Pourquoi, faute de candidats au métier de prof, l’Education nationale en vient à recruter des quasi-analphabètes

Par Patrice Romain – Le 29 septembre 2019 – Atlantico

« J’ai mal pour l’institution qui m’a éduqué puis que j’ai servie – et qui m’a nourri – durant plus de quarante ans. J’ai mal pour « mon » école de la République… » //PR

Extrait de « Un principal ne devrait pas dire ça », de Patrice Romain, publié par City éditions

Pour acheter l’ouvrage sur Amazon, cliquez ici

Patrice Romain, principal dans un collège, côtoie des professeurs depuis plus de vingt ans. Avec humour, dans « Un principal ne devrait pas dire ça » (City éditions), il nous dévoile les travers de ses enseignants en livrant des anecdotes assez surréalistes… Extrait 2/2.

Lendemain de notre fête nationale. En cet ultime jour, mon esprit vagabonde. Que va devenir notre institution Éducation nationale – donc notre pays – une fois disparues toutes les Madame Gaffiot ?

Seuls resteront les Bébés-profs d’aujourd’hui, issus de notre système éducatif actuel. Avec, pour beaucoup, un niveau disciplinaire bien léger. Ils se retrouveront face aux enfants des classes sociales défavorisées. Car vu la complaisance, euh, non, pardon, la bienveillance dont on nous demande de faire preuve à l’égard des voyous qui pourrissent la vie des élèves sérieux, les enfants des familles ayant les moyens financiers se seront tous réfugiés dans le privé, plus sécurisant.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3580015/pourquoi-faute-de-candidats-au-metier-de-prof-l-education-nationale-en-vient-a-recruter-des-quasi-analphabetes-dont-la-seule-qualification-est-d-avoir-un-casier-judiciaire-vierge-patrice-romain-un-principal-ne-devrait-pas-dire-ca–city-

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.