Pourquoi j’ai choisi de combattre du coté du « mal »

Par Romain Cro  le 21 décembre 2013
Par Romain Cro   le 21 décembre 2013

 

Depuis plusieurs décennies, nous vivons une guerre, une guerre qui ne dit pas son nom, une guerre où les batailles se font sur le terrain de l’opinion publique, ou l’on manipule des populations volontairement plongées dans l’ignorance, une guerre qui fait et fera d’innombrable victimes.

Photo eft-liberteemotionnelle.com
Photo eft-liberteemotionnelle.com

Cette guerre est dangereuse, et seuls les maîtres de la désinformation et de la manipulation, rivalisent d’idées plus scandaleuses les unes des autres.

Deux camps s’affrontent, le « bien » et le « mal ».

Il y a ceux qui pensent qu’il faut en arriver à un monde sans nations, sans cultures, sans religions ou tout le monde vit, pense, s’exprime, de la même façon. Ceux qui pensent que la mondialisation des esprits sera un gage de paix, pour eux c’est une évidence, il ne faut plus de différences entre les peuples, il ne faut plus qu’une seule et même civilisation, ou les personnes seront lobotomisées et endoctrinés avec ou sans leur aval.

Nous vivons le début de ce qui pourrait bientôt nous mener à la fin d’un monde diversifié, et ceux qui sont adeptes de cette façon de penser, ont d’ores et déjà décrété qu’ils avaient raison, que rien ne pourrait les arrêter et qu’ils ont la bonne façon de penser. Ces gens sont à l’origine de la disparition de plusieurs nations, à l’origine de l’extinction de certaines ethnies, ils ont commandité des massacres, et continuent encore de nos jours, à bouleverser l’ordre établie par l’histoire.

Leurs armes favorites sont les idéologies, quelles qu’elles soient, tant qu’elles servent leurs intérêts, le principe de base est de convaincre les populations, que seul l’universalisme doit régner. Les idéologies prônant cette idée sont nombreuses, communisme, socialisme, ultra libéralisme, multiculturalisme etc … Ces idéologies sont à l’origine de plusieurs autres, qui s’opposèrent radicalement à leur principe d’universalisme: national socialisme, fascisme etc … Qui elles prônèrent plus radicalement l’idée d’une race supérieure aux autres.

Voici donc, en quelques lignes, ceux qui se décrivent, et qui sont décrit par la classe médiatique, complice de ces derniers, comme étant le coté du « bien ».

À l’opposé, logiquement, nous avons donc le coté du « mal ». Là où beaucoup résistent à la propagande, à l’abrutissement de masse.

De ce coté, nous avons ceux qui pensent qu’il faut avant tout, protéger la diversité culturelle mondiale, empêcher la mort des nations, éviter la disparition des civilisations. Ceux qui refusent de voir sombrer un monde qui s’est construit au fil des siècles, qui pensent que les faits historiques ont une importance capitale.

Je fais partie de ceux là, et comme eux, je pense que chaque peuple doit pouvoir se défendre, protéger sa nation, sa culture, seul gage de la sauvegarde de sa civilisation. Je pense qu’un monde construit sur le principe du respect et de l’échange entre les peuples, doit être privilégié.

Alors oui, je suis du coté du « mal », mais je le préfère à l’autre, car il a l’avantage de me laisser penser par moi même, défendre l’histoire de mon peuple et revendiquer mon appartenance à une culture bien précise, ni supérieure, ni inférieure aux autres, simplement différente.

Je rejette le principe de pensée unique, du multiculturalisme qui force des peuples de cultures différentes à vivre ensemble, créant ainsi des tensions entre les communautés.

Bref, oui je suis un nationaliste, aimant son pays et son histoire, et pour rien au monde, j’aimerais le voir disparaître !!!

Je précise que cet article n’est que le point de vue d’un amateur qui estime avoir le droit d’expliquer sa propre vision de l’actualité comme il la perçoit.

http://amateurpolitique.wordpress.com/2013/12/21/pourquoi-jai-choisi-de-combattre-du-cote-du-mal/

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.