Ni vu ni connu, Hollande veut réintégrer pleinement la France dans l’Otan

Bruno Rieti, le 

Marianne

 

« Les Etats-Unis ne manquent pas de caniches. Il est grand temps d’arrêter d’être les béni oui-oui, les gentils membres d’une organisation présidée par un Etat qui mène contre nous une offensive économique sans précédent. »

Pendant qu’on nous enfume avec des foutaises tous azimuts, les grands choix qui engagent la Nation toute entière passent en catimini.//RO

 

 

Le gouvernement, très discrètement, a déposé un projet de loi qui prévoit la réintégration totale de la France dans l’OTAN. Sarkozy avait commencé le travail, Hollande rompt définitivement avec la tradition d’indépendance de la France en matière militaire.

« Dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat dans le pays« , lançait à la tribune de l’Assemblée Nationale fin 2008, François Hollande, alors premier secrétaire du parti socialiste, pour défendre une motion de censure portée par le groupe socialiste (voir vidéo ci-dessous). L’objet de son courroux ? La décision du président Nicolas Sarkozy d’entamer des négociations pour opérer le retour de la France dans la commandement intégré de l’OTAN.

On pouvait lire  qu’ils souhaitaient ainsi « éclairer les Français sur la dangereuse rupture que sont en train d’opérer le président de la République et son gouvernement avec le consensus national qui prévalait sur les principes d’indépendance militaire et stratégique de notre pays. » Mais ça c’était en 2008, avec un François Hollande en animateur de l’opposition. Car comme l’a repéré le Canard enchainé dans son édition publiée cette semaine, la France, sous l’impulsion de l’actuel locataire de l’Elysée, s’apprête à réintéger l’ensemble des instances militaires de l’Alliance. Ce que Sarkozy avait commencé, Hollande est bien parti pour le finir en beauté. Selon le palmipède, le 4 janvier, le Conseil des ministres a ainsi donné en toute discrétion  « autorisant l’accession de la France au protocole sur le statut des quartiers généraux militaires internationaux créés en vertu du Traité de l’Atlantique Nord », déposée dans la foulé à la Présidence du Sénat.

En clair, de revenir pleinement dans le giron de l’OTAN.

 

Lire la suite sur http://www.marianne.net

Photo de Une : OLIVIER DOULIERY-POO/SIPA

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

3 thoughts to “Ni vu ni connu, Hollande veut réintégrer pleinement la France dans l’Otan”

  1. Le GENERAL DE GAULLE :

    « Concrètement, la France se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamé par la présence permanente d’éléments militaires alliés où par l’utilisation habituelle qui est faite de son ciel, de cesser sa participation aux commandements intégrés et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’OTAN »

    « Certe elle est disposée à s’entendre avec ses alliés quant aux facilités militaires à s’accorder mutuellement dans le cas d’un conflit où elle s’engagerait à leur côté »
    « bref elle croit devoir , pour son compte, modifier la forme de l’alliance sans en altétrer le fond  »

    Selon lui , accepter l’intégration revenait à accepter que les armements français soient placés sous commandement étranger, en l’occurrence américains . Cela il ne pouvait l’accepter.

    lors du conseil des ministres du 23 Mars 1966 il déclare :
     » l’eesentiel de la défense française, aujourd’hui , c’est l’arme atomique . Or elle n’est pas intégrée . Et la défense américaine, est-ce qu’elle est intégrée?.
    Les forces américaines sont sous des commandements américains. Les forces alliées sont aussi sous des commandements américains . il y a deux poids et deux mesures de l’intégration.

    Ainsi la politique résolue du Général De Gaulle vis à vis de l’OTAN , politique pragmatique mais fondée sur le principe de la souveraineté nationale , politique qui seule eût permis une défense européenne indépendante, n’a été qu’une parenthése.

    René Pleven affirmait en 1966 que  » la grandeur d’un pays n’est pas d’avoir les mains libres .

    Mais c’est DE GAULLE qui avait raisons .
    Où en sommes nous aujourdh’ui .

    Notre président de la République : monsieur Hollande c’est fait payer les primaires de sa campagne présidentielle de 2012 par un lobby américain .

    aujoud’hui il en paie les dividendes .

    Les armements de la France sont entrain d’être mutualisés , c’est à dire revendus à des sociétés privées qui vont nous les relouer avec bien sûr droit de regard sur leurs éventuelles utilisations ( donc pas le choix de nos « adversaires  » . Ce sont les américains qui les choisiront .)

    L’Ukraine a la forte intention de reconquérir la crimée

    Il faut mettre au pas : la Pologne , la Hongrie – pays qui désirent reprendre une certaine indépendance face à des communautarismes qui commencent à poluer la vie politique de ces pays .

    On essaie politiquement d’atteindre de plus en plus POUTINE ( voir actuellement en GB )

    Poutine est génant en soutenant le gouvernent syrien

    La France va-t-elle devenir le suppletif , la nation mercenaire des états -unis ???

    au profit de qui , réellement ?????

  2. Il ne fallait pas réintégrer l’OTAN car nous sommes désormais liés avec cette organisation dominée par les Etats-Unis. Nous ne pouvons compter sur personne pour assurer notre sécurité car nos n’avons pas toujours les mêmes intérêts et précisément, les américains accordent toujours une priorité à ce qui compte économiquement pour leur nation. Jamais ils n’ont transiger sur ce principe quelque soit le président installé à la Maison Blanche. Les décisions prises sous la mandature présidentielle précédente comme celle qui sont entérinées actuellement ne sont ni valorisantes pour notre pays ni de nature à nous installer dans une situation de pleine indépendance notamment en matière de défense. C’est peut être très simpliste mais seule solution compte tenu que l’Europe en pleine panne ne disposera pas avant longtemps d’une défense européenne : un budget défense à 4 % du PIB pour obtenir les moyens nécessaires de mettre en œuvre un outil militaire adapté à nos besoins et à nos ambitions c’est à dire pour l’armée de l’air une flotte de 400 avions de chasse et sa flotte de soutien, une Marine avec au moins 18 frégates de premier rang et deux porte-avions servis par une flotte logistique moderne, un renforcement des effectifs de l’armée de terre avec de nouveaux moyens en véhicules de combat (mise à jour urgent des programmes ) et l’augmentation des unités de la Légion étrangère. On peut toujours rêver.

  3. Mais Hollande et sa clique n’ont strictement rien a faire des français qui pourtant entretiennent grassement tous ces politiques. Alors la France pour eux n’est qu’une vaste tirelire. Le Foll n’a t-il pas dit aux agriculteurs bretons qu’ils préférait les tomates marocaines aux bretons qui votaient FN . Donc imaginez un instant ce que les français représentent pour ces parvenus !
    Je suis attéré par tant de mépris de la part de TOUTE cette classe de rapaces vivant sur le dos des contribuables et Hollande qui nous vends pieds et poings liés aux USA !

Les commentaires sont clos.