Pourquoi les soldats français sont-ils hués à Bangui ?

Par Les Observateurs, le 01 avril 2016


Fait du bien à un marin, il te chie dans la main. Raison de plus pour se barrer de ce merdier. La Françafrique est morte. //RO

 


 

Une vidéo prise par notre Observateur montre un convoi de la mission Sangaris qui se fait copieusement huer à Bangui. Nos Observateurs dans la capitale de Centrafrique nous expliquent pourquoi les soldats Français, dont la mission initiale était de mettre un terme aux massacres intercommunautaires, sont aujourd’hui tant critiqués.

La France avait déployé la mission Sangaris en décembre 2013, pour stopper les violences déclenchées après le renversement du président François Bozizé par la rébellion Séléka. L’armée française avait d’abord été accueillie dans les rues de la capitale Bangui sous les hourras d’une grande partie de la population.

Deux ans et demi plus tard, le ministre français de la Défense, Jean-Yves le Drian, a annoncé le retrait progressif des troupes en 2016. Il a affirmé mercredi que l’opération Sangaris était « un remarquable exemple de l’efficacité et du succès de nos armées en opérations extérieures […] dans une mission particulièrement périlleuse ».

« Le sentiment anti-Français est en progression »

Depuis quelques mois déjà, nos Observateurs nous font part d’attitudes hostiles de beaucoup de leurs concitoyens envers les convois militaires de la Sangaris dans les rues de Bangui. Mercredi, l’un de nos Observateurs, Chris Can, a été témoin d’une de ces scènes, qu’il a pu filmer.

Les slogans sont variés. Ils vont de ‘On ne veut plus de vous’, à ‘Voleurs de diamants’ ou encore ‘Violeurs d’enfants’ [en référence aux scandales de viols d’enfants par des soldats français révélés par l’ONU, mais non corroborés par d’autres sources. Jeudi, de nouvelles allégations visant des soldats français qui auraient forcés des enfants à avoir des relations sexuelles avec des animaux, ont été lancées par une ONG américaine]. D’autres scandaient même ‘On préfère les Chinois’.

Ces slogans, on les a toujours entendus. Mais depuis l’annonce du retrait total de Sangaris, le sentiment anti-Français est en progression. Beaucoup de Centrafricains accusent la France d’être à la base de nos problèmes : d’être intervenus trop tard pour contrer l’avancée de la Séléka, de ne pas avoir participé activement au désarmement des groupes rebelles… La présence de la Sangaris n’a d’ailleurs par évité des cycles de violence, comme en octobre 2014, ou, plus récemment, en octobre et en novembre 2015. Les espoirs ont été déçus. Entre les Centrafricains et les Français, c’est un peu ‘je t’aime, moi non plus’, et cela concerne toutes les communautés, chrétiens ou musulmans. Ils sont un peu devenus un bouc-émissaire qui réunit les Centrafricains.



Retrouvez-nous sur Facebook Le Colonel Actualités


 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

3 thoughts to “Pourquoi les soldats français sont-ils hués à Bangui ?”

  1. Quid du pétrole et de l’uranium ? Ce sont les Chinois ou les Américains qui nous le vendront ?

  2. Il faut recentrer nos forces sur les missions de sécurité en métropole et dans les territoires d’outre-mer, les pays d’Afrique se tournent plus facilement vers les chinois mais ils auront des regrets car leur culture asiatique ne fait pas bon ménage avec l’esprit africain. Nous devons revenir à l’entrainement de nos militaires et les préparer au combat ce qui est leur destination prioritaire. Assez d’erreurs dans notre politique africaine et d’argent perdu.

  3. Bonjour,

    Avarie connue. Ce mode de réaction au sein de la population centrafricaine est récurrent.
    J’ai séjourné à Bangui en 1985. Il y avait déjà un ressenti contre la France mais il était plutôt diffus. Il a explosé suite au crash du Jaguar en 1987 sur le km12. Depuis alternent des périodes de calme et d’explosion. Les troupe françaises sont accueillies avec plaisir des qu’il y a des exactions et huées des qu’un calme trompeur se fait jour. Les campagnes de presse quant aux supposés viols et ignominies causés par les militaires français montrent à l’évidence que leur présence dérange. Bizarrement, il n’y a qu’en RCA que des turpitudes ont lieu. Par ailleurs, n’oublions que le Congo RDC (ex-Zaire) tout proche est, hélas pour sa population, en profond état de déliquescence même si l’ONU tente d’y apporter un minimum de cohérence. Les factions qui se heurtent dans cette partie de l’Afrique ont toutes les raisons pour exporter leur différent dans des pays voisins. La remarque est également valable pour d’autres pays limitrophes comme le Soudan sans parler des agissements douteux des cinquièmes colonnes islamistes.
    La France paye là cash plusieurs erreurs politiques majeures avec en premier exemple l’intervention tardive face aux menées des musulmans extrémistes (cf les analyses de Bernard Lugan sur ce sujet) mais également une politique africaine absolument catastrophique depuis le lâchage du franc CFA afin de pouvoir intégrer l’Euro. Je crois de moins en moins qu’elle ait gagné quoique ce soit de positif dans les deux cas.

    Bonne journée

Les commentaires sont clos.