Pour l’honneur du Colonel de gendarmerie Michaël Di Méo.

Avec le commentaire du Lieutenant-Colonel (ER) Régis Ollivier – Le 10 avril 2019 – Le Colonel 3.0

© Régis Ollivier

Avec l’aimable autorisation de son auteur, Monsieur Philippe Bailly.

« Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté… ». Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les premières paroles d’un très ancienne chanson. Et pourtant, c’est bien ce qui est en train de se produire avec les honteuses attaques Ad Hominem que subit le Colonel de Gendarmerie Michaël Di Méo après que celui-ci a confirmé, à l’occasion d’un interview en sa qualité de professionnel du maintien de l’ordre, que la vidéo qu’il venait de visionner montrait bien « des violences policières ».

Sur ce blog, je dénonce vivement le nombre ahurissant de suicides qui se produisent dans la police sans que cette situation dramatique interpelle le ministre de l’Intérieur et ses grands subordonnés. Mais ce blog s’est aussi fait le porte-voix de toutes ces violences policières qui perdurent depuis le début de la crise des Gilets Jaunes.

Jeter en pâture aux médias et aux syndicats de police le Colonel Michaël Di Méro est intolérable. Et j’en appelle au soutien inconditionnel de cet officier d’honneur et de dignité.

Au rythme où vont les choses, à défaut de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, on nous fera détester les victimes et adorer leurs bourreaux. Pas sur Le Colonel 3.0.

*********************


Par Philippe Bailly

Début de citation :

Illustré par Philippe Bailly

Le Colonel de gendarmerie #MichaelDIMEO est attaqué par les syndicats policiers pour avoir dit la vérité sur les violences policières dans le documentaire de #BFMTV du 8 avril sur les images filmées le 1er décembre 2018 où on voit des CRS rouer de coups des manifestants alors qu’ils sont à terre et sans défense à l’intérieur du Burger King des Champs Elysées. 

Interrogé en regardant ces images, le Colonel de gendarmerie Michael DI MEO confirme qu’il s’agit de violences policières.

Ce jour-là, il commandait un groupement de gendarmes mobiles ce jour-là à Paris, il était sur le terrain et contredit le ministre de l’intérieur #CASTANER qui a nié l’existence de ces violences policières et a déclaré le 15 janvier 2019 « Je ne connais aucune policier, aucun gendarme, qui ait attaqué des gilets jaunes.

Le Colonel Di Meo affirme le contraire, vidéo à l’appui et il risque d’être sanctionné par Castaner pour cela. Cet officier supérieur qualifié par le général Bertrand Cavallier de « grand professionnel du maintien de l’ordre dans toutes ses dimensions – doctrinal, déontologique et tactique.

Un colonel de gendarmerie dit haut et fort la vérité. Cela ne plaît pas à la police, le secrétaire national de l’UNSA-Police, David Michaux déclare « nos amis de la gendarmerie auraient pu avoir la décence d’attendre la fin de l’enquête avant de nous mettre en cause, surtout de manière aussi directe », et que les propos de ce colonel « ne vont pas arranger les relations entre gendarmes et policiers ». 

Ce syndicat de police met en porte à faux le Colonel Di Méo et ne supporte pas qu’on dise la vérité sur les dérapages violents de la police. Il rend responsable le colonel des mauvaises relations entre la gendarmerie et la police alors que le Colonel Di Méo a été interrogé en tant que spécialiste du maintien de l’ordre.

La police utilise les syndicats pour attaquer un seul homme, gendarme, alors qu’ils savent parfaitement que la gendarmerie n’a pas le droit de répondre car elle n’a pas de syndicat.

Ce sont des méthodes qui reviennent exactement à ce qu’on voit partout dans les manifestations, attaquer des gens honnêtes, sans qu’ils puissent avoir de défense.

Le Colonel Di Méo ne pourra pas se défendre, il ne répondra pas, c’est un militaire, qui a de la dignité et de l’honneur, c’est un gendarme. Il risque d’être sanctionné par la hiérarchie pour avoir dit la vérité sur les violences policières au lieu de couvrir celles-ci.

En réalité, les gendarmes ne cautionnent pas les comportements violents injustifiés contre les manifestants et les chiffres démontrent que ce ne sont pas les gendarmes mais majoritairement les policiers qui sont mis en cause dans les violences contre les manifestants.

Les chiffres fournis par le très sérieux magazine « L’essor de la gendarmerie » sont clairs :

L’inspection générale de la Gendarmerie nationale (IGGN) a été saisie seulement 10 fois par des plaintes pour des violences contre des manifestants contre 199 fois pour l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN), soit des pourcentages respectifs de 4,8 % pour la Gendarmerie et de 95,2 % pour la Police.

La majorité des saisines concernent l’utilisation par les forces de l’ordre du lanceur de balles de défense de 40 mm (LBD-40), soupçonné d’avoir provoqué des dizaines de blessures graves comme des éborgnements.

Selon la sénatrice Jacqueline Eustache-Brinio, pour la période allant du 17 novembre 2018 au 5 février 2019, on a dénombré 13.460 tirs de LBD-40 recensés dans la Police . De son côté, l’IGGN évaluait à “un millier’ les tirs de LBD par des gendarmes pour la même période. Soit 93 % pour la Police et de 7 % pour la Gendarmerie.

La différence de mentalité entre police et gendarmerie éclate au grand jour et les policiers attaquent les gendarmes.

A l’heure où les policiers de la BAC gazent des enfants sur un manège, et confient l’enquête sur l’attaque de Geneviève Legay à Nice par un CRS à la femme du commandant qui a donné l’ordre d’attaquer, on doit défendre les gendarmes qui disent la vérité et qui font preuve d’honneur et de droiture.

J’appelle tous les #giletsjaunes et leurs soutiens à soutenir ce gendarme qui dit la vérité contre la police qui est majoritairement responsable des violences contre les manifestants.

Également à ce que la gendarmerie soit chargée des enquêtes contre les policiers accusés de violences policières. Nous ne faisons plus confiance à la police.

Fin de citation

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

35 thoughts to “Pour l’honneur du Colonel de gendarmerie Michaël Di Méo.”

  1. De quel droit dites des choses pareilles. Quel est cet amalgame insultant pour tous les militaires qui on taché leur chemises de leur sang au service du peuple francais. ? Il y en a qui ont obéi aux mauvais ordres en regard de l’histoire, mais n’etait Ce pas leur devoir en ce temps là ? Facile de juger quand on ne se salit que les doigts par le déshonneur de ses propos sur un petit clavier !!!

  2. Pour votre information (puisque vous ne semblez pas avoir lu l article) il était gtg, à savoir commandant le groupement tactique gendarmerie, c est à dire u il était sur le terrain….

  3. Totalement indigne d’un colonel de gendarmerie de faire ce genre de commentaire sur l’intervention de la police qui avait subi de nombreuses attaques et qui délogeait des manifestants ayant pénétré par effraction dans un magasin.
    Ce colonel a surement fait plus de formation que d’intervention. Il va se retrouver à la direction de la gendarmerie ou il contestera en permanence l’action des personnels qui au péril de leur vie interviennent dans des conditions difficiles.
    Au lieu de rester dans son bureau , mettez le sur le terrain un samedi et on verra son comportement
    Il était vraiment simple de répondre que c’était à la justice de se prononcer sur ces faits
    Mais il faut être dans la pensée unique !!! et laisser tout casser

  4. Contrairement à ce que vous prétendez, le colonel Di Méo pourra se défendre le cas échéant. Dans notre état de droit, il n’est strictement aucune texte empêchant quiconque de se défendre en cas de mise en cause infondée. Vous le qualifiez de militaire qui a de la dignité et de l’honneur, je crains malheureusement que son passé le rattrape plus tôt que prévu,et que notamment son passage à la tête du GGM II/ 2 à MONT de MARSAN ne vienne quelque peu dénaturer les qualités que vous lui prêtez ; en particulier s’agissant d’une unité sous son commandement qui, le 04 juillet 2014, est impliquée dans des violences par agent dépositaire de l’autorité publique.

  5.  » il est sensé ne pas ignorer l’obligation de réserve qui plus est lorsqu’une enquête est en cours…. Donc cette intervention sent fortement le téléguidage élyséen. »
    Vous m’avez retiré le doigt du clavier !
    Que ce colonel ne soit pas d’accord avec la police, ce n’est pas nouveau ! Mais de le dire pendant l’enquête sent la manipulation a plein nez ! Il attend quoi, ses étoiles de général ?

  6. J apporte tout mon soutien à tout ses gendarmes qui font leurs travail moi même j’ai un frère qui a fait carrière dans l armée et leurs devisent est différentes des policiers. Beaucoup de courage et respect pour ce colonel ainsi que tout les gendarmes je soutiens cette cause et condoléances à tout les gendarmes mort pour nous défendre. Md doué

  7. Moi même officier de réserve de la gendarmerie nationale je trouve que nos politiques font faire à mes collègues de la police et de la gendarmerie un sale boulot. C’est l honneur des gendarmes de le faire le moins salement possible. Le Colonel di Meo n à rien fait d autre que de dire la vérité . C est un officier et un gentleman mais on sait qu en Macronie les officiers et les gentlemen qui disent la vérité sont sanctionés , souvenons nous du général de Villiers. On sait qu en Macronie, nos grades sont bradés à des gitons et des crapules souvenons nous de Benalla. Honneur au Colonel di Meo qui comme un autre colonel de Gendarmerie Arnaud Beltrame a suivi ce que lui dictait son sens de l honneur sans prendre garde aux conséquences pour sa personne.

  8. Les gendarmes sont des militaires.Ils sont même issus du plus ancien régiment de notre armèe…et ils dèpendent du ministère de la dèfense ( ex des armèes), et non pas de l’intèrieur .

  9. Qu’est ce que c’est important l’orthographe ! Allez voir les fautes de frappe de vos collègues lorsqu’ils tape les auditions, eux savent bien orthographier, c’est des policiers, ils sont parfait ces gens là !

  10. Pour info, en Gendarmerie on n’entre pas sur concours mais sur examen.
    Cet examen d’entrée n’est pas d’un très haut niveau, preuve en est c’est qu’il y a quelques années, faute de candidats, on pouvait entrer avec une note supérieure ou égale à 05/20.
    Il y a une vingtaine d’année, c’était 09/20.
    Moi, je soutien le Colonel DI MEO, un des seuls qui doit avoir des couilles dans les forces de l’ordre (police et gendarmerie réunies).
    Si il y avait plus de gars comme lui, il y aurait peut être moins d’alcooliques, drogués et dépressifs en ‘pot lisse’.

  11. Il est une constance et même une maxime qu’est le droit de réserve. Il n’est pas ce qui s’ appelle un perdreau de l’année et il n’a pas été recruté directement au grade qu’il est.
    Pour mieux se regarder le nombril, il se fend de commentaires, certes justifiés, sur les chaînes à « grand spectacle », et vient maintenand pleurer d’être devenu le malheureux par qui son malheur est arrivé, pour apparaître défendu dans un blog d’un retraité. J’oserais dire :  » Pas vu venir l’orage ? »
    Par contre, contre un syndicat de Police, et/ou l’air du temps, où tout est médiatisé dans une habitude devenue uniquement de la communication à l’esbroufe, là, il a perdu, surtout que maintenant muselé par la DG, il est en train de devenir la « vilain petit canard ».
    Je ne pense pas de bon ton de venir parler de tout ça la, ça ne l’aidera pas.

  12. On peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres par conséquent il eut été honnête de ressortir que les plaintes concernant la catégorie « police » se découpent à minima en 2 catégories la première et plus conséquente la sécurité publique, au demeurant moins bien formée à la gestion des foules, et la seconde, très minime, à peine supérieure à la gendarmerie, les CRS.
    Deuxio en tant que cadre supérieur de la gendarmerie il est sensé ne pas ignorer l’obligation de réserve qui plus est lorsqu’une enquête est en cours…. Donc cette intervention sent fortement le téléguidage élyséen.
    Malheureusement les hauts cadres de la gendarmerie ont cette propension à vouloir occuper le devant de la scène afin de défendre leur crémerie (leur place surtout) et parfois en faisant n’importe quoi
    Maintenant l’humilité restera meilleure conseillère que le fanfaronage car le dernier mort en maintien de l’ordre se nomme remy fraisse…….
    Maintenant à situation exceptionnelle………Car le premier décembre la France et Paris notamment a vécu une situation insurectionnelle et il faut arrêter avec cette ce corrolaire médiatique et idéologique qui veut que chaque personne ayant à faire à la police est forcément gentille et le policier méchant cf théo
    Alors chacun à sa place, que les « Spécialistes en tout » et révolutionnaire du clavier se pondérent et laissons à la la justice son travail

  13. C’est bien cet élan de soutien et de solidarité pour ce camarade qui a fauté, oui car il a, à mon avis, fauté. Quand on arrive à un niveau de responsabilités qui est le sien on se dispense de ce type de commentaires surtout quand on ne connaît pas le contexte initial de la situation. C’est vrai que c’est choquant de voir ces CRS tabasser des manifestants à terre et il y a de quoi s’offusquer. Mais que s’est-il il passé avant? On en sait rien.
    Par ailleurs, quand on est colonel, on connaît le degré de susceptibilité et d’irritabilité de nos « camarades » policiers. Alors pourquoi raviver ces tensions, au contraire, il faut se montrer particulièrement prudent dans ses déclarations et parler en connaissance de cause, ce qui n’est pas le cas en l’espèce . J’espère que ce camarade ne sera pas sanctionné pour ses propos et je conseille modestement à la DGGN, dans laquelle j’ai servi en deux fois 8 ans, de ne pas l’affecter au SIRPA.

  14. Dans la « réplique Jupitérienne », il est de mauvais ton de dire la vérité, encore un officier qui va en faire les frais.
    Il a tout mon soutien !

  15. Ça crache sur la Police… Mais en attendant c’est eux qui sont venu sauver le cul des gentils gendarmes à PERSAN mais ça, personne n’en parle. La campagne et les vaches c’est bien pour pas faire de bavure…
    Une guéguerre d’officier et de commissaire qui concerne nullement la base.

  16. Monsieur, les grades en Gendarmerie se méritent et se respectent. Vos grades n’ont rien à voir avec ceux de cette Arme d’élite, vous n’avez pas les mêmes valeurs et surtout la même formation.Vous devriez avoir honte de parler ainsi d’un Général, vous n’honorez pas votre profession. Interrogez les citoyens et vous constaterez que ceux ci ont plus de respect et de considération pour la Gendarmerie que pour la police.

  17. Bonsoir, je suis gendarme depuis près de vingt ans, et je NE PEUX PAS apporter mon soutien au colonel Di Meio.

    Nous savons tous que des images, sorties d’un contexte, peuvent être interprétées différemment…

    Les forces de l’ordre sont sur la brèche depuis 2015.
    La police est extrêmement sollicitée, comme la gendarmerie.

    Dans cette période trouble, laissons les inspections techniques faire leur travail, laissons la justice faire le sien. Balayons devant notre porte.

    Je n’ai pas entendu beaucoup de « spécialistes du maintien de l’ordre » en gendarmerie expliquer comment un homme -boxeur ou non- peut faire reculer un trinôme sur un pont.
    De même, je n’ai pas entendu ces stratèges parler de la fuite des gendarmes à Narbonne et de l’incendie de leur Caserne.
    Peut être que des policiers auraient fait usage d’un lbd, mais ils n’auraient pas présenté le visage de la défaite.

    Fermez le ban…

  18. T’as fais aucun des deux concours mais tu nous donne ton avis éclairé… Un problème assez récurent en France… Enfin bref…

    Le concours de sous officier de la gendarmerie est à peine plus haut en sport, pour l’écrit il est carrément en dessous de celui de gardien de la paix…

    Après ça s’explique par le fait que la gendarmerie a bien plus de mal à recruter que la police, là où par période des personne rentre en police en tant que gardien alors qu’ils ont un niveau d’officier la gendarmerie elle n’est jamais saturée de demande… Normal, vu les conditions de travail…

  19. Je n’ose imaginer qu’avec une telle orthographe, vous ayez réussi le concours de Général ! Pas de la Gendarmerie en tout cas.
    Même pas certain que votre niveau vous permette de réussir celui réservé aux Adjoints de Sécurité de la Police Nationale du reste…

  20. La police recruté les recalés de la gendarmerie et prétend à l’équivalence des grades… cherchez l’erreur.

  21. En tant que gilet jaune,j’apporte mon entier soutien au Gendarme Di Meo qui a eu le courage et l’honnêteté professionnelle de reconnaître les faits tels qu’ils se sont déroulés.
    Honte à tous les syndicats policiers qui cautionnent les nombreuses bavures perpétrées contre les manifestants des plus jeunes aux plus âgés.
    Aucune confiance à Castaner qui devrait être traduit en justice pour avoir appelle aux violences policières.

  22. Renseignez vous donc sur qui est la gendarmerie avant d énoncer des préceptes dogmatiques dénués de sens. Sachez que Facebook n est pas une source d information !

  23. Son commentaire est seulement celui donné sur une vidéo ou on voit des policiers tabasser sans interpeller !

  24. Malheureusement, le Colonel, soit disant fort de son expérience, en maintien de l’ordre, et sur place pendant les jours des manifestations, certainement oublié de montrer aussi, les nombreux policiers agressés,et très violentement.Pouquoi casser une porte, ou envahir un endroit fermé, au lieu d’attendre l’arrivée des forces de l’ordre, et exprimer le désir d’une attitude pacifiste, et non de casseur ?Retraité d’une unité très prestigieuse, de l’armée française,participant à des nombreuses missions,je pense que les commentaires du Colonel, étaient vraiment précipités..Sans doute, certains profiteront de cette action, pour continuer à critiquer notre police..Bravo au courage des gillets jeunes, bravo à nos policiers et gendarmes,et concentrons nous, sur ceux que s’intéressent uniquement pour causer des troubles, à l’ordre publique,et la destruction des biens, toutes catégories confondus.

  25. Cela fat quand même désordre la prise de position de ce colonel vis à vis des policiers, même si c’est de la vérité ! Je ne connais pas les circonstances, mais peut être au fil des heures de la manif et des violences, les flics en avaient marre et ont cartonné ! La guéguerre des forces de l’ordre va continuer…! Pour avoir participé en mai 1968à paris avec le SAC au coté des Forces de l’Ordre à des charges, dans l’action et la fatigue on cartonne et on se fait cartonner ! Une remarque, ce colonel ne doit pas connaitre le « contact » ! Il raisonne comme un rond de cuir galonné ! Cela n’excuse pas la brutalité des CES, cela peut l’expliquer !

Les commentaires sont clos.