Notre Défense, Notre Sécurité

Par Nadia CHEBIL, le 20 novembre 2015

Le Colonel 2.0

Ils comprendront, peut-être, lorsqu’il sera trop tard.

Avec l’aimable autorisation de Nadia CHEBIL que je remercie vivement. //RO

 

 

Depuis maintenant près de trente ans, sous les gouvernements de droite de gauche, l’Armée française est sacrifiée, dans ses effectifs, ses équipements. Ce qui donne l’impression que la France, baisse la garde, au moment même où les menaces intérieures et extérieures s’accroissent.

Partout dans le monde, on réarme, sauf en France où l’on désarme. Depuis 30 ans, l’armée ne cesse de fondre comme peau de chagrin. La loi de programmation militaire 2008-2014, votée par l’UMP et le PS, a sabré 54.000 postes. Dissoudre des régiments, couper dans les budgets d’équipement ou les reporter, voici les principales missions des ministres de la Défense successifs. Aucun n’a osé protester, droite et gauche confondues, puisque leur carrière politicienne passe avant tout.

Sacrifier les dépenses et investissements de la Défense, en les considérant comme variables d’ajustement budgétaire est d’une stupidité économique totale à notre époque. Sacrifier le budget de la Défense, c’est torpiller un peu plus l’industrie et la recherche françaises. Comme politique ”anti-croissance”, il n’y a pas plus efficace que de sabrer dans le budget de la Défense.

Mais il faut mentionner aussi une inconscience géopolitiques on s’imagine que le XXIe siècle sera pacifique, dominé par les négociations, les petites crises gérables, les interventions humanitaires des armées. Après l’effondrement de l’URSS, on s’est dit que toutes les guerres étaient finies et que seules ne compteraient plus sur une planète globalisée que les opérations de police ponctuelles. Or les conflits majeurs, les guerres de haute intensité ont autant de chance de disparaître que le soleil de cesser de se lever chaque matin.

Au moment où le monde s’arme, la France et l’Europe désarment. Très intelligent ! La Russie est le seul pays européen à accomplir un effort de défense et à essayer d’augmenter ses capacités. Mais on présente la Russie de Poutine comme agressive, comme un danger, un contre-exemple. C’est au contraire un exemple.

Les trois seuls secteurs qui ne devraient pas faire d’effort dans la rigueur budgétaire, mais au contraire bénéficier de crédits accrus sont précisément la justice, la politique intérieure et la Défense ! Et c’est sur eux qu’on s’acharne ! Toujours ce suicide français !

La défense ne doit pas rester une affaire de spécialistes qui, en fonction de contraintes budgétaires, déterminent les capacités militaires de demain. C’est en effet au peuple français de décider le niveau de risques qu’il est prêt à accepter pour sa sécurité.

De même, à travers une fonction de connaissance et anticipation dans la lutte contre le terrorisme, elles contribuent à la sûreté de notre territoire. Tout cela permet aux citoyens français d’exercer leurs libertés. Ainsi, pour assurer la sécurité de ses citoyens dans un environnement complexe, la France est détentrice d’outils militaires sophistiqués et coûteux, mais nécessaires à sa sécurité et qui dynamisent le secteur de la recherche et du développement français.

Par ailleurs, les spécialistes de la question pourraient alimenter le débat sur la durée par presse interposée afin d’exposer les différents points de vue et offrir au peuple des éléments de comparaison (rapports économies-risques, coûts-capacités). Le partage des connaissances et des opinions permettraient certainement de faire prendre conscience aux Français que la défense a un impact positif direct sur leur vie quotidienne. Pourquoi ne pas aller plus loin et intégrer dès le lycée un programme d’initiation aux relations internationales sous le prisme de la stratégie française en complément de ceux d’histoire-géographie et d’éducation civique ?

Le peuple français a une armée à la fois respectée et fragile. Une réduction de son budget ou de son format actuel aboutirait à renoncer à des capacités et donc affecterait sa cohérence. En ne limitant pas le débat de la Défense à un aspect financier et en informant mieux les Français, ils seront mieux armés pour juger ce qu’ils attendent de leur armée. Ils sauront alors sans nul doute exprimer leurs inquiétudes et leur désapprobation éventuelles.

Il est crucial de lui laisser tous les moyens nécessaires à l’exercice de ses responsabilités, et même de les renforcer. Il en va de notre souveraineté, moins d’hommes et de matériel, cela signifie plus de danger, L’armée est un budget prioritaire et non une part variable d’ajustement.

 

 

Retrouvez Nadia Chebil sur son profil Linkedin

Illustration de Une par l’auteur

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

2 thoughts to “Notre Défense, Notre Sécurité”

  1. Les citoyens qui aiment leur pays et qui ont un peu de raison, le crient sur tous les toits depuis plusieurs dizaines d’années, il faut donner la priorité quelque soit le moment, à l’efficacité de notre outil de défense. Or depuis 1970, aucun programme d’équipements n’a été respecté, le budget de la défense faisant fonction d’ajustement des débordements financiers divers y compris des dépenses somptueuses du train de vie de l’état. Pour des raisons politiciennes, électoralistes et autres, on a sacrifié le seul ministère qui n’avait pas le droit à la critique et nous en sommes aujourd’hui à compter sur les doigts le nombre de nos divisions et le nombre de nos frégates. C’est le moment de réagir , il est temps car les conditions sont réunies pour une prise de conscience générale : nos forces armées ont besoin de « bras » de matériel moderne , notre marine souffre du manque d’un second porte-avions et d’un nombre de frégates significatives. A titre d’exemple pour redonner à notre force navale, une puissance cohérente , la Marine a besoin : d’un second porte-avions, de 3 pétroliers ravitailleurs modernes de forte capacité pour remplacer les bâtiments vieillissants, une flotte de 15 patrouilleurs hauturiers pour assurer la surveillance de nos approches maritimes, et du respect du programme de FREMM qui est passé de 17 à 11 sous la précédente présidence et à 8 sous la gouvernance actuelle, (un scandale). Tous les hommes politiques de tous bords sont responsables et j’y ajouterai les divers chefs d’état-major des diverses armes qui n’ont jamais « mouillé » leur maillot pour défense les budgets défense. Le président Sarkozy que l’on entend réclamer très fort l’augmentation des crédits militaires et affectés à la sécurité, à mis le dossier second porte-avions aux oubliettes , il a supprimé une dizaine d’escadrons de gendarmerie mobile et presque autant de CRS. Quel audace !. Devant le développement des Marines asiatiques, dont les pays ont compris l’importance de la « maritimisation », nous devons réagir vite pour protéger la seconde zone maritime la plus importante du monde après celle des Etats-Unis, si nous ne voulons pas quelle soit tout simplement pillée. Je pense qu’il est temps d’insister sur la nécessité d’augmenter les crédits affectés à la défense et c’est d’abord aux plus hauts dignitaires militaires de notre pays, d’appuyer fortement sur le levier de cet objectif, il ne faut pas attendre de quitter le service actif pour un poste doré promis à l’issue , c’est un devoir. Je ne connais qu’un Amiral chef d’état-major de la Marine qui a eu le courage de démissionner pour marquer son opposition à la diminution des crédits qui devaient être affectés aux divers programmes de construction de la Marine, l’Amiral Patou. c’est peu.

Les commentaires sont clos.