Armées, France, Réseaux sociaux, Société

#Piquemal : une fierté empreinte de lucidité. Ma réponse à la diatribe de Christine Tasin

1382

Par Anaëlle Onat, le 11 octobre 2016

Pour Le Colonel


Je remercie vivement Anaëlle Onat pour sa contribution exclusive au rétablissement d’une vérité bafouée au travers d’un billet « torche-cul » du site « Résistance Républicaine » sous la plume de Christine Tasin. Je n’en dis pas plus et je laisse Anaëlle « rectifier le tir ». //RO


 

Il m’eut été aisé d’exprimer mon ressenti sur la diatribe tasiniste à l’endroit du Général Piquemal dans les brèves de « Résistance Républicaine » en usant d’un langage péjoratif, mais je ne tendrai pas de perche à madame Tasin qui jubile de mener ce procès d’intention malhonnête.


Cette agrégée de lettres classiques du haut de sa suffisance puisse-t-elle se prendre à rêver d’être l’incarnation d’une allégorie républicaine dont elle n’est en rien une digne héritière ne semble pas connaitre la définition même du mot  » patriote « .


Ne vous en déplaise, le Général Piquemal, de part l’engagement de toute une vie, est un Patriote ; un patriote c’est celui qui aime sa patrie, et se met à son service, prend les armes pour sa défense. Madame Tasin n’est-ce pas là également la définition d’un soldat fut il Général et « Père » d’une prestigieuse arme ?


Vous qui vous dites patriote, un peu de courage, donnez nous votre numéro de feu……
Sachez madame que si un soldat naturellement corvéable peut être blessé, peut être tué, peut être fait prisonnier en aucun cas il n’est acceptable qu’il soit humilié sous prétexte que sa fierté empreinte de lucidité, que son honneur, celui de ses principes moraux qui l’ont incité à ne pas accomplir une action ; une action qui lui aurait fait perdre l’estime de soi ,c’est-à-dire son sens de l’honneur de Soldat …


Le Général Piquemal n’est pas un vieillard ni un ancien, mais un vieux soldat et vous semblez être dans l’ignorance de ses objectifs fort heureusement, il ne porte pas crédit à une excitée du clavier qui ne sait que brasser en rond, allant de flop en flop.


Vous, madame, vous n’êtes qu’une chauviniste, la dérive personnifiée la plus excessive voire agressive du patriotisme, votre pathétique ritournelle incessante en devient exaspérante.


Lâche, vous avez osé, je suppose qu’en écrivant vos mots vous étiez plus émoustillée qu’une pucelle, peut être même que fébrile derrière votre écran vous vous êtes subitement sentie grisé par l’artéfact de la puissance ?
Mais répondez madame l’ « agrégée » ; Qui a t-il de lâche à ne pas se laisser fourvoyer, ni se laisser instrumentaliser par votre totalitarisme arbitraire … Qui y a-t-il de lâche dans la régularité à remplir son engagement envers la parole donnée à sa Patrie il y a plus de 56 ans … Rien madame, il n’y a là que de la fidélité et une preuve supplémentaire de son attachement profond du devoir et de son affection indéfectible pour la France.


Au vu de votre méprisable publication, il fut bien avisé de ne pas s’entacher dans le bourbier nauséeux que constitue votre « club, groupuscule de la blogosphère ». Notez au passage qu’il a eu l’élégance de vous prévenir de sa défection en survolant vos pages, ce qui je dois bien l’admettre m’a profondément ennuyée, je note que ce n’est pas la fidélité qui vous étouffe, nombres d’articles infectes s’étalent sur ces pages battant des records de contradictions et d’absurdités … Seriez vous un tantinet une adepte dictatoriale de la parole unique … La votre évidement…


Je crois surtout que dans votre perte de vitesse, votre agonie stagnante, vous aviez vu dans l’aura d’un grand général une échappatoire … Qu’y a-t-il, madame ne serait-elle pas capable de mener son combat toute seule …. ? Mais quel manque de courage !


Votre égo à appris à ses dépends qu’il est bien difficile d’instrumentaliser un chef de guerre et devant votre dernier flop vous vous épandez haineusement sans aucune pudeur ni respect d’un argumentaire bien pale et ordurier.


Ne vous avisez plus jamais, madame, de parler de l’honneur d’un soldat, de son courage, de sa fierté, vous n’en connaitrez jamais les desseins, le néant de vos capacités intellectuelles vous prive de la compréhension profonde de l’engagement de ces hommes et de ces femmes, joyaux précieux de nos valeurs dont ils sont dépositaires …


BIEN IRRESPECTUEUSEMENT
AO//

 


Illustration Le Colonel : source francais.rt.com

 

 


 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!