd effectivement du terrain. En Syrie, le lien avec la Turquie, essentiel pour la logistique de l’organisation, est de plus en plus difficile à maintenir et Palmyre, au cœur du désert, a été perdue. Les forces démocratiques syriennes (FDS) kurdo-arabes exercent une pression croissante sur Raqqa (la soi-disant capitale du califat autoproclamé, ndlr). En Irak, les villes de Ramadi et Falloujah ont été reprises par les forces irakiennes sur l’Euphrate. De manière moins visible, les flux humains de volontaires étrangers se tarissent ainsi que les approvisionnements extérieurs. Des dizaines de cadres de l’organisation ont été tuées et une forte pression s’exerce sur les autres. Les désertions semblent augmenter ainsi que les actions de résistance à l’intérieur de la zone contrôlée par l’EI, contrôle qui s’exerce de plus en plus par la force. Significativement, le discours officiel de l’organisation change et se « dé-territorialise ». La défense et le contrôle d’un territoire ne sont plus considérés comme essentiels, reconnaissant ainsi le recul et la perspective d’une transformation.

« La perte des territoires qu’elle contrôle ne conduira pas

nécessairement à la disparition de Daech »

Pour autant, l’EI est encore loin d’être abattu. Il aura fallu sept mois d’efforts aux forces irakiennes proches de leurs bases et appuyées par la coalition pour reprendre le contrôle de 100 km sur le fleuve Euphrate. Au nord, les forces kurdes, divisées et peu motivées dès lors qu’il ne s’agit plus de défendre leur propre territoire, piétinent. On ne peut exclure un effondrement rapide de l’EI à la suite de révoltes et/ou de dissensions internes, ou inversement des retours offensifs plus puissants que ceux, limités, de Deir-el-Zor ou Hit sur l’Euphrate. Il ne faut pas oublier que la prise-éclair de Ramadi par l’EI en mai 2015 est survenue quelque temps après plusieurs discours décrivant le repli et la fin de l’EI comme inéluctables. Le plus probable reste cependant une conquête difficile du Tigre et sans doute de Raqqa en fin d’année ou au début de 2017, ce qui ne signifiera pas pour autant la fin de Daech. L’État islamique a survécu à la mort en 2006 d’Abou Moussab al-Zarkaoui, son inspirateur, et même à son exclusion de Bagdad et des provinces sunnites en 2008. L’organisation peut retourner à la clandestinité.

 

Les reculs de l’organisation sur ses terres de base historiques peuvent-ils annoncer une mutation de ses stratégies (s’il en est encore) de frappes terroristes ?

Les campagnes terroristes peuvent être corrélées aux opérations en cours notamment lorsque Daech est sur la défensive. C’est une manière d’obliger les gouvernements, qui peuvent être mis en cause pour leur incapacité à assurer la sécurité, de détourner des forces du front vers la protection de la population. Cela a été le cas à plusieurs reprises à Bagdad, et particulièrement en mai dernier, ou en Syrie, le 27 juillet dernier à Kamichli, ville kurde près de la frontière turque.

« Il n’y a pas de raison pour que les attentats

diminuent à court terme, au contraire… »

Elles peuvent aussi en être indépendantes, hors du Proche-Orient en particulier, ne serait-ce que parce cela demande généralement des mois de préparation. Elles peuvent aussi être « inspirées » au sein de petits réseaux. Le but est peut-être parfois de modifier des politiques, et l’opération Sentinelle, en fixant et usant 10 000 soldats, est à cet égard un grand succès, mais l’objectif est plutôt d’agir sur la société. Il n’y a pas fondamentalement de raison pour ces attaques diminuent à court terme, au contraire.

 

Que sait-on de l’état de structuration, des forces et moyens de l’organisation État islamique aujourd’hui ?

Pour défendre l’ensemble de son territoire, l’État islamique disposait à la fin de 2015 de plusieurs dizaines de milliers d’hommes, les estimations les plus fiables évoquant 30 000 combattants permanents, dont 40% d’étrangers à l’Irak et à la Syrie, auxquels il faut ajouter environ 70 000 auxiliaires des milices locales, services de police (Hisbah) ou de renseignement (Moukhabarat), soutien logistique ou en formation. C’est, en dépit de quelques matériels lourds, fondamentalement une force d’infanterie équipée de véhicules légers et d’armements soviétiques anciens, par ailleurs disponibles en grande quantité.

« Les combattants de l’EI sont bien moins nombreux

que ceux de l’ex-armée de Saddam Hussein mais

ils sont plus compétents et surtout très motivés… »

En soi, il n’y a là rien de très puissant, une très faible fraction par exemple des armées de Saddam Hussein détruites par les coalitions menées par les Américains. La différence est que les combattants de l’armée de l’EI sont plutôt compétents tactiquement et surtout très motivés. Ce dernier point fait toute la différence. En 2003, l’armée irakienne n’avait pas pu empêcher les divisions américaines de s’emparer de Bagdad en moins d’un mois depuis le Koweït. Un an plus tard, la prise de la seule ville de Falloujah, tenue par quelques milliers de combattants légèrement équipés mais très motivés, a nécessité neuf mois d’efforts.


Lire la suite sur http://parolesdactu.canalblog.com

 


Photo de Une : Un militant de l’EI à Raqqa, Syrie. Crédits photo : Reuters.

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

5 thoughts to “Michel Goya : « Daech se prépare déjà à sa déterritorialisation »”

  1. @LEMORIEUX. Vous permettez que je vous surnomme JEF et que j’utilise le tutoiement ? Merci. Alors permettez que je vous fredonne du Brel qui me pardonnera mon emprunt pour la circonstance d’un cas en réelle désespérance : Non Jef, t’es pas tout seul ! Mais arrête de sangloter comme çà devant le Colonel …parce que ce gouvernement, cette trois quarts « putain », se paie nos têtes. Il me reste trois sous d’espoir, Viens Jef, viens…On va aller les boire chez La Marine, Viens Jef il me reste trois sous d’espoir.

    2017 LEMORIEUX ? Tous chez LA MARINE !

  2. 2017 ? Je ne sais plus a la fin ! Vu l’état dans lequel est notre pays et le nombre des assistés qui voteront Hollande, je crains ! Voilà ! Si quelqu’un souhaitait me remonter le moral en me disant que ce n’est qu’un mauvais rêve !!

  3. « Il suffira d’une étincelle et d’un mot de haine oui ! d’un mot de Haine pour : Allumez le FEU, Allumez le FEU-EU ! » c’est pas Halliday qui l’a hurlé, c’est l’E.I. tout récemment en visant les Français, avec ce dernier cri de guerre : « Il faut les brûler » !

    Depuis tous ces attentats, il se pourrait fort que je finisse par devenir parano mais…

    Cet incendie de ROUEN faisant 13 Victimes entre 18 et 25 ans, a trop de versions sur les causes qui l’ont déclenché et qui diffèrent au fil des heures. Elles partent dans tous les sens ! La première lancée était qu’après une explosion un incendie s’était déclaré. La suivante a été qu’il n’y avait pas eu d’explosion. Ce sont des bougies d’anniversaire qui ont mis le feu au plafond et qu’après, tout avait pété ! Admettons mais alors les bougies d’anniversaires qui ont foutu le feu au plafond, devaient être foutrement hautes et le plafond foutrement bas….je n’ai pas lu que l’on fêtait un anniversaire entre Pygmées moi, ni même un anniversaire entre des petits hommes verts.

    Dernière version du journal de 13H : « le gâteau avec ses bougies allumées est tombé sur le sol. Les bougies ont foutu le feu à la moquette. La moquette a foutu le feu à des rideaux, les rideaux ont foutu le feu au plafond et BRAOUM !

    Tout va très bien Madame la Marquise, Tout va très bien, tout va très bien.

    Cellule psychologique diligentée aussitôt pour les rescapés ou les proches des victimes. Le Préfet affirme avec véhémence qu’il s’agit d’un accident et surtout de rien d’autre. Cazeneuve a ramené sa fraise. Et HOP l’accident est dans l’sac !

    Mes sincères condoléances à toutes les Familles de ces jeunes-gens, à tous leurs amis. On ne peut qu’être choqué et éprouver une Profonde Tristesse.

  4. J’aimerais bien que l’on m’explique ce que sont les Forces Démocratiques Syriennes.

  5. Si j’ai bien compris, cette « déterritorialisation », un mot qui en dit long et qui n’est pas facile à prononcer, dirigera ces soldats qui sèment la terreur à venir s’échouer comme des baleines, dans toute l’Europe et particulièrement en France.

    Il est à présager que nous avons donc de beaux jours devant nous … Aimons-Nous Vivants !

    Les derniers mots d’Amour de l’E.I étant « Il faut brûler les Français » qui nous dit que cette explosion qui a eu lieu à Rouen, dans la nuit du 5 au 6 Août, n’est pas un acte terroriste puisque les jeunes victimes ont été la proie des flammes ?

    « Vers minuit, un incendie provoqué par une explosion a ravagé un bar, le Cuba Libre à Rouen. 13 morts et des blessés. La salle avait été réservée par des jeunes pour fêter un anniversaire ».

    Et alors côté attentats en France, y’a un scoop de taille : lire que pour les J.O 2024, Hollande espère avoir remporté la lutte contre le terrorisme …est à inscrire de suite dans la liste de ses 18 « Moi, Président, JE » ! Heureusement qu’en 2017 cette chose qui prétend gouverner la FRANCE, sera mise hors d’état de NUIRE !

    Une chose est certaine c’est que les dirigeants de l’ E.I n’ont aucun mal à être moins « cons » que ceux qui nous dirigent et qui sont censés nous défendre.

    Merci pour ce billet !

Les commentaires sont clos.