Opinion: Les Frères musulmans ont infiltré tous les partis politiques français

Par Christine Tasin, le 26 novembre 2015

FM Monitor


Article ancien mais tellement actuel. C’est du Christine Tasin. Tout le monde n’apprécie pas Christine, mais elle ne raconte pas que stupidités. Pour preuve. Ceci corrobore ce que nous avons pu voir récemment sur M6. //RO


 

Chapitre 1, Amar Lasfar et le Parti socialiste

Ils sont diablement efficaces, les Frères musulmans, adaptant leur façon de faire à chaque pays, tirant parti des points forts comme des points faibles.
On les a vus en Egypte, entre autres, croître sur le terreau de la pauvreté et du sentiment d’abandon.
En France, ils ont observé et compris l’importance du débat, de la dialectique, du lobbying, du clan idéologique et surtout politique.

 

C’est ainsi que, à Lille, dès le début des années 1980 Pierre Mauroy, et, après lui, Martine Aubry, du Parti socialiste, ne juraient que par Amar Lasfar, (président de l’UOIF depuis 2013, voir mon précédent article sur le sujet). On rappellera en passant que Pierre Mauroy a été le premier ministre de Mitterrand et Martine Aubry la première secrétaire du Parti Socialiste, parti dont les députés ont osé s’abstenir lors du vote de la loi contre le port
du voile intégral, symbole de l’oppression des femmes. Martine a dû recevoir un bon point de son imam préféré ! On rappellera en passant que Pierre Joxe, en 1990, ministre de l’Intérieur sous Mitterrand, a décidé d’élargir le Conseil de réflexion sur l’islam de France (CORIF), ancêtre du CFCM. Deux « nordistes » de l’UOIF y ont alors été cooptés : Abdallah Ben Mansour et Amar Lasfar.

 

Or, qui est Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille ?

 

Il a un palmarès qui ferait peur à n’importe quel républicain, sauf à François Hollande et à Martine Aubry… Mais nous savons depuis longtemps qu’ils ne sont pas républicains.
Amar Lasfar a donné la main à quelques basses œuvres, il s’est notamment opposé aux dernières volontés d’un apostat de l’islam avec la complicité de Martine Aubry.
Lors des obsèques d’un Algérien athée, Amar Bergham, qui voulait se faire incinérer, Amar Lasfar a osé écrire aux juges lillois que seuls des dignitaires musulmans pouvaient décider de la manière d’enterrer l’un des leurs ! Bref, il a émis une fatwa qui interdit à un né musulman d’apostasier et de renoncer aux pompes musulmanes.

Ah ! Charia quand tu nous tiens…

Militant indéfectible du port du voile par les femmes, il a accueillir dans sa moquée les 17 jeunes filles exclues du lycée Faidherbe de Lille, en 1994. A partir de là il a créé le lycée Averroès, lycée musulman (soit une école coranique) en 2003… Lycée sous contrat, dont les enseignants sont payés par l’Etat… Il se bat pour faire école et de
très nombreuses écoles musulmanes fleurissent en France.

 

C’est le même Amar Lasfar qui, au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo le 7 janvier dernier, a menacé de saisir la justice si Charlie Hebdo représentait à nouveau Mahomet… Il avait pourtant défilé aux côtés de Hollande le 11 janvier. Mais la charia c’est sacré. Pas de liberté d’expression pour les ennemis de la charia.

Pourtant, Amar Lasfar, malgré la takkya, malgré sa volonté d’apparaître rond et bonhomme, ne cache pas toujours son jeu. Il suffit de flâner sur Internet pour découvrir quelques jolies fleurs…

 

Ce triste et dangereux personnage a (a eu ? il semble qu’ils soient en froid depuis quelque temps) porte ouverte chez Martine Aubry qui lui a organisé chaque année depuis 2007 la « Rencontre annuelle des musulmans du Nord » au Zénith-Grand Palais, palais des congrès de Lille, géré par une société d’économie mixte dont la ville détient 61%.

 

Cette rencontre est organisée par la Ligue islamique du Nord que dirige Lasfar. La Ligue islamique du nord est une filiale locale de l’UOIF, qui est elle-même la filiale française de l’organisation internationale islamiste, chariatique et jihadiste des Frères musulmans. Ni la Ligue islamique du nord, ni l’UOIF n’ont renié officiellement le «
credo » des Frères musulmans : « Allah est notre objectif. Le prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre loi. Le djihad est notre voie. Mourir dans les voies d’Allah est notre plus grand espoir » (2). Amar Lasfar essaie régulièrement de nier tout lien entre l’UOIF et les Frères musulmans mais les témoignages de personnes ayant quitté le mouvement le démentent clairement, comme celui de Farid Abdelkrim , ancien responsable des Jeunes Musulmans de France (JMF), la branche jeunesse de l’UOIF.


Lire la suite sur https://www.fmmonitor.fr

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “Opinion: Les Frères musulmans ont infiltré tous les partis politiques français”

  1. Mais qu’attend t-on pour le mettre en prison ce fou immonde ? Que fait l’Etat face à cet extrémiste nocif pour notre société ? Avec un « snipper » ce serait vite réglé une bonne fois pour toutes.

  2. Voila ce que déclarait AMAR LASFAR recteur de la mosquée de Lille et désormais président, depuis Juin 2013 de l’UOIF (union des organisations islamiques de France, émanation des frères musulmans) :
    « Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté » Amar Lasfar dans « Laïcité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55.
    « L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle » Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997.
    Je rappelle que :
    la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg, dans un arrêt du 31 juillet 2001 confirmé en appel le 13/02/2003, a affirmé que « la loi islamique est incompatible avec les principes démocratiques et les droits de l’homme ».
    Or la charia est la loi indissociable de l’islam…..
    Syllogisme irréfutable, l’ islam est incompatible avec les principes démocratiques !!!
    CQFD !

Les commentaires sont clos.