Minute cynique… par Pierre Duriot

Le 16 avril 2019 – Le Colonel 3.0

© Pierre Duriot

Minute cynique… quelle misère, ces têtes levées vers le ciel, ces yeux grands ouverts par tant d’incompréhension. Chez les culs-terreux, on a regardé cela avec d’autres yeux. Du feu, on en fait presque tous les jours, parfois avec de bonnes bûches de chêne, parce qu’elles durent longtemps. Ce n’est certes pas facile d’y foutre le feu. Un briquet ne suffit pas, l’allume barbecue non plus. Il faut du petit bois, beaucoup de petit bois et du journal, un bon papier qui brûle bien, comme Libération par exemple. Sinon, on peut mettre des hydrocarbures, mais c’est du travail de gougnafier, surtout si on compte cuire son entrecôte dessus, c’est rien que bon à s’empoisonner. Et quand le feu est parti, ça brûle doucement, ça ne cavale pas comme ça de bûche en bûche. Ca ne fait pas trop de fumée surtout et encore moins de la fumée jaune.

Les volutes de fumée jaune, c’est quand des gougnafiers veulent que ça aille plus vite. De toute façon, ces produits là, on n’en a pas pour les champs, on ne trouve ça que sur des chantiers et sur un chantier, on peut en amener tant qu’on veut, c’est pour le boulot. Les journalistes parisiens ne savent pas ça, mais les pompiers si. Ils savent reconnaître le carburant rien qu’à la couleur et à la forme des panaches de fumée, mais ils n’ont pas le droit de causer à la télévision, ce ne sont que les journalistes qui ont le droit de parler, enfin, le droit de répéter ce qu’on leur demande de répéter. Ca arrangerait tout le monde que ce soit un accident. Ca arrangeait déjà le président qui n’a pas eu à parler. Ca tombe bien, il n’avait pas grand chose à dire et il aurait encore balancé une petite phrase vexante sur les mecs qui déconnent, il ne peut pas s’en empêcher. Ca en arrange d’autres, comme cette Hafsa de l’UNEF qui écrit texto : « Jusqu’à les gens, ils vont pleurer pour des bouts de bois. Wallah vs aimez trop l’identité française alors qu’on s’en balek objectivement c’est votre délire de petits blancs ». Enquête a été ouverte, mais rassurez vous, cette meuf, je crois que c’est comme ça qu’on dit chez les étudiants, avait déjà écrit « il faudrait gazer tous les blancs cette sous-race », en toute impunité. Elle a depuis, effacé sa joie, mais le petit Romain Espino aurait, paraît-il, eu le temps de faire une copie d’écran. Bon, je sais, c’est un identitaire, son témoignage ne devrait pas trop peser pas face à une étudiante issue de la diversité. Le pire est que cette petite Hafsa n’était pas la seule à se réjouir, il y en avait des centaines, peut-être même des milliers. Côté enquête, l’impossible sera fait pour que ça ait l’air d’un accident, histoire de ne pas « heurter les sensibilités ». On paiera la note, comme toujours. Et les conclusions s’arrêteront sans doute à l’entourage du poste à souder, même si avec un arc électrique on n’a aucune chance d’enflammer une poutre en chêne. En France, on n’en est pas à ça près, les nuages radioactifs s’arrêtent bien à la frontière…

http://www.pierre-duriot.com

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

9 thoughts to “Minute cynique… par Pierre Duriot”

  1. … et que vois-je dans Marianne : « Nous avions alerté le CNRS sur les risques d’incendie » . La ville de Paris alertée répond: « Notre-Dame, ce n’est pas l’affaire de la mairie de Paris »
    Et puis un entrepreneur spécialisé dans les réfections historiques : « C’est tout le système de détection des points chauds sur ces chantiers historiques qu’il faudrait revoir… »
    J’ai aussi essayé d’allumer (illégalement) ma cheminée une pièce de très vieux chêne de 10 X 20 X 40cm: Pas de fumée pas de feu !

  2. Les religieux , chez les juifs , s’ils ne sont pas violents et n’ont jamais tué personne comme ont pu me faire les chrétiens et le font encore les musulmans , ne sont pas pour autant avares en conneries…. ils ont bien dit que la shoa avait eu lieu pour punir les juifs de s’être éloignés de D.ieu ! Donc ça ne m’étonne pas qu’ils aient requalifié l’incendie de Notre Dame en punition divine …. lol

  3. A TOUS LES « COMPLOTISTES »

    Pourquoi cette théorie ne serait pas plus valable que toutes les autres ????

    https://fr.timesofisrael.com/le-feu-a-notre-dame-un-chatiment-de-lautodafe-des-talmud-au-13e-siecle-rabbin/

    Le feu à Notre-Dame, un châtiment de l’autodafé des Talmud au 13e siècle– rabbin
    fr.timesofisrael.com
    Un éminent rabbin sioniste religieux israélien connu pour ses positions extrémistes a suggéré mercredi que l’incendie qui a ravagé l’emblématique cathédrale Notre-Dame de Paris au début de la semaine pourrait être le châtiment divin venu punir l’autodafé du Talmud, au cours duquel des charrettes entières de textes juifs avaient été brûlés par les prêtres catholiques français, il y a huit siècles.

    Il a tenu ces propos au site sioniste-religieux Srugim dans le cadre d’une interview (en hébreu).
    Après avoir initialement rejeté l’idée que l’incendie de Notre-Dame était une sanction divine – « Nous ne connaissons pas les secrets de Dieu » – Shlomo Aviner, d’origine française, a finalement déclaré qu’il était « possible de le dire ».

    Le christianisme, a-t-il expliqué, « est notre ennemi numéro un à travers l’histoire. On a tenté de nous convertir que ce soit par la parole ou par la force, nous avons été les victimes de l’Inquisition menée contre nous, on a brûlé des Talmud, il y a eu des expulsions, des pogroms. L’antisémitisme occidental est né de la haine des ‘assassins de Dieu’. Tout cela a aussi eu un rôle dans la Shoah ».

    Le rabbin Shlomo Aviner, qui dirige la yeshiva Ateret Cohanim à Jérusalem. (Crédit photo: Yossi Zamir / Flash90)
    Il a suggéré que l’incendie de Notre-Dame pouvait être le châtiment de Dieu sanctionnant l’autodafé des Talmud qui avait eu lieu aux abords de la cathédrale en 1242, à la suite de ce que les historiens ont appelé le « Procès du Talmud ».
    « Le premier important autodafé de textes du Talmud s’est déroulé à Paris, sur la place de la cathédrale Notre-Dame », a expliqué Aviner. « Il a résulté de la disputation de Paris, au cours duquel des sages juifs avaient été contraints de débattre avec des sages chrétiens, et ces Talmud en flammes en avaient été la conséquence. Des volumes du Talmud avaient été transportés dans 20 charrettes et brûlés : 1 200 volumes du Talmud. Et cet incendie est donc la démonstration ‘qu’il y a une justice et qu’il y a un juge’ », a-t-il indiqué, citant une référence de la littérature juive faite à la justice divine.

    La disputation de Paris (1240), durant laquelle des rabbins avaient été dans l’obligation de se défendre contre des accusations qui affirmaient le caractère anti-chrétien du Talmud, avait été un traumatisme pour les Juifs au Moyen-Age. Le « procès » public avait débouché sur un gigantesque autodafé au cours duquel 1 200 volumes du Talmud et autres textes sacrés étaient partis en fumée.

    Dans une période où l’imprimerie n’avait pas encore été inventée, la destruction d’un si grand nombre de manuscrits avait été considérée comme une attaque significative contre l’enseignement juif dans la région.
    L’incendie de Notre-Dame a commencé dans l’après-midi de lundi, ravageant ce monument historique vieux de 800 ans trônant au cœur de Paris. Les responsables français attribuent l’origine du sinistre à des travaux de restauration de l’édifice médiéval, démarrés il y a quelques mois.

    Lundi au crépuscule, les flammes ont dévasté la plus grande partie du toit et des combles et notamment la flèche du monument qui s’est écrasée au sol, ainsi qu’un nombre encore indéterminé d’objets et d’œuvres d’art inestimables qui se trouvaient dans la cathédrale. Le principal orgue de Notre-Dame, qui possède près de 800 tuyaux, a également été dégradé.

    Aviner, qui avait quitté la France dans les années 1960 pour s’installer en Israël, est un auteur et commentateur prolifique de l’actualité. Il a souvent adopté des positions radicales qui, insiste-t-il, trouvent leurs racines dans la loi religieuse. Il a ainsi clamé que la Halakha (loi juive) interdisait aux Juifs de louer des appartements aux Arabes en Israël – une affirmation dénoncé par un grand nombre d’autres rabbins sionistes religieux. Il prône également les « thérapies de conversion » à l’encontre des homosexuels.

    Alors qu’il a déclaré ne pas se réjouir des incendies touchant les églises à l’étranger, Aviner a estimé que la « question est plus compliquée » en Israël, qualifiant « d’idolâtre » le christianisme.

    « Parmi les arguments du Rebbe Satmar [antisioniste] s’opposant au retour sur la terre d’Israël, il y a le commandement d’y brûler les églises et cette idée que ne pas le faire s’apparente à une transgression » – avec cette logique que les Juifs, qui ne désirent pas mettre le feu à des églises, ne peuvent donc envisager d’immigrer en Israël.

    Aviner a également ajouté qu’incendier des églises n’était pas une solution à retenir dans la mesure où, ce faisant, les auteurs du sinistre ouvraient inconsciemment la porte à la reconstruction.
    Construire une église sur la terre d’Israël « est une transgression plus importante que de la laisser intacte », a-t-il clamé.
    Un groupe religieux israélien qui se consacre au dialogue interconfessionnel, Tag Meir, a critiqué avec force les propos d’Aviner dans la journée de mercredi.

    « Combien est-ce malheureux, scandaleux et choquant de lire la réaction du rabbin Shlomo Aviner à l’incendie survenu à Notre-Dame de Paris », s’est indigné Gadi Gvaryahu, membre du groupe, dans des propos repris par le quotidien Haaretz.

    Graffiti disant « les Chrétiens sont des singes, » peint à la bombe sur l’Abbaye de la Dormition à Jérusalem, en mai 2013 (Crédit : Autorisation Abbaye de la Dormition)

    « Si un important rabbin affirme que s’il n’y a pas de commandement exigeant de se rendre dans les églises à l’étranger et de les incendier mais qu’en Terre sainte, la question est plus compliquée, alors ne peut-on pas s’attendre à ce que les extrémistes de droite ne le prennent au mot ? », s’est interrogé Gvaryahu.

    Il y a eu, ces dernières années, une série d’actes de vandalisme qui ont pris pour cible les églises chrétiennes en Israël, commis par des extrémistes et terroristes juifs présumés. Ils ont été largement condamnés par les responsables israéliens et autres mais les tentatives d’identifier et de poursuivre les auteurs – qui appartiendraient à des groupuscules de militants d’extrême droite – se sont avérées vaines jusqu’à présent.
    Au mois de février 2015, par exemple, les responsables de l’abbaye de la Dormition, à Jérusalem, avaient retrouvé une partie du séminaire brûlé et des slogans de haine en hébreu peints à la bombe sur les murs. Parmi ces messages, « mort aux chrétiens », « mort aux Arabes » et « Jésus est un singe ».

    L’abbaye de la Dormition est située à proximité du Cénacle, près de la Porte de Sion qui donne accès à la Vieille ville – un complexe vénéré à la fois par les Juifs parce qu’il accueille le site mortuaire du roi David et par les Chrétiens comme le lieu ayant accueilli la Cène. De nombreux actes de vandalisme, en particulier des graffitis, y ont été commis au cours de la dernière décennie. En 2014, quelques heures après une messe célébrée par le pape François au sein de cette abbaye bénédictine – où la vierge Marie aurait rendu son dernier souffle – des incendiaires avaient mis le feu au complexe, un sinistre qui avait entraîné des dégâts mineurs.

  4. Vous avez un bombardement sur Notre Dame?!! Pour embraser les volutes, le plomb couler sur les poutres chênes de 800 ans pratiquement fossilisées et les enflammer!!… faut-il être naïf , Français pour croire qu’un arc de soudure électrique sur un échafaudage métallique fera le même effet qu’un bombardement.

  5. Whouaou ! Un remake du 11 septembre trop parfait ?…

    Sabotage ou attentat, quelle importance dans le terme ?…

    Mais pas un accident, ça non.

    Quand je pense à tout le mal que je me fais pour allumer mes bûches en chêne dans ma cheminée avec tous les ingrédients accessoires et nécessaires, je comprends enfin qu’il me faut utiliser un fer à souder, plus efficace.

    Non, non, nos gouvernants ne nous prennent pas pour des cons naïfs, juste pour des descendants de Quasimodo.

    Bizarre : personne ne revendique officiellement cet outrage ?… Même pas un fantaisiste ?…

    Signé : un grand blanc, même pas paranoïaque.

  6. e vous propose ceci, à prendre bien sur avec tout le recul nécessaire. C’est un élément qui vaut ce qu’il vaut. Avis de scientifiques bienvenus pour infirmer ou affirmer cette théorie.@TJL
    Citation « Bon, autant que mes dix ans passés le nez dans les bouquins de physique et de chimie servent à quelque chose, donc, c’est parti!
    La thermite est un mélange d’aluminium métallique et d’oxyde de fer. Sa réaction est dite « aluminothermique « , c’est une réaction typique oxydoréduction ou réaction redox est une réaction chimique au cours de laquelle se produit un transfert d’électrons, dans laquelle l’aluminium est oxydé et l’oxyde métallique réduit, a été découverte par Hans Goldschmidt en 1893 et brevetée deux ans plus tard.
    Cette réaction chimique génère une chaleur intense permettant d’atteindre une température de 2 204,4 °C en quelques seconde. La thermite est utilisée le plus souvent pour souder ou faire fondre de l’acier.
    Elle est extrêmement inflammable, la température atteinte lors de cette réaction est exceptionnellement haute (2200 degrés environ) permettant de brûler n’importe quel matériaux, sa combustion produit une fumée jaune caractéristique.
    Elle est très facile à produire, il suffit de mélanger 50% de poudre d’aluminium et 50% d’oxyde de fer, ensuite pour amorcer la réaction, il faut utiliser une mèche en magnésium.
    Tous les ingrédients sont en vente sur internet.
    La cathédrale n’a pas brûlé toute seule, Quod Erat Demonstrandum.#
    Alienor Lemoine
    Hier, à 19:44

  7. /EquinoxNewsNetwork/Vidéos/310256996281861/?V=310256996281861
    Morgane Dumoulin
    Nous recevons ce témoignage suivant
    « Je suis une ancienne étudiante de l’école du Louvre diplômée en histoire de l’Art,
    J’ai visité la charpente de Notre Dame avec des architectes des bâtiments de France il y a plusieurs années.
    Cette charpente de bois du 12 éme siècle était protégée comme jamais .Chaque intervention est toujours accompagnée par des historiens,des architectes,des experts ,aucun travaux n’est envisagé sans une prudence extrême :Pas de source de chaleur,pas de chalumeau ,pas d’appareil électrique ,un système d’alarme performant et une surveillance stricte.
    Je pense qu’on finira par apprendre que c’est un incendie criminel

  8. MoA aussi j’ai des doutes…. les vieux arbres de plus de 1000, même bien secs, ne sont pas des allumettes… pour les enflammer, il faut y mettre du sien… Mais bon, j’suis pas pompier!
    Par contre je me pose d’autres questions: quels furent les moyens mis en œuvre et combien de temps APRÈS la découverte du feu ont-ils été opérationnels? Des news étrangères parlent de 30 à 45 mn !
    Puis, où sont les sprinklers automatiques? Combien de détecteurs de fumée étaient en place? La recherche vaine de lieu du départ du sinistre montre en tous cas qu’ils n’étaient pas en nombre suffisant et surtout pas facilement localisables, etc…
    Puis on nous nous dit que l’eau ne devait être utilisée qu’exceptionnellement car elle endommage beaucoup … Sans doute. Mais les cendres sont, elles, irréparables !
    Et puis, je me dis que si les « meilleurs » pompiers de France ont été incapables de maîtriser ce feu à temps, que doit-on penser alors des pompiers « ordinaires » aux moyens dérisoires ou inadaptés de Versailles, Blois, Strasbourg, Bourges, Fontainebleau, Chantilly, Chenonceau, Amiens, Chartres et de tant d’autres lieux d’histoire?
    Je pense aussi au Louvre… J’ai peur d’être pessimiste.
    En fait, en France tout est à l’avenant… Je note le laxisme des « conservateurs » et le train-train routinier de ces gens.
    Récemment, à la salle de lecture du Service Historique des Armées (Vincennes), un « historien » à coté de moi feuilletait un énorme recueil des plans de Louvois et TRÈS simplement humectait son indexe pour tourner les pages…
    Quoi? Où sont les gants de coton qu’on voit dans tous les musées du Monde, même les moins sophistiqués ?
    Je m’indignais et rapportais mon observation au responsable de la salle de lecture qui me dirigea vers un officiel : une brave dame qui pris note en ajoutant:
    « … mais Monsieur, ca coûte trop cher ». A quoi je retoquais que la direction pouvait en louer ou en vendre… Mais, cher Monsieur, on n’est pas dans la ganterie… ». Vu aussi à la BNF, des anciens ouvrages examinés mains nues… (avec l’ADN on pourrait donc identifier les lecteurs…. Ha ! ha !).
    Mais bon, mieux vaut donner 2,5 Mds€ aux amis de Miss Sibeth Ndiaye du Senegal et faire la quête pour reconstruire ND.

  9. P. Duriot y va de son commentaire « je dis ça mais je dis rien … » Il écrit notamment : » Les volutes de fumée jaune, c’est quand des gougnafiers veulent que ça aille plus vite. » Je lui laisse découvrir cet extrait d’article qui évoque l’incendie de la cathédrale de Reims : » Le 19 septembre 1914, la cathédrale gothique, siège du sacre des rois de France, déjà incendiée en 1481, est bombardée par les Allemands. Les obus embrasent la charpente de chêne. Pendant tout le conflit, l’édifice martyr est régulièrement bombardé. Les tours culminant à 81 mètres, la toiture, la nef, le choeur… Rien ne résiste aux flammes.
    « La chaleur de l’incendie met en ébullition les 400 tonnes de feuilles de plomb qui recouvrent la toiture. Le plomb fondu se répand alors sur les voûtes et coule par les gargouilles, provoquant une spectaculaire fumée couleur jaune d’or »,

Les commentaires sont clos.