Militaires tués au Mali : la « peine immense » de l’armée de terre causée par des caricatures de « Charlie Hebdo »

Par Nathalie Guibert – Le 30 novembre 2019 – Le Monde

« Qu’avons-nous donc fait, soldats de l’armée de terre, pour mériter un tel mépris ? Qu’ai-je manqué moi-même, chef d’état-major de l’armée de terre, dans l’explication du sens profond de notre engagement, pour qu’avec une telle désinvolture soient raillés ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales ? » »

Je m’associe à cette incompréhension et dénonce vivement ce mépris inégalé. Que ces « charlots« aillent au diable avec leur torche-cul. //RO

Les dessins publiés dans le journal satirique détournent les slogans de la dernière campagne de recrutement de l’armée de terre en mettant en scène des cercueils honorés par Emmanuel Macron.

Les dessins du dernier numéro de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo sur la mort des treize soldats français au Mali le 25 novembre ne passent pas dans l’armée de terre. Son chef d’état-major, le général Thierry Burkhard, a publié samedi 30 novembre sur son compte Facebook un texte indigné, dans lequel il invite le directeur du journal, Riss, à venir assister à la cérémonie d’hommage national aux Invalides lundi 2 décembre. Riss, contacté par Le Monde, n’a pas souhaité commenter cette initiative.

« Le temps du deuil de ces familles a été sali par des caricatures terriblement outrageantes dont votre journal a assuré la diffusion. Si l’indignation m’a d’abord gagné, c’est surtout une peine immense qui m’envahit en pensant au nouveau chagrin que vous infligez à ces familles déjà dans la souffrance », écrit le général. Le militaire dit son « incompréhension profonde. Qu’avons-nous donc fait, soldats de l’armée de terre, pour mériter un tel mépris ? Qu’ai-je manqué moi-même, chef d’état-major de l’armée de terre, dans l’explication du sens profond de notre engagement, pour qu’avec une telle désinvolture soient raillés ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales ? »

https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2019/11/30/militaires-tues-au-mali-la-peine-immense-de-l-armee-de-terre-causee-par-des-caricatures-de-charlie-hebdo_6021185_3236.html

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

9 thoughts to “Militaires tués au Mali : la « peine immense » de l’armée de terre causée par des caricatures de « Charlie Hebdo »”

  1. @Paul Steiger
    Belle remarque, je suppose qu elle peut aussi s adresser au CRIF et consorts, lorsque Charlie Hedo avait osé critique une certaine religion et que des cris d indignations avaient hurles a l antisemitisme

  2. Quelques remarques: ces dessins ont été publié sur le Net, ce qui, bizarrement, limite leur propagande, sauf à ce général et à la presse de leur avoir donné toute la publicité nécessaire EN CONSCIENCE, ce qui s’appelle de la provocation. Ces dessins sont ce qu’ils sont, et une lecture plus juste critique en fait les arguties de la campagne de recrutement, notamment cette sortie du lot (de connards lambda sous-entendu) comme une raison de vanité, la DEFENSE de notre territoire, élément fondamental de notre démocratie (Ce que cela disait en grec ancien!), n’étant nullement développé de ce nécessaire point de vue, et la mort comme finalité tragique de cette nécessité non plus. Quant au propos du Cema, évoquer ces morts « afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales » est plus que maladroit, pour ne pas dire polémique (sic) ,NOS libertés n’étant ici pas en cause, de quelque façon qu’on interprète notre présence guerrière au Mali. En conclusion, la liberté de parole étant ce qu’elle est, et Charlie Hebdo étant ce que nous en savons, les cris d’effraie de ce fonctionnaire, fut-il étoilé, réactif à une lecture faite au premier degré, et sans intelligence, s’adresse sans doute à une population de même nature, réagissant bêtement sur l’émotion (Un classique du discours politique aujourd’hui !) sans prendre la peine d’une analyse raisonnée. Dont acte. Que dire ensuite de ceux qui s’y laissent prendre, ajoutant à une publicité certainement plus malvenue que ce qui en est la cause.

  3. Je m’associe à votre indignation..
    Les morts en général méritent le respect, mais ceux qui sont morts pour la patrie méritent qu’a leur cercueil la foule vienne et prie ..
    Entre tous les noms leurs noms sont les plus beaux, honneur et gloire à ceux qui sont morts pour que vivent les autres…

  4. Le plus grand mépris est le silence. Ils ne méritent pas d’être défendus. Même si la rillierie est leur fonds de commerce, c’est ignoble.Que Charlie et ses trous du cul aillent se faire foutre.

  5. J avais raison . Lorsque les « Charlots  » de Charlie Hebdo ont eu leur « accident de travail » il y a de cela peut de temps. J avais déjà déclaré : je ne suis pas Charlie.
    Ces mecs là sont des lâches, des résidus de la colère des dieux, des trous de culs

Les commentaires sont clos.