Onzième coup de minuit de l’avant-guerre – Résumé 3/3

Par Stratediplo – Le 02 juillet 2019 – Le Colonel 3.0

Photo de couverture

Stratediplo résume ci-dessous sa nouvelle étude, le onzième coup de minuit de l’avant-guerre.

1- Anomalie en explosion : l’Union Européenne est une construction instable qui nécessite une expansion permanente pour ne pas se disloquer, or si une Russie à l’économie dynamique rejoint l’AELE (à laquelle le Royaume-Uni retourne) l’UE perdra toute pertinence, aussi l’UE est un facteur de déstabilisation en Europe comme on l’a vu en ex-Ukraine.

2- Proton libre incontrôlé : les Etats-Unis sont un pays hors-la-loi convaincu d’une « destinée manifeste » sacrée et d’une nature transcendante spéciale qui les met au-dessus des règles internationales, et d’autre part ils ignorent qu’une guerre peut être perdue aussi feront-ils n’importe quoi pour éviter de perdre.

3- Problème mondial insoutenable : le monde extrêmement endetté ne peut plus se permettre de nourrir à perte les Etats-Unis, et par ailleurs lorsque l’économie financière virtuelle représente cent fois l’économie réelle, la survie de cette dernière ne pèse pas lourd.

4- Grande réinitialisation : les Etats-Unis ont absolument besoin de la remise à zéro du compteur de leur dette et feront tout pour forcer le monde à le faire.

5- Force majeure : bien qu’une guerre mondiale soit mauvaise pour le monde les deux premières ont été bénéfiques pour les Etats-Unis, aussi c’est l’événement exceptionnel qu’ils provoqueront pour forcer le monde à annuler les dettes.

6- Argument ultime : les Etats-Unis ne veulent pas seulement l’effacement de leur dette mais aussi la continuation de leur « repas gratuit », et leurs déclarations insistantes sur un nouveau recours aux armes nucléaires indiquent que c’est le moyen ultime qu’ils ont trouvé pour imposer au monde leurs dollars très surévalués.

7- Choix de la cible : l’UE a choisi la Russie pour cible de ces événements nécessaires aux Etats-Unis parce qu’elle représente une forte et vivante alternative humaine, démocratique et chrétienne au matérialisme intégral « transhumain » de l’UE.

8- Ecartement international : la coalition antirusse écarte la Russie des organisations internationales pour en faire d’abord un pays « normal » parmi 193 puis un pays insignifiant et banni qui peut être attaqué.

9- Dissuasion inopérante : les Etats-Unis ne peuvent pas être dissuadés car ils sont persuadés premièrement qu’ils peuvent gagner un échange nucléaire et deuxièmement que la Russie ne ripostera pas.

10- Hostilités prémilitaires : les fallacieusement nommées « sanctions » ne sont ni des contre-mesures autorisées par le droit international, ni des mesures illicites de coercition pour obliger la Russie à faire quelque chose de particulier, mais en réalité des mesures d’hostilité préparant la prochaine étape, militaire.

11- Etat de guerre : la guerre a bien été déclarée, plusieurs fois depuis 2014 et dans des termes irrévocables.

12- Répétitions finales : la montée en puissance militaire est agressive mais faible afin de justifier un complément nucléaire, les répétitions visent essentiellement à accoutumer les états-majors militaires à l’idée de la guerre, et les opérations de communication actuelles sont déjà moins un dernier entraînement que le début d’une escalade. 

www.lulu.com/content/livre-à-couverture-souple/le-onzième-coup/24888474

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.