Papa Noël ou « Big Brother » ???

Tempus Fugit…. le 26 décembre 2014

Une loi certainement nécessaire pour lutter contre le terrorisme, mais les Services français n’ont pas besoin de cette loi pour procéder à des écoutes et des contrôles sécuritaires. A n’en point douter, la mise sous surveillance du Web français restera avant tout un outil de surveillance de masse des citoyens et des internautes et malheur à ceux qui auront l’outrecuidance de critiquer trop haut, trop fort ce régime qui tente par tous les moyens de se maintenir au pouvoir. //RO

 

AFP_1209125004.jpg

 

Les internautes ont intérêt, désormais , à être « sages ». Le Père Noël les a placés sous surveillance.

Ce Gouvernement, dont j’ai évoqué, ici-même, à plusieurs reprises, les « tentations totalitaires », nous offre, en cette période de Noël, une illustration de ses attirances pour un « modèle » mussolinien rampant.

Il vient de décider, de mettre en oeuvre des méthodes que les « dictatures » les plus criticables de la planète ne désavoueraient pas.

Il vient, en « catimini », de placer le web français sous surveillance, dans le cadre discret de La loi de programmation militaire en mettant en place un outil de surveillance de la population française qui aurait fait pâlir d’envie les pires dictateurs de l’histoire.

Si nous sommes très loin d’un régime totalitaire en France, il n’est pas exclu que des leaders extrémistes disent demain merci au gouvernement Valls pour leur avoir fourni un tel outil clé en main, comme le souligne un article paru dans « Le Point » de cette semaine.

L’Hebdomadaire Le Point, nous en dit plus sur son site internet: lire ici

On vient de constater, dans « l’affaire Zemmour », à quel point les pressions de la Police de la Pensée, en utilisant des artifices suspects dans l’interprétation de propos qui n’ont même pas été prononcés, peuvent être efficaces…

Toutes les méthodes, tous les moyens sont bons pour tenter de couvrir la voix de ceux qui refusent de plier devant les ayatollahs de la pensée correcte. La généralisation de ces méthodes, la synchronisation de leur mise en oeuvre, les « éléments de langage »que l’on a retrouvé dans tous les propos condamnant le succès du livre de ce polémiste, montrent, à l’évidence, qu’il y avait un « chef d’orchestre » dans ce concert de condamnations.

Lire la suite sur https://berdepas.wordpress.com

 

AFP PHOTO / DANIEL MIHAILESCU

 

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :