Minute cynique… par Pierre Duriot

Le 09 avril 2019 – Le Colonel 3.0

© Pierre Duriot

Minute cynique… plusieurs dizaines de parlementaires d’opposition ont signé un texte ouvrant la voie à un « référendum d’initiative partagée » (RIP). La proposition doit désormais être validée par le Conseil Constitutionnel, ceci contre la privatisation d’Aéroports de Paris. Il semble que les parlementaires pourraient recueillir suffisamment de signatures contre cette disposition phare du projet de loi Pacte sur les entreprises, en cours d’examen au Parlement. La proposition, soutenue par le groupe socialiste, a été signée par d’autres groupes parlementaires de tous bords.

Valérie Rabault, députée PS, parle d’un enjeu national extrêmement important. Le Conseil constitutionnel doit se prononcer sur la validité du texte et la proposition doit ensuite être signée par 10% du corps électoral, soit 4,5 millions de citoyens. Des socialistes, des communistes, des centristes, des France-Insoumise et des Républicains soutiennent cette « initiative totalement inédite », face à « la volonté du gouvernement de vendre la poule aux œufs d’or ». Et comment ! Rappelons que cette vente de ce qui peut être considéré comme des bijoux de famille, payés en partie avec notre argent de contribuable, n’a été entérinée que par vingt-six députés LREM et un Républicain, à six heures du matin. Il en faut peu pour vendre le pays à la découpe. Dans la même fibre, Macron ministre de l’économie, avait fait vendre, officiellement à des Chinois, officieusement, à des sociétés basées dans des paradis fiscaux, l’aéroport de Toulouse : l’affaire se révèle être un fiasco total. La même Valérie Rabault écrit d’ailleurs à propos de Toulouse : «Il est clair que le consortium chinois est en train de vider les caisses de la société». Et « le groupe a effectué un «changement d’écriture comptable» qui «a permis de dégager 12 millions d’euros de bénéfices, qui fait passer le bénéfice de 9 millions à 20 millions d’euros». «Et le consortium a distribué la totalité du bénéfice en dividendes. En termes de protection d’un outil stratégique de l’Etat, c’est extrêmement grave». C’est très bien messieurs les députés et sénateurs, de penser à sauver nos meubles, ça aurait été encore mieux, vu les indemnités que l’on vous verse, d’être présents à six heures du matin et de faire capoter ce projet inique dont même les économistes les plus libéraux avaient dit que c’était une ânerie.

http://www.pierre-duriot.com

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

One thought to “Minute cynique… par Pierre Duriot”

  1. Il faudrait interdire les séances de nuit qui permettent à une poignée de députés de voter n’importe quoi.

Les commentaires sont clos.