«Mon papa part en mission à l’étranger…» : le témoignage poignant d’un officier français

Par 

Mis à jour

 

 

© Pierre Duriot


 

FIGAROVOX/TEMOIGNAGE – Un officier français dévoile un aspect méconnu des missions opérationnelles de nos soldats : le déchirement du départ pour les familles.


L’auteur est un officier d’active dans un régiment d’infanterie de l’armée de Terre. Il est actuellement déployé en mission opérationnelle à l’étranger avec son unité.

La sécurité des militaires français envoyés à l’étranger, et de leurs familles en France, exige que ce témoignage reste anonyme. En effet, des menaces sont régulièrement proférées contre nos soldats sur les réseaux sociaux. Nous devions cette précision aux lecteurs de FigaroVox.



Chloé l’a bien compris. Son papa s’en va. Elle lui a fait un dessin et récupéré une vieille boîte de bonbons au miel qu’elle lui a donné «pour son voyage». Elle a quatre ans seulement, mais c’est la deuxième fois que son père, militaire dans une unité opérationnelle de l’armée de Terre, quitte la maison pour une mission de plusieurs mois. Bien sûr, son papa est souvent absent. Il part régulièrement s’entraîner plusieurs semaines sur des camps de manœuvre. On a du mal à l’avoir au téléphone (ça ne capte pas toujours bien) mais on sait qu’il n’est pas loin. Idem pour les missions Sentinelle, où Papa part à Paris pour protéger la population contre les terroristes. Mais là, c’est une autre affaire: quatre mois, ça fait 120 dodos, lui a dit Maman. Il ne sera pas là à Noël, ni pour son anniversaire.

Lire la suite sur http://www.lefigaro.fr

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

5 thoughts to “«Mon papa part en mission à l’étranger…» : le témoignage poignant d’un officier français”

  1. Bonjour c’est notre lot quotidien sinon il faut changer de métier. PS 26 années de service dans les troupes de marine parachutiste et donc je sais de quoi je parle

  2. effectivement cela est ,et restera le quotidien du soldat de métier et de sa famille
    moi pour avoir était……….. , je pense aux  » »sans grades  »’ qui ont eux aussi , la même famille que les officiers ou les sous officier .Maintenant ……c’est le quotidien du militaires
    si cela ne conviens pas …………faut aller garder les chèvres dans la montagne………….
    c’est plus cool quoique il y a le vilain méchant loup

  3. L’article présente une situation qu’il ne faut pas négliger, lourde à vivre au quotidien. Aussi bien pour le soldat qui part en mission, que pour « le soldat » qui reste « à la maison ». C’est pour cela que nous devons soutenir nos armées et leurs familles.

  4. Article destiné à faire pleurer dans les chaumines et à décourager les dernières vocations. Beau travail de sape.

Les commentaires sont clos.