Pourquoi les difficultés de lecture n’ont pas grand chose à voir avec les difficultés de la langue française

Avec Pierre Duriot – Le 11 juin 2019 – Atlantico

Une étude publiée jeudi dernier montre qu’un jeune Français sur dix est « en difficulté de lecture » et un sur 20 en situation d’illettrisme.

© Pierre Duriot

Atlantico : Une étude publiée jeudi dernier montre qu’un jeune Français sur dix est « en difficulté de lecture » et un sur 20 en situation d’illettrisme. D’après un article de 20minutes, il faudrait y remédier en simplifiant la langue française plutôt que de rajouter des heures d’apprentissage. Que traduit cette logique ?

Pierre Duriot : La simplification de la langue française est un vieux fantasme de quelques pédagogistes, mais en réalité, une velléité qui masque deux choses. La première est un constat d’échec. Pourquoi simplifierait-on une langue parfaitement apprise pas les générations précédentes et qui était encore écrite et parlée sans faute avec un banal certificat d’étude voici moins de cinquante ans ? Sauf à nous expliquer que les générations actuelles ont des capacités cognitives inférieures à celles de leurs parents, ce qui serait furieusement incorrect. La seconde est une réticence à nommer les choses telles qu’elles se présentent. Cette langue soi-disant complexe, non seulement n’a jamais gêné les Français, mais pas non plus les très nombreux immigrés européens et asiatiques qui s’y sont frottés. Et même, il est parfaitement connu que les enfants de l’immigration asiatique font largement mieux que la moyenne nationale en termes de réussite au bac, pendant que l’immigration européenne fait jeu égal avec la population native. La réalité, ce sont ces quartiers échappant à la République, dont il faut absolument dire, en théorie, qu’ils ne posent pas de problème alors qu’en pratique, ils sont devenus des zones où les services publics n’opèrent plus de manière satisfaisante, y compris le service d’enseignement et ce n’est pas faute d’y mettre des moyens : subventions ZEP, CP dédoublés, plans sans fin…

https://www.atlantico.fr/decryptage/3574106/pourquoi-les-difficultes-de-lecture-n-ont-pas-grand-chose-a-voir-avec-les-difficultes-de-la-langue-francaise-pierre-duriot?

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

3 thoughts to “Pourquoi les difficultés de lecture n’ont pas grand chose à voir avec les difficultés de la langue française”

  1. Henri Troyat, autrefois immigré russe et académicien sous la couople; Andreï Makine, autre écrivain, immigré russe, arrivé de Sibérie il y a trente ans ans. Et maintenant il siège à l’Académie française, lui aussi ; Khatia Buniathisvili, une pianiste virtuose venue de Géorgie pour s’installer à Paris. Elle parle cinq langue, dont un français parfait. Bref il faut le vouloir… Aimer la culture française et montrer que l’on veut s’intégrer. Pas comme la population de ces zones qui échappent à la république, sauf à son argent versé par l’ aide sociale, bien sûr.

  2. Autrefois à l’école, nous étions formés: vocabulaire, grammaire et syntaxe. Et puis l’Education Nationale a diminué de plus en plus les heures de français, Dieu sait pourquoi, encore que je commence à penser que cela fait partie d’un plan d’abêtissement généralisé de la population, et qu’on ne me dise pas que je suis complotiste!
    J’ajoute que pourquoi voit-on dans de mômes de primaire se balader pour soi-disant « observer la nature » ou autres âneries? Ne leur serait-il pas plus utile plutôt d’étudier le français?

  3. Pour toutes ces carences intellectuelles qui touchent la jeunesse en France, remercions l’éducation nationale qui a tout fait pour que les élèves deviennent de plus en plus médiocres. Peu de titulaires du bac (qui est donné) seraient capables d’obtenir le Certificat d’Etude. Le bon vieux Bled n’est plus et pourtant il serait bon qu’il revienne entre les mains de TOUS les Enseignants du primaire. Tout comme il serait bon de supprimer la méthode globale pour l’apprentissage de notre langue !!!

    On veut simplifier notre langue ? comme le toit de Notre Dame de Paris ? STOP !!!

Les commentaires sont clos.