Pacte de Marrakech « non contraignant » : la bonne blague !

Par Antraigues – Le 28 avril 2019 – Polémia

Le Colonel 3.0 avait tiré le signal d’alarme dès le début de cette affaire. Les juges contre les peuples… //RO

© Pierre Duriot

Par Antraigues, ancien élève de l’Ecole Polytechnique et contributeur à Polémia ♦ Le « Pacte de Marrakech » a déjà suscité de multiples réactions. Deux points sont ici plus particulièrement développés par Antraigues : la stratégie de contournement des peuples occidentaux, et singulièrement de la France,  par la combinaison d’un « gouvernement des juges » et de traités internationaux, stratégie dans laquelle il s’insère à l’évidence, et le boulevard ouvert à l’islamisme dans le monde occidental par la politique d’accueil « inclusive » retenue comme devant être la règle.

Cette analyse comporte :

  • Une présentation résumée sous forme d’un article présenté ci-dessous
  • L’analyse proprement dite (présentée sous forme de pdf) en fin d’article

Les Français, jamais consultés

De décennies d’immigration massive, en France et dans d’autres pays d’Europe occidentale, de populations de civilisations très différentes de la nôtre ont résulté, dans presque tous les domaines, d’inextricables problèmes, dont ceux posés spécifiquement par l’islam.

Pourtant non seulement les Français n’ont jamais été consultés, mais de plus tout a été organisé pour les mettre autant que possible devant le fait accompli.

L’analyse fait ressortir le rôle clé joué, en parfaite synergie, par le « gouvernement des juges » et des traités internationaux en général signés dans la plus grande discrétion (et dont la portée véritable échappe généralement de toute façon aux non spécialistes), le dernier en date étant le « Pacte de Marrakech », pour lequel la discrétion n’a pu toutefois être conservée.

Lire la suite

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.