« On a tué Charlie Hebdo »…

Par Régis Ollivier le 07 janvier 2015

Le Colonel Attitude

Unknown

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le but (de guerre) a été atteint. 

Vous l’avez tous entendu. C’est aux cris de « on a tué Charlie Hebdo » que les tueurs se sont repliés en toute quiétude vers leur véhicule après avoir abattu et froidement achevé un policier, probablement de religion musulmane, avant de quitter les lieux du drame. On ne peut même pas évoquer une fuite au sens propre du terme, tant ils ont quitté les lieux tranquillement.

Le but était donc de tuer Charlie Hebdo. C’est chose faite. Charlie Hebdo est décimé. 

Tout laisse à croire qu’il s’agit d’une expédition punitive. Un contrat. Rien ne permet, à ce stade, d’affirmer qu’il s’agit d’une organisation islamique structurée qui a organisé cette attaque « terroriste ». Le mode opératoire ne laisse aucun doute sur la détermination et le « professionnalisme » des meurtriers. L’armement dont ils disposaient n’avait rien d’un arsenal de guerre. Tout au plus un arsenal de bandes criminelles organisées. A l’instar du grand banditisme.

Lorsque les « spécialistes » évoquent le professionnalisme des tueurs, je pose quand même un, voire deux bémols. Tout d’abord, le binôme s’est trompé d’adresse ce qui laisse penser que tous les repérages n’avaient pas été correctement effectués. Ensuite, l’un des tueurs a perdu une chaussure en quittant les lieux du massacre. Ces deux éléments ne plaident pas en faveur d’une très grande rigueur dans la préparation de ce massacre. Néanmoins, il est certain que le gang était parfaitement informé de la tenue d’une conférence de rentrée au siège de Charlie Hebdo et qu’il était assuré d’y trouver une équipe au complet. D’où le nombre de victimes. D’où la certitude que le but de guerre était de détruire, de tuer le journal satirique et son équipe rédactionnelle. 

 

C’est la presse qu’on a voulu assassiner ce matin. C’est la liberté d’expression qu’on a voulu museler. Des fanatiques islamistes en sont les commanditaires et les exécutants. Cela ne fait aucun doute. Je n’y vois pas, pour ce qui me concerne, la marque de fabrique d’Al Qaïda, pas plus que celle de l’Etat Islamique. Mais je peux me tromper. Je ne suis spécialiste de rien. J’observe, j’analyse, je synthétise. Il y a de nombreux spécialistes, mais aussi des pseudo-spécialistes qui se trompent. Si tel devait être le cas, j’en ferai mon mea culpa. Le mode opératoire, une fois encore, me fait penser à une action menée par des hommes ayant une connaissance certaine du maniement des armes de guerre, mais pas les gestes réflexes. J’en veux pour preuve la manière hors norme dont ils ont quitté les lieux. Rien d’un commando aguerri. Des djihadistes de retour en France? On peut le penser.

Monsieur François Hollande et consorts se sont immédiatement rendus sur les lieux du drame, du carnage. Nous avons pu les voir avec leurs mines déconfites, de circonstance. Et de clamer d’emblée, sans trop réfléchir, que « nous sommes en présence d’un acte terroriste ». Intrinsèquement oui.  Mais du terrorisme intérieur.

Le premier magistrat de France a également saisi l’occasion pour en appeler au rassemblement des Français. Ce qui, soit dit en passant, illustre l’état de la nation qui avance en ordre dispersé, sans réelle cohésion. Une reconnaissance d’une France divisée.

Alors, je dis oui. Nous sommes déjà tous unis derrière les victimes et avec leurs proches dans ce drame ignoble qui touche toute la nation. Et nous serons aussi derrière le gouvernement dans toutes les mesures drastiques qu’il prendra pour dénoncer et surtout pour mettre en oeuvre, pour lutter contre ces actes barbares à forte connotation islamiste. Avant qu’il ne soit trop tard. 

En conclusion, je dis ceci à l’endroit de ceux qui nous gouvernent ou qui tentent de le faire : « il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre »

Le Colonel vous salue bien.

 

Régis Ollivier

 

J’ai tenu à ajouter ce commentaire de l’un de mes lecteurs que je valide bien évidemment. Je cite « Non le « but de guerre » n’est pas atteint ; Charlie Hebdo n’est pas mort, même décimé : je suis Charlie, nous sommes Charlie dans tous nos rassemblements ce soir. Hommage à nos martyrs de la liberté d’expression et courage pour leurs proches ! » c’est signé Jean. Merci à lui.

 

 

7 réflexions au sujet de “« On a tué Charlie Hebdo »…”

  1. Vous pouvez le constater aujourd’hui, les faits me donnent raison. Pourquoi l’extrême droite? Tous les ingrédients étaient réunis pour obtenir une signature claire de ces actes de barbaries, n’est-il pas? Bien cordialement. //RO

  2. Bonjour M. Ollivier,

    Vous écrivez : « Des fanatiques islamistes en sont les exécutants et les commanditaires. Cela ne fait aucun doute. »

    Sur quels éléments factuels pouvez vous écrire cela ?

    Certes, il semblerait (je n’ai pas vu les images, mais j’ai lu certains commentaires) que les terroristes aient scandé des expressions religieuses de confession musulmane.
    J’ai aussi entendu dire qu’ils n’avaient aucun accent !

    Au stade où nous en sommes, nous ne pouvons pas, selon moi, affirmer ce que vous dites sans tomber dans un amalgame.
    La prudence me semble de rigeur.
    Imaginons un groupe d’extrême droite voulant stigmatiser la communauté musulmane : vous réagissez exactement comme ils l’attendent.

    Je n’ai qu’une hâte : que l’on retrouve les auteurs de ces actes afin d’identifier clairement leur dessein et que justice soit faite !

    Bien cordialement,
    Romain

  3. Moi aussi je suis charlie ce soir au fond de mon cœur et toutes mes condoléance vont aux famille touchées par cette guerre qui commence aujourd’hui au grand jour sur notre territoire . Notre République se meurt doucement et nos politiques eux pensent à 2017, et notre pauvre Armée se bat en Afrique, et tous les mécréants de FRANCE, se rassemblent dans les divers villes de notre pays la tête basse, bon sang à quand le grand sursaut????? voulons nous vouloir vivre à genoux, ou mourir debout pour combattre l’islamisation de notre pays la FRANCE

  4. Non le « but de guerre » n’est pas atteint ; Charlie Hebdo n’est pas mort, même décimé : je suis Charlie, nous sommes Charlie dans tous nos rassemblements ce soir.

    Hommage à nos martyrs de la liberté d’expression et courage pour leurs proches !

  5. Ce gouvernement est dans les mains d’incapables. Cazeneuve est tout juste bon à se déplacer sur les lieux et d’affirmer comme d’habitude que « toutes les mesures seront prises, bla bla… »
    C’est l’armée qu’il nous faut!

  6. Affaire rondement menée… à part que les « tueurs » se sont trompés d’adresse avant leur exécution !
    Comme le 11 novembre était prévu le 10 !…
    Bêtes, cons et méchants.
    Le pire reste que tous ces agents dormants vont se réveiller et la boucherie ne sera pas hallal.

    Bonjour chez vous !
    Numéro 6

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :