Minute cynique… par Pierre Duriot

Le 22 mars 2019 – Le Colonel 3.0

© Pierre Duriot

Minute cynique… la France retient son souffle. Elle en a connu des émeutes, en 2005. Et quasiment tous les jours, de petites émeutes de quartiers « populaires » surviennent. A Grenoble dernièrement, des dizaines de voitures ont brûlé. A chaque fête nationale ou chrétienne, des concours de voitures calcinées se jouent entre bandes de… de « jeunes ».

Et pourtant, jamais l’armée n’a été appelée pour protéger qui que ce soit, ou quoi que ce soit. Avec un certain public d’émeutiers, curieusement, la solution choisie est de faire prendre en charge les dégâts par la collectivité. Les villes paient, les polices d’assurance augmentent, mais il ne faut pas en parler, même la presse officielle subventionnée n’en parle pas. Il faut, pour connaître cette France qui brûle, aller sur des sites complotistes, pardon, des sites qui parlent de la réalité. Mais les pour les Gilets-Jaunes, un gradé de l’armée envisage froidement, sur les ondes, un tir à balles réelles. S’il prend l’envie à des casseurs de se faire un militaire, nos soldats vont être emmerdés, ils n’ont pas de balles de défense, ni de gaz lacrymogènes, ils ne pourront que tirer ou se laisser défoncer la tête, peut-être même se faire égorger, ça devient très tendance avec une certaine catégorie de délinquants. Les forces de l’ordre avaient tiré sur une foule d’ouvrier le14 juillet 1953. Puis le 17 octobre 1961, mais c’était la guerre avec le FLN, qui savait lui-aussi manier la gâchette. Là, le Fouquet’s a été abîmé, la nation est en danger, pensez donc, avec ce mouvement qui pourtant, selon les sondages, s’essouffle. S’il y a un mort, ça va être la loterie. Soit c’est un petit retraité habillé en jaune, qui se trouvait là par hasard et on pleurera et brûlera des bougies. Soit ce sera un petit antifa, fils de bons bourgeois, façon Antonin Bernanos et on va être très emmerdé. Soit ce sera une racaille franchement louche et franchement basanée issue des quartiers périphériques et là, on va être encore plus emmerdé. De toute façon, avec ces derniers, on finira tôt ou tard par être en guerre, ce n’est qu’une question de temps. Ce qui est espéré est sans doute qu’on laisse un ou deux militaires se faire défoncer à la place du Fouquet’s et qu’on leur remette une médaille à titre posthume. Dans tous les cas de figure, en gros, on sera emmerdé. A tel point qu’on se demande bien quel abruti a une pu pondre une idée pareille…

http://www.pierre-duriot.com

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

2 thoughts to “Minute cynique… par Pierre Duriot”

  1. Dans la vie militaire, avec ses problèmes, il y a deux solutions : la bonne et celle de l’École de Guerre.

    Il est donc vraisemblable qu’il y a du souci à se faire, car dans la vie politique, c’est pareil : la bonne solution et celle de l’E.N.A.

    Un conseil : déterrez vos fusils de la cave.

  2. Mais non vous vous égarez .

    Dans les banlieues il n’y a pas le :

    FOUQUETS , les grandes banques, les grands magasins . dans les banlieues il n’y a pas ces grandes marques qui vendent leurs produits provenant de pays ou l’on exploite des enfants .

    Les banlieues n’attirent pas les touristes.

    Dans les banlieues il ne se trouvent que des petits gaulois réfractaires qui ont peur de se faire racketter en rentrant le soir chez eux

    Des petits vieux et vieilles qui ne peuvent rentrer chez eux car la cage d’escalier est investie par les dealeurs, quant ils ne ne sont pas obligés de servir de ‘ nourrice »

    Dans les quartiers il n’y que des petites filles qui servent de ‘ tournantes  »

    Dans les quartiers il n’y a plus de médecins, d’infirmières, de magasins de proximité et autres
    dans les quartiers les flics et les pompiers ont la trouille d’y rentrer ( et certains y ont leurs résidences )

    Sa Majesté le Roi soleil ne peut s’abaisser à interdire les feux de joies à la vue des voitures qui se consument.
    Voyons il faut bien que la populace s’exprime .

    Pourquoi envoyer l’armée?

    Tant qu’il y a des émeutes dans les banlieues , les bobos peuvent faire du vélo et de la trottinette sur les trottoirs en bousculant les handicapés ces attardés qui osent se déplacer en chaise roulante ou avec des béquilles

    .

Les commentaires sont clos.