Paris exaspéré par les initiatives de Berlin en matière militaire

Par  Nathalie Guibert et  Jean-Pierre Stroobants – Publié le 25 octobre 2019 – Le Monde

À mes yeux, l’Allemagne ne sera jamais ni un pays ami, ni un pays allié objectif. //RO

La France reproche à l’Allemagne d’avoir tenté de s’entendre directement avec Washington sur une nouvelle répartition des budgets de fonctionnement de l’OTAN.

Mi-septembre, ce fut un coup de tonnerre de plus dans une relation franco-allemande déjà bien orageuse sur les sujets de défense. Sous la pression de Donald Trump pour augmenter son budget militaire, Berlin venait de négocier avec Washington une nouvelle répartition des budgets de fonctionnement de l’OTAN à son profit, sans avertir Paris.

Historiquement, les dépenses de l’organisation (ses quartiers généraux et ses frais courants), sont partagées par tous, selon la richesse des Etats membres. La clé de répartition prévoit que les Etats-Unis paient 22 % de ce budget commun de fonctionnement, l’Allemagne 13 %, la France 11 %, etc. Berlin a proposé de baisser la part américaine à 15 %, d’augmenter un peu la sienne (de 13 % à 15 %), tout en postulant que les autres alliés combleraient le manque à gagner.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/25/paris-exaspere-par-les-initiatives-de-berlin-en-matiere-militaire_6016875_3210.html

2 réflexions au sujet de “Paris exaspéré par les initiatives de Berlin en matière militaire”

  1. Je ne suis pas sur qu’il faille fermer l’OTAN. Ancien militaire j’a vu combien l’Armée Français a profité de ce traité, ne serait-ce qu’en matière de technologies et de remise à niveau. Par contre je serais tous à fait d’avis de revoir dans le détail nos accords européens et, en particulier, de réévaluer la définition de « souveraineté ». En finale c’est tout le principe politique de cette Europe qu’il faut examiner non seulement en matière de défense mais d’économie.
    Par exemple, je note que nos amis Belges et Polonais etc., se fournissent pour leurs armées en Amérique, sans même entendre les industriels Européens, comment peut-ont alors construire une armée Européenne ? (Et puis, voila que les Turcs se fournissent au râtelier Russe ? )
    Il faut choisir : indépendant et souverainiste, Européen centraliste ou Européen fédéraliste ?
    Nos politiciens tergiversent, ne font rien mais parlent beaucoup!

  2. Il faut quitter définivement ce vestige poussiéreux de la guerre froide, appelé OTAN. Charles De Gaulle avait bien compris que ce n’était pas l’intérêt de la France de dépendre de ce machin. Il a fallu que le teckel de Washington : Sarkozy, nous remette la-dedans sans nous demander notre avis. Comme d’habitude.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :