Page Facebook du bijoutier de Nice : Pipeau anxiogène ou vrai ras-le-bol ?

15 septembre 2013
15 septembre 2013

C’est la polémique dans la polémique. En marge de ceux qui s’écharpent sur la légitimité du geste mortel du bijoutier niçois braqué par des agresseurs, une page Facebook de soutien au commerçant s’est ouverte depuis le 11 septembre. En l’espace de quelques jours, elle a franchi l’hallucinante barre de 1,4 millions de « like ». Un score fleuve qui équivaut à l’approbation d’un utilisateur français de Facebook sur 26. S’agit-il alors d’un authentique mouvement spontané ou d’une manipulation bien orchestrée sur fond d’angoisse sécuritaire ? A l’heure qu’il est, des indices existent dans l’attente d’autres analyses encore plus poussées des scripts dans les jours à venir.

Jamais une page Facebook n’avait réussi en France à susciter une telle flambée de « likes » pour manifester un soutien dans le cadre d’une affaire criminelle. En novembre 2011, une association dénommée « Institut pour la Justice » avait certes réussi à accumuler en l’espace de 15 jours, 1,1 millions de fans à la suite d’un faits divers crapuleux (1). Déjà, une controverse s’en était ensuivie avec le blogueur spécialisé sur la justice Maître Eolas qui exprimait ses doutes devant la parfaite linéarité de la courbe des fans acquis à la cause et sur ce chiffre gonflé artificiellement selon lui pour créer le buzz.

Bijoutier de Nice, bis repetita ?

1 million de likes collectés en quelques jours !1 million de likes collectés en quelques jours !

Lorsque surgit le 11 septembre la page Facebook « Soutien au bijoutier de Nice», rien ne laisse augurer un tel écho auprès des internautes. Les premiers posts démarrent avec de bons scores (1000 likes en moyenne) mais n’en sont pas encore à connaître une envolée d’adhésions. Pourtant, très vite la machine s’emballe à mesure que la couverture médiatique et les déclarations politiques se multiplient à l’envi depuis que le bijoutier a été placé en garde à vue prolongée. Un jour plus tard, la page célèbre ses 100 000 soutiens. Un chiffre qui va alors enregistrer une vertigineuse croissance exponentielle. Les articles de presse partagés sont « likés » par dizaines de milliers, les commentaires particulièrement virulents se bousculent et la page ne cesse d’augmenter son nombre de fans pour atteindre le 14 septembre le seuil énorme de 1,4 millions.

Au-delà des remarques qui suintent la vengeance la plus binaire et la plus hermétique aux lois républicaines, la page fait à son tour rapidement la Une des médias devant un tel tsunami numérique volant au secours du bijoutier niçois. Sur 26 millions d’utilisateurs actifs recensés en France (2), 4% seraient donc prêts à endosser sans vergogne la plus basique loi du Talion face à la délinquance endémique qui pourrit régulièrement la vie des citoyens. L’ampleur de la manifestation braque en tout cas tous les regards sur cette lapidation à la sauce Facebook et excite toutes les supputations.

Lire la suite de cet excellent article, ici

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :