PAROLES DE FLIC (rapportées par Luc Sommeyre)

Publié le 3 janvier 2016 par Luc Sommeyre

Minurne Résistance

 

 

J’ai hésité avant de mettre ce texte en ligne. J’ai hésité parce que le Grand Public, certains lecteurs, vont croire être fondés à faire la part des choses. Ils auraient tort. Le “journal de bord” ci-dessous nous a été transmis par un collègue des CRS en poste à Calais aux abords de la plus officielle des “zones de non-droit” que notre gouvernement tolère et ne se résout pas à nettoyer. Nous n’en n’examinerons pas ici les motifs profonds.

Ancien flic moi-même, j’ai toujours conservé de la sympathie pour mes anciens collègues. Aujourd’hui, je les plains. Je les plains mais je les envie. Et je les envie parce que, seuls, presque seuls encore (pour le moment) ils se battent contre un ennemi haineux qui nous a déclaré la guerre. Les migrants sont les effets. N’oublions pas les causes pour autant…

Régugiés bienvenue
Je pense qu’il faut, d’urgence, donner la fessée à cul nu en place publique à tous ces bobos criminogènes, bien à l’abri dans leur confort petit-bourgeois !

Attention MINURNE a décidé de donner la parole aux Policiers, aux Gendarmes et aux Militaires (sans oublier les Pompiers et les Urgentistes) qui veulent faire savoir au Peuple de France ce qui se passe réellement SUR LE TERRAIN. Parce que les militaires comme les flics ou les pompiers sont avant tout des Français comme vous et moi et parce qu’ils se battent au quotidien pour notre survie, trop souvent dans l’indifférence générale.

.⇒. Messages à envoyer à minurne@gmail.com

Ne pensez surtout pas que nous puissions nous laisser abuser par des propos mensongers ou tendancieux : nous avons les moyens de vérifier nos sources.
Nous ne publierons que des documents authentiques tout en préservant évidemment le strict anonymat de leurs auteurs.

Ce journal de bord relate le quotidien des missions dont sont chargées nos CRS. Il ne s’agit nullement d’un texte d’anticipation mais de la narration sur le vif du début de la guerre civile qui a commencé sur notre sol. Pour le moment, cette guerre civile est contenue dans le périmètre de « La Jungle » à Calais. Comme nous le prévoyons, attendez-vous à ce qu’elle se propage dès que sera donné le signal de l’assaut général. Un assaut minutieusement préparé contre la France. Contre notre civilisation. Contre vous.

Dans le texte ci-dessous, j’ai surligné en jaune un phénomène nouveau : l’appui de la Société Civile aux Forces de l’Ordre. Ce thème d’une importance extrême sera développé, expliqué et commenté dans nos colonnes sous le titreOpération Rémora” (à paraître début février).

L’année 2016 sera celle de tous les dangers.

LS

PS : j’ajoute ci-dessous une réflexion hors-texte mais émanant du même auteur ; il ne s’agit pas d’un commentaire de ma part.

« Au rassemblement, on nous demande une fois de plus de ne pas dire ce qui se passe ici aux gens que l’on connaît. IL FAUT CACHER LA VÉRITÉ comme l’argent qui leur est donné chaque jour, les 3 repas/jour offerts, la nourriture distribuée directement au camp, les vêtements souvent neufs, le fait qu’il aient tous, je dis bien TOUS, des Smartphones dernière génération (ceux que l’on ne peut pas se payer en travaillant) les soins gratuits à outrance − d’ailleurs je plains les pompiers du coin − le fait qu’ils détruisent une partie de la nourriture qui leur est offerte car ils n’ont pas ce qu’ils ont commandé… »

 

Lire la suite sur http://www.minurne.org

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

2 thoughts to “PAROLES DE FLIC (rapportées par Luc Sommeyre)”

  1. Oups ! Je n’ai jamais entendu nos anciens dire qu’ils allaient détruire leurs armes ! Ce sont plutôt des arguments contraires qui circulent constamment dans les cafés des petits villages . Moi je dirais plutôt: » ils ont fait la guerre, ils sont prêts a recommencer  » ! Alors détruire le vieux fusil « Garand » ou la vieille MG 42 de la seconde guerre mondiale…..Je crains que l’auteur de ces paroles ne se berce de douces illusions. Il y aura de la « résistance » !
    Et je partage totalement ce paradigme !

  2. Au  » PEUPLE DE GÔCHE »

    on peut leur retourner ceci :

    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple,
    l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple,
    le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »

    ( Art. 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et préambule de la constitution du 24 Juin 1793 =

Les commentaires sont clos.