Présidentielle 2017 : le match FN contre FN, et le retour de la monarchie

Par Romain Cro le 2 novembre 2014

L’Amateur Politique

 

 

Romain nous entraine aujourd’hui dans les méandres d’une guerre interne, sourde mais bien présente, au sein du Front National. Je l’ignorais. //RO

 

Je précise que cet article n’est que le point de vue d’un amateur qui estime avoir le droit d’exprimer sa propre vision de l’actualité, comme il la perçoit. Romain

En quarante années de trahison républicaine, et après le clivage droite/gauche dépassé des partis « concurrents » dits traditionnels, UMP/PS, une nouvelle ère commence, celle du retour au réel, de la réalité qui éclate aux yeux de tous, de la prise de conscience du danger encourue par la nation Française, future simple euro-région soumise à l’Union Européenne et au bloc transatlantique (USA/UE).

Le FN, parti républicain, apparaît donc comme unique solution pour contrer les ambitions destructrices des élites mondialisées, obéissant aux volontés américaines, et à l’unique dieu autorisé par certains en ce bas monde, l’argent.

Mais le Front National, malgré une remontée extraordinaire ces derniers mois, se voit pris dans les méandres d’une guerre interne, sourde mais bien présente.

La venue massive d’électeurs et de militants ayant gardé leurs anciennes idéologies, a créé un véritable revers de médaille causé par un ratissage trop large, à la fois vers la droite et vers la gauche, ce qui entraîne maintenant une division au sein même du parti.

Ainsi, la rencontre entre les arrivées de la droite, accrochés au réalisme et aux valeurs traditionnelles françaises et les gauchos néo patriotes amoureux d’idéaux, provoque un clivage interne qui ne fait certainement que commencer.

Ajoutée à cela la pensée soralienne de la réconciliation par la conversion, qui semble être appréciée par certains nouveaux venus inconscients de l’héritage culturel qu’est le leur, et vous obtenez un mélange explosif.

Marine Le Pen a certes réussi la dédiabolisation de son parti, mais l’arrivée des nouveaux sympathisants séduits par son bras droit, Philippot, ancien proche de la gauche et pas insensible aux discours soraliens, risque de provoquer une scission au sein du parti.

Reste à savoir si le parti, en se faisant une nouvelle image, a perdu ce qui faisait de lui un vrai défenseur de la culture française.

Le PS, incapable de gouverner et largement discrédité, et l’UMP, parti d’opposition invisible et inaudible, devrons affronter, lors de l’échéance de 2017, un néo FN probablement divisé et en pleine dé/reconstruction.

Lire la suite ici

Illustration LCA. Photo : Florian Philippot et Marine Le Pen, vice-président et présidente du FN, … europe1.fr

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

3 thoughts to “Présidentielle 2017 : le match FN contre FN, et le retour de la monarchie”

  1. Bonjour Régis.
    Il faut lire Riposte Laïque qui ne cesse de signaler dans ses divers articles (voir les archives d’octobre) que dans le FN il y a (en gros) le courant Philippot contre celui de Chauprade et que si une position claire n’est pas déterminée, les électeurs vont se détourner du Front National. Je ne citerai qu’un seul article:
    http://ripostelaique.com/que-marine-le-pen-arrete-de-defendre-lislam.html
    Je considère pour ma part que la lutte contre les envahisseurs musulmans est aussi urgente que celle contre le chômage.

  2. Bonsoir RO

    Les vers sont dans tous les fruits – quelle chienlit

    Il y a de quoi perdre son latin -(quand nous irons voter)
    jusqu’où celà va aller – ?

Les commentaires sont clos.