Polygamie : les Statistiques Cachées de l’Europe

Par Judith Bergman, le 

Gatestone Institute



La polygamie musulmane est rarement évoquée dans les médias. Elle se propage pourtant à travers tout le continent européen – Suède, Danemark, Grande Bretagne, France, Pays Bas, sans être détectée par les radars publics. La polygamie étant illégale en Europe, elle n’est pas censée exister, et les statistiques la concernant sont donc inexistantes dans tous les pays de l’Union.« Comment tout cela finira-t-il ? » Pas bien. //JB

 


Traduction du texte original: Polygamy: Europe’s Hidden Statistic

 

  • Le nombre considérable des unions polygames montre que les mariages islamiques, conclus en secret par des imams, sont monnaie courante en Europe. Dans la plupart des pays européens, les imams ne sont pas obligés de rendre compte des unions polygames aux autorités.
  • Daham Al Hasan a fui la Syrie pour le Danemark, laissant derrière lui trois femmes et 20 enfants. En vertu des règles danoises de regroupement familial, une de ses femmes et huit enfants ont été autorisés à le rejoindre. Mais Al Hasan réclame qu’il en soit de même pour tous ses enfants et toutes ses femmes. Ses avocats pensent que les femmes se débrouilleront pour rejoindre leurs enfants au Danemark. L’affaire a provoqué une onde de choc non seulement en raison du cout induit pour les finances publiques danoises mais aussi parce que Al Hassan affirme qu’il est trop malade pour travailler ou même apprendre le danois. « Je n’ai pas seulement des problèmes mentaux, mais aussi des problèmes physiques … » Il a admis que sa « maladie mentale » est due au fait que les enfants qu’il a volontairement abandonnés, lui manquaient.
  • Même si théoriquement les femmes peuvent aller à la police ou porter plainte, elles courent le risque d’être battues ou répudiées. Les refuges pour femmes sont « remplis de femmes musulmanes ».

Il y a quelques années, le Parti du Centre de Suède, l’un des quatre partis de la coalition de centre-droit au pouvoir à l’époque, a proposé de légaliser la polygamie. L’indignation a été générale et la proposition a été abandonnée. Mais Jeunesse du Centre, le mouvement de jeunesse du Parti du Centre, ne semble pas avoir renoncé : « Nous pensons qu’il est important qu’une personne soit libre de décider du nombre de partenaires avec lesquelles il ou elle entend se marier, » a déclaré Hanna Wagenius, chef de Jeunesse du Centre. Elle a prédit que la polygamie deviendrait légale dans dix ans, quand sa génération entrerait au parlement et en prendrait le contrôle.

La Suède n’est pas un cas isolé en Scandinavie. Les mêmes jeunes « idéalistes » existent aussi au Danemark. En 2012, le mouvement de jeunesse de Gauche Radicale (Radikale Venstre Party), un parti membre de la coalition au pouvoir au Danemark, a également proposé de légaliser la polygamie. L’initiative a surgi quatre ans après qu’un demandeur d’asile irakien, employé par l’armée danoise en tant que traducteur en Irak, ait trouvé refuge au Danemark avec ses deux femmes. Comme le Danemark ne reconnait pas la polygamie et que le traducteur refusait de divorcer d’une de ses épouses, il est reparti en Irak. « Il est inacceptable que l’étroitesse d’esprit qui règne au Danemark ait empêché de venir en aide à un homme qui nous a rendu service. Il nous faut agir sur ce sujet » a déclaré a déclaré Ditte Sondergaard, chef du mouvement de jeunesse de Radikale Venstre à l’époque. La proposition n’a toutefois pas fait écho au sein des autres partis politiques.

Aussi tirées par les cheveux soient-elles, ces propositions sont significatives des basculements qui se produisent en Occident sur des questions éthiques fondamentales comme l’égalité entre les sexes et la volonté de s’accommoder de la charia islamique. Elles sont aussi la preuve d’un aveuglement volontaire persistant sur les effets néfastes de la polygamie, non seulement en termes de coûts pour les finances publiques, mais aussi pour tout ce qui touche à la préservation des droits des femmes et des enfants que ces jeunes politiciens prétendent défendre.

La polygamie musulmane est rarement évoquée dans les médias. Elle se propage pourtant à travers tout le continent européen – Suède, Danemark, Grande Bretagne, France, Pays Bas, sans être détectée par les radars publics. La polygamie étant illégale en Europe, elle n’est pas censée exister, et les statistiques la concernant sont donc inexistantes dans tous les pays de l’Union.

Toutefois, des pays comme le Royaume – Uni , les Pays-Bas , la Suède et la France, reconnaissent les mariages polygames musulmans, si ils ont été contractés à l’ étranger, dans des pays où la polygamie est légale. Près de 20.000 mariages musulmans polygames sont ainsi reconnus en Grande -Bretagne. En France, la polygamie a été officiellement interdite en 1993, mais en 2006 plusieurs estimations faisaient état de 20 000 mariages polygames au moins. En Allemagne, rien qu’à Berlin en 2012, la police a estimé que 30% des migrants arabes étaient mariés à plus d’une femme.

En avril, peu après qu’ait été rendue publique la légalisation, par la Suède, de « centaines » de mariages polygames contractés à l’étranger, le professeur suédois Göran Lind a fait valoir qu’il était temps de « mettre les pieds dans le plat » en matière de polygamie. Le Professeur Lind a déclaré que la polygamie était totalement incompatible avec les principes du droit suédois sur l’égalité de traitement entre les conjoints, l’égalité entre les personnes, et l’interdiction de toute discrimination sur la base de l’appartenance sexuelle, telle qu’elle est instituée par la Convention européenne des droits de l’Homme. A ces dispositions, s’ajoutent les principes de la Convention de l’ONU sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, dont l’article 16, dit précisément que :

« Les Etats parties prennent toutes les mesures nécessaires pour éliminer la discrimination à l’égard des femmes dans toutes les questions découlant du mariage et dans les rapports familiaux et, en particulier, assurer, sur la base de l’égalité de l’homme et de la femme :

a) Le même droit de contracter mariage ;

b) Le même droit de choisir librement son conjoint et de ne contracter mariage que de son libre et plein consentement ; »


Lire la suite sur http://fr.gatestoneinstitute.org

 

 

Copyright © 2016 Gatestone Institute.
Tous droits réservés.

 


 

5 réflexions au sujet de “Polygamie : les Statistiques Cachées de l’Europe”

  1. @ Lemorieux. Je vous remercie également de votre réponse et Je partage souvent votre ressenti, celui qui me conduit souvent à la dérision et si vous me le permettez je vais vous fredonner, sur un texte du Grand Jacques : « Non Jef t’es pas tout seul, Mais arrête de pleurer comme ça devant tout le monde ! Parce que la FRANCE t’a laissé tomber. Allez viens Jef, viens, viens,.. Il me reste trois sous, On va aller les boire chez la Mère Françoise ».
    Bon week-end.

  2. @Suricate
    Merci d’avoir complété ce que j’avais omis benoitement ! C’est parfaitement le fond de ma pensée ! Comme cela je me sens moins seul !
    Je me sens souvent isolé dans certaines circonstances !

  3. Je me souviens qu’il y a une dizaine d’année de cela un de ces merveilleux manuels scolaire sponsorisé par le rectorat de Versailles, et destiné à parfaire la « spiritude » citoyenne de ma progéniture, faisait état de l’existence , semble-t-il tout à fait normale,de plus de 10 000 polygames en France. Dans les statistiques publiées, cette ethnie se rangeait tout à fait naturellement au nombre des divers types d’unions matrimoniales répertoriés dans le Califat de Gaule.

  4. Et TOUT cela avec la complicité de ceux qui espèrent les votes de ces gens là !
    Par contre a l’arrivée, nous serons envahis et le reste est désormais connu ! Mais pas d’amalgame je vous prie !

  5. Jadis…seul les « pachas », les sultans avaient les moyens de s’offrir un harem.

    Aujourd’hui c’est la C.A.F qui BANQUE et permet à certains musulmans de posséder leur harem. En général, ils ne pointent pas le matin chez Renault…Ces propriétaires de harem, laissent les « cons » de Français aller trimer à leur place pour leur payer toutes leurs prestations familiales.

    Les suricates ou « sentinelles du désert », ne font que très peu de petits. Et seulement si la saison qui va correspondre à leur naissance va leur permettre de les nourrir. Comme quoi certains humains devraient s’inspirer de ces adorables petits mammifères qui continuent de me passionner.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :